RSS

« THE HOLIDAY » (2006)

12 Juil

HOLIDAY2« THE HOLIDAY » est en quelque sorte le fantasme ultime de l’amateur de comédies romantiques made-in-America, puisque sur une durée hypertrophiée de 138 minutes, il offre quasiment deux films en un. Le sujet (deux jeunes femmes en pleine rupture échangent leurs maisons entre L.A. et les environs de Londres) a été étudié pour. Encore faudrait-il que les deux films soient du même niveau.

Le plus développé est hélas, catastrophique. Cameron Diaz, monteuse de bandes-annonces à Hollywood (sic !) se retrouve dans un petit cottage mal chauffé et tombe amoureuse d’un jeune veuf (Jude Law) beau comme un dieu, papa de deux adorables fillettes. Elle, généralement drôle et pétillante, est ici insupportable : grimaçante, piaillante, sautillante, trépignante, elle offre une piteuse caricature d’elle-même et également des pires heures de Meg Ryan pour qui le rôle semble avoir été écrit. Lui, échappé d’une pub pour parfum, irritant de narcissisme. Leur moitié de film est un catalogue de tout ce qu’il ne faut pas faire dans le genre et le scénario se réduit à des va-et-vient sans justification.

La partie L.A. est plus sympathique. Non pas grâce au pénible Jack Black, mais par le charme naturel de Kate Winslet et surtout pour sa relation avec son voisin, un vieux scénariste légendaire qui se prend d’amitié pour elle. Là se trouve le cœur du film et ses meilleurs moments : Eli Wallach, dans son plus joli rôle de fin de carrière, est formidable d’humanité et de malice, dans un personnage calqué sur Billy Wilder et Frank Capra, fossile vivant de l’Âge d’Or du cinéma. Il a les plus jolies répliques du film et le voir recevoir une standing ovation de toute la profession prend – maintenant qu’il n’est plus là – une dimension émotionnelle supplémentaire. Une bien belle sortie de scène. Winslet, une fois n’est pas coutume, force parfois son jeu, mais contrairement à Diaz, demeure authentique et attachante.

KATE WINSLET, ELI WALLACH, CAMERON DIAZ ET JUDE LAW

KATE WINSLET, ELI WALLACH, CAMERON DIAZ ET JUDE LAW

On notera çà et là des clins d’œil inattendus à Ennio Morricone (cité plusieurs fois et gentiment démarqué dans la musique du film) et à Dustin Hoffman qui apparaît fugitivement dans un caméo plutôt amusant.

Tout n’est donc pas à jeter dans « THE HOLIDAY » et l’amateur y trouvera certainement son bonheur. Les autres se contenteront des apparitions d’Eli Wallach. Ce qui n’est déjà pas si mal…

Publicités
 

Étiquettes :

4 réponses à “« THE HOLIDAY » (2006)

  1. Thierry Poncet

    13 juillet 2014 at 20 h 44 min

    Bonjour. Pas bien engageant, tout ça, monsieur Fred… Je vais jeter un oeil quand même car je tiens Mme Winslet pour une des plus grandes actrices américaines contemporaines – sa prestation dans The Reader reste imprimée dans ma mémoire – et aussi pour voir encore une fois l’oeil illuminé de Mr Eli Wallach.

     
    • walkfredjay

      13 juillet 2014 at 20 h 48 min

      Notre si britannique Kate tomberait de sa chaise, si elle s’entendait qualifier d’américaine ! 😉 Et oui… Elle est fabuleuse dans « THE READER ».

      Quant à Mr Wallach, il vaut le déplacement à lui tout seul. Quel plaisir de le revoir dans un aussi joli rôle !

       
      • Thierry Poncet

        13 juillet 2014 at 21 h 03 min

        Au piquet, le Thierry !… Puis-je dire pour ma défense que je l’ai longtemps prise pour une néo-zélandaise à sauce de Créatures Célestes ? Sinon, bon, j’accepte qu’on me menotte à un tuyau au fond du titanic…

         
  2. walkfredjay

    13 juillet 2014 at 21 h 09 min

    C’est mérité.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :