RSS

« L’HOMME DE L’INTÉRIEUR » (2006)

10 Août
CLIVE OWEN

CLIVE OWEN

« L’HOMME DE L’INTÉRIEUR » est un bon gros thriller de braquage – un ‘caper movie’ comme on dit là-bas – ingénieux et efficace, dont la seule vraie surprise provient du nom de Spike Lee en tant que réalisateur.

INSIDECopieux, froid, carré, le film aurait pu être signé par n’importe quel « faiseur » hollywoodien et il faut vraiment chercher du côté de quelques échanges à teneur raciale et dans les relations entre le héros et sa femme, pour déceler la patte du brave Spike. Mais il s’acquitte sans démériter de ce job solide, tendu, rappelant inévitablement « UN APRÈS-MIDI DE CHIEN » (auquel le dialogue fait d’ailleurs directement allusion), l’âme en moins. Car – et c’est le défaut principal du film – on a du mal à s’impliquer à fond, à se passionner pour des personnages archétypiques dont on ne saura rien au-delà des apparences. Ainsi le flic Denzel Washington est-il essentiellement caractérisé par sa tenue vestimentaire : chapeau de paille, costumes blancs et un soupçon de corruption auquel on ne croit pas une seconde. Pour le reste, il joue de façon routinière avec une aisance de vieux pro légèrement blasé. Face à lui, Clive Owen est plus intéressant en braqueur-redresseur de torts charismatique, malgré le fait qu’il ait le visage masqué pendant la moitié du film. Jodie Foster a un rôle assez bref d’entremetteuse dure-à-cuire et Christopher Plummer, plus classe que jamais, semble tout de même un peu jeune pour avoir magouillé avec les nazis pendant la WW2.

Malgré sa durée de deux heures pas vraiment justifiée, son scénario tellement huilé qu’il en devient mécanique, « L’HOMME DE L’INTÉRIEUR » accroche par ses trouvailles « criminelles » (les braqueurs obligent leurs otages à s’habiller comme eux, visage masqué, rendant l’identification impossible lors du dénouement) et par un ‘twist’ final extrêmement réjouissant, qui fait oublier les longueurs et la froideur qui ont précédé.

DENZEL WASHINGTON, JODIE FOSTER ET CHRISTOPHER PLUMMER

DENZEL WASHINGTON, JODIE FOSTER ET CHRISTOPHER PLUMMER

Publicités
 

10 réponses à “« L’HOMME DE L’INTÉRIEUR » (2006)

  1. volodia

    10 août 2014 at 7 h 47 min

    Un film de Spike Lee que l’on peut qualifier de réussite(sic), parmi ces dernières réalisations.

     
    • walkfredjay

      10 août 2014 at 8 h 03 min

      Le cinéma de Spike Lee ne m’a jamais touché. Je ne garde un bon souvenir que de « CLOCKERS » et « LA 25ème HEURE ».

       
  2. Seb

    10 août 2014 at 10 h 22 min

    Idem, pas fan du tout de ce réalisateur qui assène généralement ses – nobles – intentions avec des sabots de plusieurs tonnes. Et quand il veut faire des exercices de style, c’est pas forcément mieux: cet Inside Man lisse et impersonnel m’avait royalement ennuyé. Par contre c’est vrai que La 25ème Heure se tenait bien. Drame poignant, sobre et bien mené mais sortant un peu des sentiers battus, qu’il me faudrait revoir prochainement. Allez, sauvons quand même Do the Right Thing dans la lignée de ses films « sociaux ».

     
    • walkfredjay

      10 août 2014 at 10 h 39 min

      J’ai préféré « INSIDE MAN » à seconde vision. La première fois, il m’avait tellement indifféré que je l’avais totalement oublié. Il ne m’en restait absolument rien !

       
  3. mjfb

    12 août 2014 at 14 h 44 min

    Plutôt raté ce film : scénario classique, action poussive, personnages fades. Tout repose sur le twist final qui, contrairement à toi, m’a particulièrement déçu. C’est un film de commande, une production américaine réalisée de manière industrielle. Je préfère, et de loin, du même auteur, Do the right thing, autrement plus pertinent et mieux réalisé, mais il ne s’adresse pas du tout au même public, et le sujet social est bien différent de ce mièvre hold up qu’on cherche à rendre spectaculaire.

     
    • walkfredjay

      12 août 2014 at 16 h 00 min

      Oui, qu’on apprécie plus ou moins tel ou tel détail, cet « INSIDE MAN » n’a rien d’emballant, de toute façon !

       
  4. Marc Provencher

    13 août 2014 at 5 h 17 min

    Eh bien ! Le dos au mur, je tiens à dire que INSIDE MAN m’a beaucoup diverti et que je ne me suis pas ennuyé une seconde. Je reprochais il n’y a pas 48 heures à Menahem Golan d’avoir réalisé un caper movie impersonnel avec DIAMONDS, mais un bon caper movie ne doit pas être trop personnel non plus ! Je ne suis pas non plus un très grand fan de Spike Lee, même si j’aime bien Denzel Washington, mais peu importe: des films d’une autre trempe comme MO BETTER BLUES coûtent eux aussi beaucoup de sous, il est normal que M. Lee se refasse de temps en temps. J’ai trouvé le « coup » fort ingénieux, ses développements aussi, j’ai avalé la salade de ce film, comme par exemple l’écoute électronique, Henver Hoxha et le reste. Et puis quand il tourne ce genre de film, Spike Lee n’est pas occupé à calomnier la Résistance italienne.

     
    • walkfredjay

      13 août 2014 at 19 h 44 min

      Je n’ai pas détesté, mais j’avoue ne pas adorer les « caper movies » en général.

       
      • Marc Provencher

        12 décembre 2014 at 18 h 21 min

        «j’avoue ne pas adorer les « caper movies » en général.»

        Mais quand une équipe d’audacieux acrobates-technologues-alpinistes-dynamiteurs de pointe aura subtilisé nuitamment, à ton nez et à ta barbe, ta montagne de films à voir (au sommet de laquelle, rappelons-le, trônent LE DERNIER FACE À FACE et LE MÉDECIN DE LA MUTUELLE), alors tu verras les « caper movies » d’un autre œil !

         
      • walkfredjay

        12 décembre 2014 at 18 h 26 min

        😀

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :