RSS

« LA MAFIA FAIT LA LOI » (1968)

27 Nov
MAFIA

CLAUDIA CARDINALE ET FRANCO NERO

« LA MAFIA FAIT LA LOI » est un remarquable film « de mafia » décrivant par le menu le dérisoire combat d’un jeune capitaine de gendarmerie (Franco Nero) contre un parrain sicilien (Lee J. Cobb) et son organisation.

MAFIA2Le scénario refuse dès le départ le sensationnalisme et les clichés du polar pour s’ancrer dans une réalité moins spectaculaire – à quelques coups de fusil près – mais autrement plus glaçante. Damiano Damiani, qui signe là un de ses meilleurs films, suit pas à pas l’enquête sinueuse du capitaine, nous laisse même croire un moment qu’il a ses chances contre la ‘piovra’, mais peu à peu le filet se resserre, les réseaux de relations s’activent et le pauvre petit flic qu’on a laissé faire quelque temps devient gênant… A-t-il jamais été un danger pour les « pezzonovanti » ? Bien sûr que non.

Sobre, direct, extrêmement clair dans son déroulement, réduisant ses personnages à leur simple fonction, « LA MAFIA FAIT LA LOI » immerge totalement dans cette Sicile belle et archaïque, fermée à double-tour sur ses secrets et sa corruption aux racines si profondes. Seul le rôle de Claudia Cardinale, veuve d’un témoin assassiné, a-t-il une dimension humaine : une femme seule, forte et digne face à un ennemi aux multiples visages. La scène où elle est confrontée à tous les parrains locaux en train de déjeuner est magistrale..

Nero fait bien son travail dans un rôle sans épaisseur, quasi-emblématique, mais Cobb est superbe d’autorité débonnaire, de malveillance désinvolte en « padrino » intelligent et intouchable. Un de ses meilleurs rôles de fin de carrière. Parmi les seconds rôles : Serge Reggiani excellent en « balance » et Nehemiah Persoff, l’autre américain du casting, en bras-droit de Cobb.

MAFIA3

CLAUDIA CARDINALE ET LEE J. COBB

Une plongée au cœur de la mafia sicilienne, débarrassée du folklore et des fusillades habituels, mais d’autant plus frappante. À voir absolument.

Advertisements
 

5 réponses à “« LA MAFIA FAIT LA LOI » (1968)

  1. Marc Provencher

    27 novembre 2013 at 23 h 14 min

    «Le scénario refuse dès le départ le sensationnalisme et les clichés du polar pour s’ancrer dans une réalité moins spectaculaire – à quelques coups de fusil près – mais autrement plus glaçante.»

    Adapté d’un roman policier du Sicilien Leonardo Sciascia : difficile de trouver, dans les années soixante, une meilleure expertise en matière de mafia. ‘À CHACUN SON DÛ’ de Petri fut pareillement adapté, à la même époque, d’un roman de Sciascia.

     
  2. Patrick

    28 novembre 2013 at 13 h 09 min

    Un bon film en effet

     
  3. Marc Provencher

    23 décembre 2013 at 3 h 54 min

    C’est un véritable scandale que ce film et celui de Petri ‘A CHACUN SON DÛ’ ne soit pas sortis sur DVD en France. Certes il existe sur DVD francophone un « Coffret Mafia » réunissant les deux meilleurs films de Pasquale Squitieri (les mauvaises langues diraient les deux seuls bons, car il est capable du pire plus souvent que du meilleur), ‘L’AFFAIRE MORI’ et ‘LUCIA ET LES GOUAPES’. C’est très, très bien – I GUAPPI c’est même un sacré film, deux-trois ans plus tard je suis encore choqué par la scène de l’assassinat du crieur de Naples ! – mais quelle idée d’en rester là.

    Pour en revenir à Damiano Damiani, la deuxième saison de la classique série ‘LA PIOVRA’, (intitulée ‘LA MAFIA’ au lieu de ‘LA PIEUVRE’) sort en France début février. Je viens d’en trouver l’annonce sur le site de la FNAC. En fait, je croyais que cette seconde saison avait plutôt été réalisée par Florestano Vancini – ‘LA LONGUE NUIT DE 43’! ‘LA CALDA VITA’ ! bref, tout le monde le connaît, voyons ! – mais peu importe. LA PIOVRA saison 2, je suis impatient de voir ça.

    Voilà. Je tends le rameau d’olivier après ma montée de lait sur le chef-d’œuvre ‘HANNIBAL’.

     
  4. walkfredjay

    23 décembre 2013 at 7 h 32 min

    Merci de nous apprendre la sortie de la saison 2 de « LA MAFIA », Marc. Tu es (presque) pardonné de n’avoir pas apprécié tous les trésors cachés (bien cachés, je l’admets !) de « HANNIBAL ».

     
  5. Dino Barran

    23 décembre 2013 at 17 h 02 min

    Sciascia est également l’auteur du roman Il Contesto (le contexte) remarquablement adapté par Rosi (CADAVRES EXQUIS).
    Des deux Squitieri, je préfère IL PREFETTO DI FERRO qui relate un aspect méconnu de la lutte des services de Mussolini contre la mafia.I GUAPPI n’est pas mal mais nos deux héros font parfois figure de bellâtres…

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :