RSS

« LA GRANDE ATTAQUE DU TRAIN D’OR » (1978)

09 Jan
SEAN CONNERY

SEAN CONNERY

Écrit et réalisé par l’éclectique Michael Crichton d’après son propre roman, « LA GRANDE ATTAQUE DU TRAIN D’OR » est un petit bijou de ‘caper movie’ en costume d’époque, bénéficiant du nec plus ultra des seventies, à savoir Jerry Goldsmith qui signe une BO endiablée et Geoffrey Unsworth dont la photo ajoute une classe folle à toute l’entreprise.TRAIN3

Le scénario relate le plan audacieux d’un voleur professionnel (Sean Connery) qui organise le braquage d’un train en marche, pour dérober une cargaison d’or en route pour la Crimée. La première heure est consacrée à ses efforts et à ceux de ses complices (Donald Sutherland et Lesley-Anne Down) pour copier quatre clés permettant d’ouvrir le coffre, le reste du métrage est l’attaque à proprement parler, beaucoup plus physique.

C’est un pur régal. Des ambiances brumeuses à la Jack l’Éventreur, des pendaisons publiques, des bordels rococo, mais aussi un humour pince-sans-rire, une amoralité joviale et le charme du trio de vedettes. Connery, dans la meilleure période de sa carrière, est absolument impérial en fripouille élégante à l’œil qui pétille. Sa réplique finale : « I wanted the money ! » (à savourer dans le contexte, cela va sans dire) est délectable. Sutherland est hilarant en complice souffre-douleur et Miss Down a rarement été plus affriolante.

C’est du cinéma populaire extrêmement soigné dans la forme, la reconstitution historique est bluffante et le suspense n’est jamais pris en défaut, alors même qu’on ne cesse de sourire de l’ironie goguenarde qui enveloppe chaque séquence. C’est le genre de film qu’on peut revoir indéfiniment comme on chausse de bonnes vieilles pantoufles confortables. Et Sean Connery, fut définitivement un des plus grands comédiens de sa génération. Il fallait que ce soit dit !

LESLEY-ANNE DOWN, DONALD SUTHERLAND ET SEAN CONNERY

LESLEY-ANNE DOWN, DONALD SUTHERLAND ET SEAN CONNERY

Publicités
 

13 réponses à “« LA GRANDE ATTAQUE DU TRAIN D’OR » (1978)

  1. Patrick

    9 janvier 2015 at 11 h 23 min

    Un excellent divertissement ou l’on pouvait apprécier de belles reconstitutions sans effet numérique.

     
  2. evy

    9 janvier 2015 at 17 h 36 min

    Excellent ce film, avec une mise en scène qui se donne les moyens, et

     
  3. evy

    9 janvier 2015 at 17 h 38 min

    admirablement filmé ! Et puis, ce Sean Connery, quelle classe, quel charme !

     
  4. lemmy

    9 janvier 2015 at 19 h 50 min

    Comme les trois acteurs prinicipaux sont formidable. Connery en fait des caisses, formidablement. Tout comme Sutherland. Lesley Anne-Down est belle à se damner.

     
    • walkfredjay

      9 janvier 2015 at 19 h 53 min

      Connery savait toujours s’arrêter à l’extrême limite du cabotinage. Juste avant… (ceci dit, je n’ai jamais osé regarder la version ciné de « CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR », de peur d’être déçu par Sean)

       
      • lemmy

        9 janvier 2015 at 19 h 57 min

        Il en fait des tonnes tout en retenue, avec son regard de velours et son sourire en coin, c’est ça la classe.

         
  5. evy

    9 janvier 2015 at 20 h 01 min

    Sean Connery est comme un bon vin, il s’est bonifié et magnifié avec le temps. Dans ce film, il est absolument irrésistible *Evy sous le charme*.

     
    • walkfredjay

      9 janvier 2015 at 20 h 35 min

      Sean Connery, un mélange de Cary Grant et de Batman. Un personnage unique dans l’Histoire du cinéma. Il nous manque…

       
  6. JLB

    1 avril 2015 at 0 h 25 min

    Un film absolument épatant. Je retiens la scène où le personnage de Connery se fait attaquer dans une ruelle, et qu’il sort son épée. Son agresseur recule en murmurant apeuré « c’est vous le patron… », avant de s’enfuir. Vraiment un bon film…

     
  7. Marc Provencher

    26 mai 2017 at 18 h 20 min

    C’est pas pour trouver à redire, mais Donald Sutherland n’a-t-il pas le teint quelque peu cadavérique, sur cette photo ? À croire qu’il sort d’un cercueil ! 😉

     
    • Kinskiklaus

      26 mai 2017 at 18 h 27 min

      C’est pas pour trouver à redire mais tu redis quand même ! En même temps, Marc, Donald Sutherland n’aurait guère été crédible dans une pub pour des autobronzants.

       
      • Marc Provencher

        26 mai 2017 at 18 h 34 min

        Ah bon ? Tu n’as donc pas encore vu ‘LA GRANDE ATTAQUE DU TRAIN D’OR’. C’est Lesley-Anne Down qui va être déçue d’apprendre ça !

         
      • walkfredjay

        26 mai 2017 at 19 h 09 min

        Donald et son chat crevé, pour l’odeur…

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :