RSS

« PROMETHEUS » (2012)

02 Déc

PROMETHEUS2Qu’il s’agisse du montage original, d’un hypothétique « director’s cut » ou même d’un « expanded cut », force est de reconnaître qu’un film de Ridley Scott pour être pleinement apprécié à sa juste valeur, se doit d’être vu au moins deux fois.

« PROMETHEUS » avait déçu à sa sortie, surtout les aficionados de la ‘franchise’ « ALIEN » qui attendaient une vraie prequel de la saga. On avait été déconcerté par un scénario à la fois excessivement complexe et ambitieux et un traitement qui renvoyait par moments à la vieille série « COSMOS 1999 ». En un mot comme en mille, on n’y retrouvait pas ses petits.

Trois ans plus tard, la re-vision du film à tête reposée, si elle n’est pas une révélation ni une remise en question, s’avère tout de même positive. Le thème, bien au-delà des monstres baveux, est magnifique : la quête de l’Humain vers son créateur, la recherche de Dieu dans l’espace infini, qui s’achève pour l’héroïne scientifique mais croyante et pour le riche vieillard avide d’immortalité, par une cruelle déconvenue.

Scott met toute sa technique au service d’un scénario un peu en-deçà de ses promesses, qui s’oblige à des morceaux de bravoure pas toujours nécessaires pour attirer un vaste public. Cela rend le film énergique et les CGI sont remarquablement utilisés, mais cela appauvrit aussi le face-à-face tant attendu entre l’homme et celui qui lui a donné la vie. La sequel que tournera bientôt le réalisateur répondra probablement aux passionnantes questions laissées sans réponse dans ce premier opus et gommera cette sensation de « pas assez ».

Noomi Rapace, aussi menue que Sigourney Weaver était grande, prend le relais avec talent et une rage forcenée. Le stress de la longue séquence de la césarienne au laser lui doit beaucoup et elle n’est pas à recommander aux femmes enceintes ! Michael Fassbender a le rôle le plus intéressant : un cyborg fan de « LAWRENCE D’ARABIE » (dont il s’est fait le look), qui quant à lui, connaît parfaitement son créateur, sans aucune illusion. Charlize Theron a un rôle un peu oblique d’ice queen déshumanisée et Idris Elba joue les capitaines désabusés. À noter que Guy Pearce est totalement méconnaissable sous son maquillage de vieillard.

NOOMI RAPACE

NOOMI RAPACE

« PROMETHEUS » ne sera jamais un grand Ridley Scott, mais il mérite malgré tout un coup d’œil et gageons qu’il fonctionnera beaucoup mieux en première partie du diptyque qui s’annonce…

Publicités
 

5 réponses à “« PROMETHEUS » (2012)

  1. JICOP

    2 décembre 2015 at 11 h 32 min

    Tres bon film de s.f dont le tort , a mon sens , est d’avoir ete annonce comme un nouvel opus de la saga  » Alien  » , realise en plus par le metteur en scene d’origine .
    D’ou la deception engendree sur la planete des fans de la saga .
    L’ayant vu apres sa sortie , je suis du meme avis que toi , le film merite d’etre rehabilite , ne serait ce que par sa mise en scene grandiose et son scenario complexe et adulte , peut etre un peu trop .
    Avec le malentendu exprime au debut , Scott se retrouve a convaincre des producteurs echaudes par l’echec relatif du film a remettre des fonds pour terminer le concept et boucher les trous … pas simple .
    Grand amateur de s.f dite adulte , ce film m’a comble , et le casting est parfait .
    Petit bemol pour le maquillage du vieillard Weilland . Un peu rate .
    Vivement la suite .

     
  2. Miguel

    2 décembre 2015 at 13 h 37 min

    Relancer la franchise avec un prequel à la « 2001 », c’était le pari très risqué de Ridley Scott, trop pour ma part. On nous invite a être conciliant et à revoir le film. Oui, peut être qu’après tout la franchise Alien c’est mue en autre chose de plus poussée et le public est invité à faire une croix sur Ripley et la sulfateuse de la mère Vasquez.

     
  3. Askel

    2 décembre 2015 at 15 h 36 min

    Les idées de font sont passionnantes, dans la droite lignée de celles transmises par Alien et Blade Runner, mais avec du recul je n’arrive pas à passer outre certains détails hallucinants de conneries et désormais devenus célèbres comme les spécialistes qui se paument dans la grotte alors qu’ils ont un plan 3d, le scientifique qui fait joujou avec l’alien, etc. Dommage. En plus je me dis que finalement le seul personnage intéressant, c’est Michael Fassbender, autrement dit l’androïde.

     
  4. Patrick

    2 décembre 2015 at 17 h 16 min

    Pas encore revu pour ma part mais c’est un film qui m’a beaucoup plu, c’est le meilleur film de SF de ces dernières années et un grand Scott dommage cette injuste désamour du public pour Prometheus.

     
    • Seb

      2 décembre 2015 at 18 h 51 min

      Tout à fait d’accord, indéniablement un grand Scott et un des meilleurs films de SF de ces 10 ou 15 dernières années. Quand je vois l’enthousiasme béat qu’on a voué à son récent The Martian, bluette sympathoche mais un peu inconsistante, je trouve que l’ambition et l’intérêt de Prometheus ressortent d’autant plus, rétrospectivement.

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :