RSS

« S1MØNE » (2002)

25 Sep
AL PACINO ET RACHEL ROBERTS

AL PACINO ET RACHEL ROBERTS

Comme tous les films à « high concept », c’est-à-dire généralement basés sur une seule et unique idée, aussi forte soit-elle, « S1MØNE » démarre très bien et tombe assez vite en panne de carburant. Et on déplore que les auteurs aient cru bon d’étirer leur (excellent) point de départ sur deux heures. Car ça peut être très long deux heures, quand on n’a pas grand-chose de plus à raconter que son « pitch » de départ.SIMONE2

À le revoir avec une bonne décennie de distance, on peut dire que le film était vraiment prémonitoire. D’ailleurs, il semble beaucoup moins extravagant et improbable qu’au moment de sa sortie. Si on se passionne pour ce réalisateur raté qui crée de toutes pièces une star féminine à l’aide d’un logiciel et en fait une icône, on regrette le ton utilisé par Andrew Niccol, qui oscille entre une aigreur revancharde à la « S.O.B. » de Blake Edwards et une fable irréelle dérapant trop souvent dans le gros comique (la séquence où un mannequin à l’image de Simone conduit une voiture sur l’autoroute est vraiment grotesque).

Les personnages n’ont aucune espèce d’épaisseur, ne dégagent guère d’émotion et la plupart des acteurs surjouent, hormis Winona Ryder absolument parfaite en petite star odieuse et casse-pied. Al Pacino est visiblement en roue-libre et s’en donne d’ailleurs à cœur-joie dans ce rôle d’égotique schizophrène et mégalo. Toutes les scènes où il prête sa voix à sa « créature » sont formidables, le reste est moins convaincant. Catherine Keener est gaspillée dans un personnage sans relief et même passablement idiot mais heureusement, Rachel Roberts fait forte impression dans le non-rôle de la fameuse Simone virtuelle, composée de pixels.

AL PACINO, CATHERINE KEENER, RACHEL ROBERTS ET DANIEL VON BARGEN

AL PACINO, CATHERINE KEENER, RACHEL ROBERTS ET DANIEL VON BARGEN

« S1MØNE » a un peu vieilli, et vu la vitesse à laquelle évoluent les technologies, c’est bien normal. Mais il demeure intéressant et inventif, malgré un petit côté donneur de leçons légèrement irritant.

Publicités
 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :