RSS

« LA FEMME DE PAILLE » (1964)

26 Avr

STRAW2« LA FEMME DE PAILLE » se regarde exactement comme on lit un petit polar en vacances : en sachant très bien qu’il ne s’agit pas de révolutionner le 7ème Art, mais en y prenant un vrai plaisir.

Le scénario tourne autour de trois protagonistes brossés à gros traits : le richissime vieillard cloué sur un fauteuil roulant, odieux individu sadique et raciste, son neveu, un bellâtre suave et (apparemment) sans caractère et la nouvelle infirmière, une belle Italienne à la langue bien pendue. Lâchés dans des décors luxueux, dans un manoir, sur un yacht dans la Méditerranée, ils vont s’entredévorer comme des prédateurs qu’ils sont, pour notre plus grand plaisir.

La machination est très ingénieuse, les coups de théâtre sont inattendus et certaines scènes très marquantes : la façon qu’a Ralph Richardson d’humilier ses serviteurs africains en les faisant jouer comme des chiens de cirque, l’arrivée inopinée du policier, etc. Les deux heures de projection sont copieuses mais ne paraissent jamais longues grâce à la mise-en-scène fluide et efficace et la photo absolument magnifique. Et aussi grâce aux deux « grands fauves » des sixties : Gina Lollobrigida – qu’on n’a jamais vue meilleure – dans un rôle complexe et ambigu, difficile à cerner : joue-t-elle constamment la comédie ? Est-elle loyale à un des deux hommes ? Et Sean Connery magistral en neveu-larbin de Richardson, un playboy sensuel et cynique, qui parvient à masquer son âme noire derrière un comportement de dilettante inoffensif. À leurs côtés, le vénérable Ralph Richardson crée un personnage totalement détestable, avec une visible délectation.

GINA LOLLOBRIGIDA, SEAN CONNERY ET RALPH RICHARDSON

GINA LOLLOBRIGIDA, SEAN CONNERY ET RALPH RICHARDSON

« LA FEMME DE PAILLE », œuvre plutôt méconnue, est un joli travail d’orfèvre que l’amateur de suspense à l’Anglaise saura apprécier à sa juste valeur.

Publicités
 

4 réponses à “« LA FEMME DE PAILLE » (1964)

  1. Edmond

    26 avril 2015 at 16 h 01 min

    A moins que je ne souffre d’hallucinations , il n’y aurait pas eu quelques changements dans le visuel heeiiin?

     
    • walkfredjay

      26 avril 2015 at 16 h 39 min

      Si, si. Quand on peut améliorer… 😉

       
      • Marc Provencher

        26 avril 2015 at 21 h 04 min

        Ce magnifique bonnet de bain à fleurs est en effet une amélioration appréciable et appréciée. En un clin d’œil, nous voilà plongés dans l’époque !

         
      • walkfredjay

        26 avril 2015 at 21 h 28 min

        Marc, tu es un esthète véritable.

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :