RSS

« SNOWPIERCER » (2013)

26 Avr

SNOWPIERCERInspiré d’une BD française, « SNOWPIERCER » est, et ce dès les premières images, une drôle de bouillabaisse. On est plongé d’emblée dans une ambiance post-apocalyptique de film-catastrophe où se bousculent les références cinématographiques, du « CUIRASSÉ POTEMKINE » à « RUNAWAY TRAIN » en passant par « 1984 ».

La mise-en-scène chaotique, surtout dans les séquences d’action, les transparences, les dialogues d’une banalité étonnante, génèrent une certaine monotonie, d’autant que le héros, Chris Evans n’a pas une personnalité écrasante et qu’il se fait piquer la vedette par Kang-oh Song qui a lui-même du mal à s’imposer comme protagoniste de par la nature même de son rôle. L’alternance d’hyperactivité, de batailles sanglantes, de caméra bougée et de tunnels dialogués n’est pas toujours bien gérée. Ainsi, le face-à-face final entre Evans et Ed Harris s’enlise-t-il gravement dans un bavardage qui semble ne jamais devoir finir.

Alors on contemple cela passivement, sans déplaisir. On retrouve des accents de « BRAZIL » dans certains personnages (hallucinant numéro d’une Tilda Swinton totalement méconnaissable) et dans certaines situations (la visite à l’école) et un clin d’œil est adressé à Terry Gilliam qui prête son nom à John Hurt.

L’idée de cette Arche de Noé qui a pris la forme d’un train géant transportant les survivants de toutes les espèces à travers une terre entièrement gelée, était déjà présente dans la BD imaginée par Jacques Lob. La transposition en film est esthétiquement réussie, mais le scénario manque de vrais morceaux de bravoure, d’enjeux concrets. Seul le message « révolutionnaire » et qui n’a rien d’hollywoodien, rappelle l’origine coréenne de la production : la vision « horizontale » de la société humaine (les pauvres en queue servant de combustible en riches en tête, grosso-modo) n’est pas très subtile certes, mais a moins délivre-t-elle un message clair et qui sonne juste.SNOWPIERCER2

Publicités
 

11 réponses à “« SNOWPIERCER » (2013)

  1. Patrick

    26 avril 2014 at 9 h 15 min

    Film imparfait mais qui m’a fait passer un bon moment, ça change des films du même genre plutôt léger auquel on a souvent droit.

     
    • walkfredjay

      26 avril 2014 at 10 h 20 min

      Le sujet, celui de la BD, est passionnant, mais j’ai trouvé le film confus et extrêmement bavard. Évidemment plus inventif qu’un bête blockbuster U.S., mais – à mon humble avis, bien sûr, pas du tout au niveau des films auxquels il se réfère constamment.

       
      • Patrick

        26 avril 2014 at 17 h 15 min

        Non on est loin d’un Brazil par exemple ou même de L’Armée des 12 singes sinon je n’ai pas encore lu la BD.

         
  2. Corey

    26 avril 2014 at 23 h 24 min

    Je vais aimer alors, je suis généralement très friand des « bêtes blockbusters US ». C’est ma petite faiblesse !

     
    • walkfredjay

      27 avril 2014 at 7 h 03 min

      Il m’arrive d’apprécier aussi ! Mais « SNOWPIERCER » n’entre pas dans cette catégorie, attention !

       
  3. mjfb

    30 avril 2014 at 14 h 45 min

    J’invite ceux qui connaissent pas très bien Kang-oh Song, à voir Memories of murder et The Host du même réalisateur, et ils s’apercevront alors du potentiel de cet acteur, et puis, et surtout, ce sont deux superbes films bien loin des standards américains actuels.

     
    • walkfredjay

      30 avril 2014 at 15 h 14 min

      …Et à mon humble avis, bien plus convaincants que « SNOWPIERCER ».

       
  4. Dino Barran

    3 mai 2014 at 19 h 55 min

    Les trois BD sont également assez foutraques et vaguement politisées (le héros s’appelle Proloff…) mais se lisent sans déplaisir. Comme le film.

     
    • walkfredjay

      3 mai 2014 at 19 h 58 min

      J’en avais lu une ou deux à l’époque dans « À SUIVRE », mais j’avoue ne pas m’en souvenir très nettement. Elles nécessitaient sans doute la patte d’un dessinateur comme Moebius pour vraiment décoller ?
      Quant au film, il ne m’en reste déjà plus grand-chose en mémoire…

       
  5. Corey

    6 mai 2015 at 1 h 15 min

    Enfin vu, 126mn de très bonne SF post-apocalyptique dont je suis particulièrement friand. La réalisation m’a tenu en haleine malgré le déroulement scénaristique très linéaire (on passe d’un wagon à l’autre…), et je trouve les combats particulièrement bien filmés et lisibles malgré l’étroitesse du lieu d’action. Bon, Chris Evans manque un poil de charisme (Viggo Mortensen aurait été parfait), et le réalisateur abuse un peu de slow-motion. Mais c’est du grand spectacle, un film qu’il faut sans doute revoir pour en saisir les nuances, au delà du show vraiment décoiffant !

     
    • walkfredjay

      6 mai 2015 at 8 h 20 min

      Beaucoup moins emballé que toi. À revoir en effet, peut-être…?

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :