RSS

3 CHARLEYS !

 

CB BR3

BEAU CADEAU POUR UN NOËL À LA « BDW2 », TROIS WESTERNS DES ANNÉES 70 DE L’AMI CHARLEY, RÉUNIS EN COFFRET DVD.

Publicités
 

HAPPY BIRTHDAY, MICHAEL !

CALLAN

MICHAEL CALLAN, CHANTEUR ET ACTEUR DE TV DES SIXTIES, VU AU CINÉMA DANS « CAT BALLOU » OU « LA CHEVAUCHÉE DES 7 MERCENAIRES ».

 
Poster un commentaire

Publié par le 22 novembre 2017 dans ANNIVERSAIRES

 

« VIVEMENT DIMANCHE ! » (1983)

VIVEMENT2Inspiré d’un roman de Charles Williams, « VIVEMENT DIMANCHE ! » est l’ultime film de François Truffaut, visiblement écrit pour donner un rôle en or à sa muse Fanny Ardant, celui d’un personnage à la Katharine Hepburn, dans un mélange de polar et de comédie provinciale grinçante façon Chabrol. Secrétaire d’un agent immobilier (Jean-Louis Trintignant), elle enquête quand son patron – dont elle est amoureuse – est accusé de plusieurs meurtres, dont celui de sa femme volage. Le ton est étrange, entre drôlerie et ‘whodunit’ classique, la photo noir & blanc de Nestor Almendros est digne des films noirs américains de la grande époque. On reconnaît le style du réalisateur dans la façon de s’exprimer de ses vedettes et dans la raideur bizarroïde des seconds rôles.

Tout le charme du film, dont le scénario peine à passionner, provient de la personnalité de Fanny Ardant, l’œil vif et pétillant, la réplique cinglante, très sexy avec sa tenue de théâtre qu’elle porte sous son imper de « privé ». Elle retrouve vraiment le rythme et l’abattage des stars d’antan et a rarement été aussi flatteusement photographiée. Face à elle, Trintignant, plus effacé, a quelques bons moments, surtout dans ses scènes au commissariat et on reconnaît de bons acteurs comme Philippe Laudenbach en avocat ou Jean-Pierre Kalfon, fausse-piste rêvée. « VIVEMENT DIMANCHE ! » se laisse regarder pour ce qu’il est : une œuvrette sans prétention, enjouée et pleine d’ironie, jouant plaisamment avec les codes du polar, dans le seul but de mettre l’actrice principale en valeur et – comme le disait Truffaut – de « faire faire de jolies choses à de jolies femmes ». Avec en bonus une très jolie partition du grand Georges Delerue qui ajoute au sous-texte parodique du film.

VIVEMENT

FANNY ARDANT ET JEAN-LOUIS TRINTIGNANT

 

DELLA REESE : R.I.P.

REESE

DELLA REESE (1931-2017), CHANTEUSE ET ACTRICE CONNUE POUR SON RÔLE DANS LA LONGUE SÉRIE TV « LES ANGES DU BONHEUR ».

 
4 Commentaires

Publié par le 21 novembre 2017 dans CARNET NOIR

 

HAPPY BIRTHDAY, JEANNOT !

SWZARC

JEANNOT SZWARC, RÉALISATEUR FRANÇAIS QUI FIT CARRIÈRE À LA TV U.S. ET SIGNA QUELQUES LONGS-MÉTRAGES DONT « QUELQUE PART DANS LE TEMPS ».

 
19 Commentaires

Publié par le 21 novembre 2017 dans ANNIVERSAIRES, FILMS FRANÇAIS

 

« DOM JUAN OU LE FESTIN DE PIERRE » (1965)

DOM« DOM JUAN OU LE FESTIN DE PIERRE », réalisé par Marcel Bluwal d’après l’œuvre de Molière, fait partie des grands classiques de la télévision française, qui produisait alors des films de prestige, tournés en 35MM, aussi ambitieux dans la forme que dans le fond. Cela a bien changé depuis !

L’adaptation, tout en extérieurs, est parfaitement « aérée », découpée, mettant en valeur le texte et surtout les comédiens magnifiquement choisis. À quarante ans, Michel Piccoli trouve un des rôles de sa vie, endossant avec sa morgue et son mystère, la défroque de ce séducteur compulsif, cynique et hautain, d’un égoïsme effarant et d’une indifférence suicidaire, même face à la mort. Vraiment difficile d’imaginer quelqu’un d’autre dans le rôle. Face à lui, Claude Brasseur est un Sganarelle réjouissant, même si parfois irritant à force de tics et de facilités de jeu. Le face-à-face avec Piccoli au style diamétralement opposé, fonctionne à merveille. Tous les rôles secondaires sont impeccables, à commencer par Lucien Nat en père meurtri ou la délicieuse Josée Steiner en paysanne séduite. À peine pourra-t-on tiquer sur le numéro d’Angelo Bardi qui prend un tel accent que son long monologue est quasiment inintelligible. Pourquoi prend-il une telle place ? Mystère…

L’intelligence des acteurs, l’adresse de la mise-en-scène rendent le texte de Molière complètement accessible. Il y a de très beaux gros-plans de visages, de belles ambiances de forêt et la musique de Mozart fait le reste. C’est de la grande télévision, tellement ambitieuse qu’on fermera les yeux sur une statue du Commandeur bien peu convaincante, à la limite du ridicule et une conclusion trop rapidement expédiée.

DOM2

MICHEL PICCOLI, CLAUDE BRASSEUR ET JOSÉE STEINER

 

HAPPY BIRTHDAY, HENRI-GEORGES !

CLOUZOT

HENRI-GEORGES CLOUZOT (1907-1977), UN DES TRÈS GRANDS RÉALISATEURS FRANÇAIS, À LA PERSONNALITÉ CONTROVERSÉE.

 
25 Commentaires

Publié par le 20 novembre 2017 dans ANNIVERSAIRES, FILMS FRANÇAIS