RSS

« LINO VENTURA » : Biographie !

03 Août

Il y a eu ces dernières années pas mal de littérature consacrée à la vie et/ou à la carrière de Lino Ventura. Certains ouvrages valaient pour leur iconographie, d’autres pour le regard posé sur l’homme par des intimes ou des membres de sa famille. La plupart tiennent de l’hagiographie.

Le « LINO VENTURA » de Philippe Durant, qui vient de sortir aux éditions First, est une copieuse biographie « à l’américaine », très scrupuleusement documentée, menant de front la vie professionnelle et personnelle (parfois même très personnelle !) de l’acteur et en dressant de l’homme un portrait qui semble au plus près de la réalité, pas toujours très flatteur d’ailleurs, mais riche et complexe.VENTURA book

On y retrouve des anecdotes maintes fois racontées (la première poignée de main avec Gabin), mais aussi des détails sur le parcours du combattant que le « Parmesan » faisait subir aux scénaristes de ses films et ce, dès les années 60. Entre les lignes se révèle un personnage beaucoup moins monolithique que ne le laissaient supposer ses rares interviews. Un homme rétif et susceptible à l’extrême, un acteur ultra-pro mais peu docile et renâclant devant l’obstacle.

Des témoignages « hostiles » comme celui de Denys De La Patellière par exemple, jettent une tout autre lumière sur l’image « officielle ». On y parle de belles amitiés (Jacques Brel), de grosses fâcheries (Lautner, Audiard), de rendez-vous manqués (Friedkin, Pollack, Spielberg), de fidélité (Giovanni, Sautet) et de bien d’autres choses passionnantes pour le cinéphile.

Notons pour l’anecdote que, pour présenter à Charles Bronson son futur partenaire sur « COSA NOSTRA », on lui avait dit : « Tu auras en face de toi le Charles Bronson français », ce qui est, en y réfléchissant bien, un peu réducteur, mais pas si faux !

Bref, de la belle ouvrage. Et si on devait y mettre un petit bémol, ce serait l’absence totale de photos, en dehors de celle, peu riante, de la couverture. Mais bien d’autres livres sur Ventura misaient tout sur l’illustration et négligeaient le texte…

Advertisements
 

Étiquettes :

6 réponses à “« LINO VENTURA » : Biographie !

  1. BERNARD

    3 août 2014 at 16 h 03 min

    Diffusion ce soir a 0H45 sur France 3 du film de Melville  » Le deuxième souffle ».

     
  2. Corey

    5 août 2014 at 0 h 56 min

    Tu me donnes envie de lire cette bio sur un acteur que je crois connaître sur le bout des doigts, ou presque. Pourtant, pour avoir lu plusieurs bio de Durand, je n’y ai jamais trouvé de révélations fracassantes, mais un style alerte et agréable rendant la lecture très plaisante, ce qui est déjà pas mal.

     
    • walkfredjay

      5 août 2014 at 7 h 57 min

      Rien de « fracassant », je te rassure. Mais tout de même, une approche de la vie privée du bonhomme qu’on trouve généralement dans les bios « non-autorisées » anglo-saxonnes et très rare chez nous, où les services juridiques et autres agents veillent au grain. Mais bon… Ce n’est pas l’essentiel de l’intérêt de ce bon bouquin.

       
  3. Dino Barran

    11 août 2014 at 22 h 29 min

    Très fouillé, très documenté, pas mal d’infos inédites sur des projets non aboutis ou des changements de distribution – voir en particulier le switch étonnant entre GARDE À VUE et LE CHOIX DES ARMES.
    J’ai décelé une carence d’information concernant CADAVRES EXQUIS et les séquences retournées deux mois après la fin du tournage : il ne s’agissait pas de « difficultés financières », mais du vol (contre rançon) d’un certain nombre de bobines de pellicule déjà tournée. Rosi refusa le chantage et fit retourner les scènes.
    Hormis l’absence de photos, j’ai relevé aussi pas mal de fautes d’impression et d’erreurs de police qui font croire à un travail d’éditeur bâclé…
    Mais cela reste du solide malgré tout.

     
  4. walkfredjay

    11 août 2014 at 22 h 33 min

    Exact, les « coquilles » et polices trop petites abondent. C’est curieux pour un ouvrage qui se veut sérieux comme celui-ci. De plus, l’absence totale de photos pour un film parlant de cinéma, donc d’image, demeure gênante. Ceci dit, on finit par retrouver toujours les mêmes documents d’un livre à l’autre, concernant Ventura, mais d’autres acteurs français aussi. C’est beaucoup moins sensible dans les ouvrages anglo-saxons.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :