RSS

« X-MEN : DAYS OF FUTURE PAST » (2014)

24 Mai

« X-MEN : DAYS OF FUTURE PAST » n’apparaît pas tellement comme une ‘sequel’, une ‘prequel’ ou un ‘spin-off’. Non… C’est une sorte de variation sur des thèmes et des personnages usés jusqu’à la corde, depuis leur première apparition sur les écrans il y a quinze ans.XMEN 6

Reprenant la vieille idée, standard de la SF, qu’il faut remonter dans le passé pour changer le futur, fondement de la franchise des « TERMINATOR », ce film hypertrophié fait se confronter les héros des premiers « X-MEN » (les meilleurs) à ceux des suivants, qui sont parfois des versions vieillies d’eux-mêmes. Ainsi, le film finit-il par ressembler à une grosse réunion de copains en costumes de carnaval qui se lâchent complètement dans une orgie pyrotechnique dont on se désintéresse progressivement. Ça peut être très long, deux heures !

Bien sûr, les CGI sont magnifiques. C’est le moins qu’on pouvait attendre. Et tout cela est très professionnellement exécuté, mais comment garder son sérieux devant ces comédiens jouant avec un visage imperturbable des situations aberrantes voire grotesques ? Un exemple ? Michael Fassbender en cape noire, fait s’envoler un stade tout entier pour y enfermer… la Maison Blanche où se planque un peu convaincant sosie de… Nixon ! Pour le reste, nos mutants préférés souffrent énormément, se tordent souvent par terre de douleur et se bouffent le nez de façon répétitive.

Hugh Jackman, vétéran de la série, de plus en plus musculeux, les biceps striés d’énormes veines alarmantes (pour sa santé), semble un peu fatigué. On retrouve nos aïeuls préférés : Ian McKellen et Patrick Stewart, le Peter Dinklage de « GAME OF THRONES » en méchant de service et même le français Omar Sy dans une quasi-figuration. Seule s’en sort vraiment Jennifer Lawrence, qui reprend le rôle de ‘Mystique’.

Le fan de la franchise Marvel y trouvera très certainement son compte, aucun souci là-dessus. Mais si en 2000, le premier « X-MEN » fit sensation, la surenchère de films de super-héros d’aujourd’hui noie celui-ci dans une mouvance lassante et profondément infantile. Selon les goûts…

Publicités
 

14 réponses à “« X-MEN : DAYS OF FUTURE PAST » (2014)

  1. Seb

    24 mai 2015 at 8 h 57 min

    « Hugh Jackman, vétéran de la série, de plus en plus musculeux, les biceps striés d’énormes veines alarmantes (pour sa santé) »
    😀
    Heureusement que Charley l’avait tirée avant d’en arriver là, la sonnette d’alarme !

     
    • walkfredjay

      24 mai 2015 at 8 h 59 min

      Les célèbres veines de Charley se concentraient sur les biceps. Jackman en a… PARTOUT !

       
    • Seb

      24 mai 2015 at 9 h 14 min

      Il pourra bientôt reprendre le rôle de Pinhead pour Hellraiser 10 en faisant économiser le maquillage (et les CGI) à la production !

       
  2. JICOP

    24 mai 2015 at 10 h 25 min

    Non . Omar Sy n’a pas un role majeur ?
    C’est comme ça que toutes les télés françaises ont vendu , voir survendu le film au moment de la sortie ;
    Ah ben je suis déçu alors .
    Comme Wesley Snipes fait des films direct to dvd , ils auraient pu le remplacer .
    Quoi . Comment ça je déconne .

     
    • walkfredjay

      24 mai 2015 at 10 h 50 min

      À croire que les prods U.S. engagent des acteurs européens dans le seul but qu’ils assurent la promo dans leur pays et qu’ils n’aient pas à déplacer tout le casting.

       
  3. Marc Provencher

    24 mai 2015 at 11 h 14 min

    «Seule s’en sort vraiment Jennifer Lawrence, qui reprend le rôle de ‘Mystique’.»

    Marco (trépignant avec une rage frénétique, un peu comme certains enfants de six ans): Non, elle ne s’en sort pas ! Non, elle ne s’en sort pas ! Non, elle ne s’en sort pas ! (Puis avec un énorme soupir mâtiné d’un sanglot à fendre l’âme) Ah, Rebecca, Rebecca, où es-tu ? Pourquoi nous as-tu abandonnés ? Toi qui étais si belle, si mystérieuse et tout ça dans ton magnifique non-costume bleu ?

    Ah non, vraiment, quand Jennifer Lawrence s’est pointée dans la franchise en Mystique, c’est là que j’ai commencé à décrocher. Elle a l’air aussi mystérieuse qu’un flan à la vanille. Je la trouve terriblement cheesy comparée à la seule, à l’unique Rebecca Romijn !

    Pardonnez ce cri du cœur, mais il fallait que ça sorte.

     
    • walkfredjay

      24 mai 2015 at 11 h 19 min

      J’aime le flan à la vanille, moi. 🙂

      (mais je comprends ton cri de désespoir. Rebecca Romijn (Stamos, à l’époque) était de l’étoffe dont on fait les fantasmes)

       
    • JICOP

      24 mai 2015 at 12 h 56 min

      T’as raison ; Marco !
      Heureusement qu’elle était dans l’ignoble remake de  » Rollerball » pour sauver le peu qui restait à sauver par exemple.
      Surtout une scène de bain de mémoire .
      Je comprends ton cri du coeur .

       
    • Kinskiklaus

      22 novembre 2016 at 2 h 15 min

      Un flan à la vanille ? Je ne suis pas de ton avis! Elle me fait davantage penser à un cassoulet. Je ne dis pas que c’est une mauvaise actrice mais je trouve que la presse et les critiques cinéma en font un peu trop avec cette nana. Elle est une sorte de « girl next door » vendue comme le canon du siècle, faudrait peut-être retomber sur Terre. Rebecca possède une classe et une aura sexuelle que ne dégage en rien Jennifer Lawrence. En découvrant pour la première fois Jennifer Lawrence en Mystique, j’ai d’abord cru me retrouver face à un Teletubbies…

       
  4. Edmond

    24 mai 2015 at 20 h 07 min

    En lisant ce billet,les larmes me sont venues aux yeux en pensant à l’argent dépensé pour cette ….(autocensure) 😊. En sortant de la salle,d’aucuns râlaient car Omar Sy était transparent dans ce machin! Bref c’est la dernière fois que j’irai voir un Marvel

     
    • walkfredjay

      24 mai 2015 at 20 h 18 min

      Je crois que je vais avoir également du mal à me motiver pour continuer à en voir… De toute façon, la critique de l’un peut tout à fait convenir au suivant ! 😉

       
  5. Edmond

    24 mai 2015 at 21 h 11 min

    A film inique critique unique!

     
  6. JICOP

    21 novembre 2016 at 14 h 29 min

    Trop long . Trop d’intrigues multiples .
    Trop de grimaces et de poses .( y compris Jennifer Lawrence )
    Les films de super-héros , s’ils veulent ne pas lasser , devraient jouer sur la sobriété .
    Une seule scène à sauver : sur le magnifique morceau  » time is a bottle  » de Jim Croce , un long plan en bullet time apportant un peu de répit dans le torrent visuel .

     
    • Marc Provencher

      21 novembre 2016 at 17 h 37 min

      « Trop de grimaces et de poses ( y compris Jennifer Lawrence). »

      Ha ! C’est bien ce que je disais sur cette pâle usurpatrice de ma Rebecca adorée.

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :