RSS

« NOÉ » (2014)

11 Fév
RUSSELL CROWE

RUSSELL CROWE

La dernière fois qu’on avait eu des nouvelles de Noé et de son arche c’était il y a une cinquantaine d’années et il avait la dentition anarchique de John Huston, également réalisateur de « LA BIBLE ».

Aujourd’hui, il ressemble à Gladiator, il vit dans un monde post-apocalyptique à la Mad Max (enfin – pré-apocalyptique, plutôt) et Dieu lui demande de bâtir son fameux vaisseau, avec l’aide de quelques transformers préhistoriques en caillasse. Pour trouver le bois nécessaire, Hannibal Lecter qui a pris un méchant coup-de-vieux et joue les Yoda, lui donne une graine magique qui fait pousser une forêt dans le désert en une nuit. Oui, comme dans « Astérix Et Le Domaine Des Dieux ». Ensuite, l’eau se met à tomber, la terre retrouve son look de « WATERWORLD » et finalement, après bien des tourments, Noé et sa famille accostent sur la terre ferme. Lui se met à picoler et devient une sorte de clodo beatnik pendant que son fils cadet va se chercher une copine. Ça, c’est le synopsis.NOÉ2

Bon, on a l’air de se moquer comme ça… Mais que faire d’autre devant « NOÉ » ? Échaudés par « THE FOUNTAIN » mais grandement rassurés par « THE WRESTLER » et « BLACK SWAN », on attendait mieux de Darren Aronofsky. On ne sait pas trop quelle mouche l’a piqué, l’envie peut-être de nous faire la leçon ? De nous démontrer que nous sommes une fois encore au bord du déluge ? Que l’Homme ne mérite plus sa place sur Terre ? Il n’a pas complètement tort, le bougre. Mais quelle étrange façon d’exprimer son credo ! C’est excessif, naïf, bordélique au possible. La grande bataille autour de l’arche renvoie au « SEIGNEUR DES ANNEAUX » et on se demande comment Russell Crowe ou Jennifer Connelly ont pu faire pour jouer tout cela avec un tel sérieux, une telle implication. Les comédiens sont d’ailleurs plutôt bons dans l’ensemble, surtout Ray Winstone en méchant roi païen. Et on a même droit à la voix de ce vieux Nick Nolte pour animer un des transformers en pierre-ponce.

Sans être complètement nul (il y a tout de même de beaux moments de grand spectacle et un peu d’émotion dans la séquence où Noé veut sacrifier les bébés), « NOÉ » est une drôle de bouillabaisse qui exige qu’on laisse son sens critique au vestiaire avant de s’y plonger. Et puis, franchement et définitivement… trop de CGI tue le CGI ! Même les bébés sont virtuels !

Publicités
 

4 réponses à “« NOÉ » (2014)

  1. lemmy

    11 février 2015 at 13 h 24 min

    Bon, il faut quand même le dire : dans cette arche, il n’y a pas de girafes. Ce film manque singulièrement de réalisme 🙂

     
    • walkfredjay

      11 février 2015 at 13 h 35 min

      Les transformers en pierre avec de la lumière à l’intérieur m’ont aussi fait douter du réalisme du film. N’y aurait-il pas un léger relâchement dans la vérité historique ? Le débat est ouvert…

       
  2. Seb1878

    13 février 2015 at 18 h 40 min

    Une critique drole sur un nanar aussi pédant, kitsch et prétentieux : Cela fait du bien !

     
  3. valcogne

    24 février 2015 at 12 h 26 min

    Autant de raisons qui font qu’intuitivement je ne suis pas allé voir ce film, j’en ai tellement d’autres à découvrir ou redécouvrir…

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :