RSS

« PRISONERS » (2013)

21 Fév

Enfin ! Le voilà ENFIN le grand polar américain qui va rejoindre l’étagère du collectionneur en état de manque aggravé, à côté de « SE7EN », « MYSTIC RIVER » et « LE SILENCE DES AGNEAUX ».

PRISONERS« PRISONERS » réussit brillamment et sans effort apparent, là où tant de tentatives ont échoué depuis quelques années : réunir dans un même scénario l’universel, l’intime, l’horreur quotidienne, le suspense et la qualité artistique. En se basant sur un double kidnapping d’enfants, le film brosse le portrait d’une Amérique figée dans le temps, oubliée par la technologie : hormis les téléphones portables et les ordinateurs, on pourrait se croire dans les années 70. Et débarrassé de l’habituel folklore des films de serial killers, il met en place, sous des faux-airs d’extrême banalité, des enjeux colossaux, qu’ils soient moraux, dramatiques ou psychologiques. Jusqu’où est-on prêt à aller pour sauver sa famille ? Quelle est la frontière entre l’autodéfense et la barbarie ? Pour une fois, un film U.S. nous entraîne sur un terrain glissant pour mieux bifurquer et nous placer face à nous-mêmes. Torturer – et de quelle façon ! – un homme pour qu’il avoue ce qu’il a fait d’une innocente fillette, oui. Mais s’assurer d’abord qu’on tient bien le coupable…

Malgré sa durée, « PRISONERS » est d’une tension insoutenable, sans un moment de répit, ne cède à aucune facilité scénaristique ou esthétique et va droit au but. Il est porté par un cast exceptionnel : Hugh Jackman, enfin à la hauteur des promesses de ses débuts, dans un rôle complexe et pas toujours sympathique. Jake Gyllenhaal est remarquable en petit flic intuitif et opiniâtre au visage parcouru de tics nerveux. Paul Dano est extrêmement dérangeant en débile mental. Et la formidable Viola Davis tire le maximum d’un personnage assez effacé de mère angoissée. Sans oublier la grande et indispensable Melissa Leo.

« PRISONERS » est un très grand film, un « instant classic » comme on dit là-bas, et certainement une date dans le cinéma policier de ces dernières années. On pourra dire qu’il s’est fait attendre, celui-là !

Publicités
 

7 réponses à “« PRISONERS » (2013)

  1. Mathieu

    21 février 2014 at 11 h 33 min

    Parfaitement d’accord. Et même si ce n’est pas vraiment une référence depuis quelques années, le film est complètement oublié des oscars 2014…

     
  2. Askel

    21 mai 2015 at 23 h 47 min

    Le personnage de Gyllenhaal est assez fascinant et pas mal de mystère plane autour de lui, avec sa chevalière de franc-maçon, ses tatouages sur le cou et les phalanges, vraiment un personnage de flic original !

     
  3. Thomas Pacull

    22 mai 2015 at 7 h 33 min

    Gyllenhaal est un sacré acteur qui a fait 2 autres excellents polars :End Of Watch et Nightcrawler

    J »ai pas trop accroché à Ennemy ,l’autre film du duo Villeneuve/Gyllenhaal

    C’est Denis Villeneuve qui va réaliser Blade Runner 2

     
  4. Kinskiklaus

    24 septembre 2017 at 21 h 34 min

    Comme vous le savez, j’évite avec talent tous les films mythiques. Ou alors, je les regarde tardivement. J’ajoute que je ne suis fan ni de Ridley Scott, ni de science-fiction. Vous l’aurez deviné, je n’ai jamais vu « Blade Runner ». Mais de nature curieuse, je m’intéresse à tout. Sa suite sortira dans une quinzaine de jours au cinéma et est attendue comme le Messie par une horde de fans. Qu’en est-il sur ce blog ?

     
    • walkfredjay

      24 septembre 2017 at 21 h 55 min

      J’aime bien Villeneuve, j’ai beaucoup aimé Sir Ridley, mais je ne crois plus du tout aux sequels « tardives » et l’infâme « ALIEN : CONVENANT » me conforte dans cette opinion. Je pense que je verrai malgré tout cette suite, mais sans aucune illusion. Déjà un « BLADE RUNNER » sans Rutger Hauer, j’ai du mal à imaginer…

       
  5. Kinskiklaus

    24 septembre 2017 at 22 h 02 min

    Idem, j’aime bien Denis Velleneuve mais je ne crois ni aux suites ni aux sequels tardives. Les fans purs et durs trancheront de toute façon. Quant à « Alien : convenant », je n’irais pas jusqu’à le qualifier d’infâme, je dirais juste inutile. Je l’ai vu il y a un mois, je ne m’en souviens quasiment déjà plus.

     
  6. JICOP

    19 mai 2019 at 9 h 05 min

    Extraordinaire polar retrouvant l’atmosphère pluvieuse et cafardeuse du  » silence des agneaux  » , d’une étude psychologique passionnante et un scénario tortueux à souhaits .
    De la première à la dernière minute , Villeneuve maitrise son film et installe un inconfort total qui prend à la gorge avec des personnages communs pris dans un maelstrom d’émotions insensées .
    On lit ou entend souvent que le monstre sommeille en chacun de nous ,  » prisoners  » nous en donne une preuve absolue : brillant , tout simplement .

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :