RSS

« L’AVENTURE FANTASTIQUE » (1955)

29 Sep

Situé en 1798 dans le Kentucky, « L’AVENTURE FANTASTIQUE » malgré son générique pas forcément très attrayant, s’avère être un pur délice, un mélange d’action et de comédie parfaitement dosé et un vrai plaisir de l’œil.AVENTURE

La vraie surprise vient d’abord de Robert Taylor, acteur généralement peu passionnant, qui trouve un de ses meilleurs rôles en trappeur solitaire au sourire moqueur. Bien qu’il soit affublé d’une toque de fourrure à plume parfaitement ridicule, il est harcelé par toutes les femmes qu’il croise sur sa route et se voit même obligé d’épouser l’une d’elles, l’énergique Eleanor Parker, une ‘frontier woman’, seule fille d’une famille d’Irlandais, dont le père n’est autre que le seul et unique Victor McLaglen.

Tout cela est enjoué, truculent, parfois même coquin. Les confrontations entre Parker et Taylor font des étincelles et la séquence finale (une bagarre dans une grotte entre le couple et quelques Shawnees belliqueux) est proprement désopilante. La mise-en-scène est honnête, l’utilisation du CinémaScope excellente et les paysages sont joliment mis en valeur.

Mais c’est vraiment le casting qui justifie la vision du film aujourd’hui. Tout particulièrement Eleanor Parker, sorte de « mégère apprivoisée » à la sauce américaine, féminine et aussi redoutable que les gars du coin. Elle porte le film sur les épaules et entraîne l’habituellement morose Taylor dans son sillage.

ELEANOR PARKER, ROBERT TAYLOR ET JAMES ARNESS

ELEANOR PARKER, ROBERT TAYLOR ET JAMES ARNESS

Autour du couple, de bons seconds rôles comme James Arness excellent en trappeur de légende rangé des voitures, Russ Tamblyn ou Abel Fernandez en Indien agressif. Alan Hale, Jr. a un monologue ahurissant où il vante ses propres mérites dans une langue fleurie et quasi-shakespearienne.

Film modeste et relativement méconnu, « L’AVENTURE FANTASTIQUE » (titre français singulièrement débile et hors-sujet, une fois de plus), vaut d’être exhumé et réévalué aujourd’hui, car ses 95 minutes passent en un éclair et il laisse un sourire ravi sur les lèvres.

Publicités
 

2 réponses à “« L’AVENTURE FANTASTIQUE » (1955)

  1. hausknecht

    17 juin 2016 at 10 h 50 min

    Si le titre français est ridicule, que dire de la v.f. car les distributeurs français ont décidé de transcrire les personnages de l’ouest américain dans l’imaginaire franchouillard.

    Dans la vo américaine, les personnages écossais parlent avec l’accent écossais, et bien, on va leur donner l’accent de Marseille et voilà Victor Mc Lagen, le patriarche, qui beugle des peuchère et des bonne mère, on a évité les puta*ng, mais il me semble bien avoir entendu quelque coquin de sort, les noms sont aussi transplantés, le trappeur ne s’appelle plus Bushrod Gentry, mais Brutus Gentil, il est devenu auvergnat (non mais véridique), Mary reste Marie, mais son surnom donné par les Indiens passe de « Stepping Woman » à « Femme rapide », ce qui, étant donné le scénario du film, ne manque pas de sel de nos jours…

     
    • walkfredjay

      17 juin 2016 at 14 h 02 min

      Merci pour cette hilarante mise au point, qui me rappelle les « Edouard Torpe » et « Toubib Haliday » de la v.f. de « RÈGLEMENT DE COMPTES À OK-CORRAL » en encore pire ! 😀

       

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :