RSS

« M : I-2 – MISSION : IMPOSSIBLE 2 » (2000)

01 Fév

MI2Il en a fait rêver des cinéphiles, ce « M : I-2 – MISSION : IMPOSSIBLE 2 » avant sa sortie, quatre ans après le premier opus de Brian DePalma ! Et il a fait à peu près autant de déçus. De dégoûtés, même. La réputation de demi-Dieu du cinéma d’action de John Woo en a pris un méchant coup dont il ne s’est jamais complètement relevé.

Sur un scénario simplet auquel participa pourtant Robert Towne, le film narre la course effrénée de Tom Cruise à la recherche d’un virus mortel et de son antivirus. Un ‘McGuffin’ bien maigrichon qui ne tient pas la distance et désintéresse presque autant que le triangle de top-models formé par Cruise, Thandie Newton et Dougray Scott, qui ont tous l’air échappés d’une pub pour un parfum masculin ou une voiture de sport. Le petit Tom s’est fait pousser les cheveux afin qu’ils puissent bouger joliment au ralenti, il aligne sa gamme complète de trois expressions et fait se pâmer la « Hunt girl » de service, évidemment chavirée par un tel déferlement de charisme animal.

MI2 2

TOM CRUISE, ANTHONY HOPKINS ET THANDIE NEWTON

Grotesque ? Pas loin, en tout cas. Et si John Woo étale sa virtuosité, celle-ci tourne à vide dans un autopastiche au narcissisme insensé. Oui, on a même droit aux colombes volant au ralenti ! Alors bien sûr, c’est bien confectionné, le mixage « déchire grave » et les fusillades rappellent celles des grandes heures hongkongaises du maestro chinois. Mais pourquoi ? Pour une longue, très longue course-poursuite pétaradante, égayée par des acteurs ôtant des masques de latex les faisant ressembler à d’autres acteurs et des petits autocollants en alu, censés modifier leur voix (sic !). Le gimmick fonctionnait peut-être dans la série des sixties, mais là c’est franchement risible. Quant à l’amateur de crypto-gay, il se régalera de la bagarre finale entre Ethan Hunt et son rival : en sueur, vêtus de noir, se castagnant sauvagement et se donnant des coups de couteau dans une longue scène entrecoupée de plans d’océan déchaîné d’où giclent d’énormes vagues d’écume blanche !

Incontestablement le pire de la série donc. À noter deux brèves apparitions non-mentionnées au générique d’Anthony Hopkins en boss de l’IMF.

Publicités
 

Étiquettes :

17 réponses à “« M : I-2 – MISSION : IMPOSSIBLE 2 » (2000)

  1. Seb

    1 février 2016 at 12 h 00 min

    J’en avais un souvenir flou et mitigé mais ta chronique a suffi à rafraîchir ma mémoire en me rappelant tous les problèmes qui font que ce film ne fonctionne pas du tout… nul besoin de le revoir pour confirmer la chose, donc ! En revanche j’ai revu des extraits de la séquence du TGV/hélico issue du premier volet et j’ai été assez stupéfait par son cachet spectaculaire: un mélange de CGI qui ont étonnamment peu vieilli et de cascades réelles faisant la nique à bon nombre de scènes d’action récentes où la tendance à tout faire « par ordinateur » (doublures y compris) en désamorce souvent l’impact. Reste à savoir si le reste du film tient aussi bien la route…

     
  2. Miguel

    1 février 2016 at 21 h 52 min

    Tom Cruise et Thandie Newton forme quand même un très jolie couple, dommage.

     
    • walkfredjay

      2 février 2016 at 9 h 57 min

      Je ne sais pas si ce film a des admirateurs. Je n’en ai pas encore rencontré, mais j’aimerais avoir leur son de cloche…

       
      • Patrick

        2 février 2016 at 15 h 49 min

        J’ai du le voir il y a 10 ans environ et je ne l’avais pas du tout apprécié mais à l’époque je n’ai vu aucun film de la période hongkongaise de Woo donc je ne sais pas si je le reverrais d’un œil différent maintenant mais encore faut-il que j’ai envie de le revoir ce qui n’est pas vraiment le cas.

         
  3. Seb1878

    2 février 2016 at 10 h 24 min

     
    • walkfredjay

      2 février 2016 at 10 h 29 min

      Bon… Ça va être dur de trouver un défenseur, je le sens ! 😀

       
  4. Seb1878

    2 février 2016 at 13 h 18 min

    J’espère, par contre que ta première phrase est ironique car les fans de Woo étaient très inquiets à l’époque…

     
    • walkfredjay

      2 février 2016 at 14 h 56 min

      Non, elle ne l’était pas. Je me souviens juste m’être dit à l’époque qu’avec des vrais moyens hollywoodiens, une grosse star, Woo allait leur montrer de quoi il était capable… Hélas…

       
      • Marc Provencher

        2 février 2016 at 15 h 16 min

        « Je me souviens juste m’être dit à l’époque qu’avec des vrais moyens hollywoodiens, une grosse star, Woo allait leur montrer de quoi il était capable… Hélas…»

        Hélas et pas hélas à la fois. C’est une amère leçon. Cela a montré que parfois, mieux vaut rester dans son pays pour y faire de meilleurs films, et donc ça a montré aussi que l’uniformisation (ou « fusion du multiple dans l’un », comme l’appelait Hannah Arendt ; ou « globalization », comme l’appellent les benêts) est tout un piège à cons. ‘LES 3 ROYAUMES’ (Chine 2008) est le meilleur John Woo depuis ‘À TOUTE ÉPREUVE’ (Hong-Kong 1992).

        Par contre, si je pense ainsi, alors ça implique que je dois me battre pour une meilleure exportation du cinéma chinois en particulier (qu’il soit de Hong-Kong ou continental) et du cinéma non-américain en général dans les autres pays du monde, et je ne sais vraiment pas trop comment on fait ça !

         
      • Seb1878

        2 février 2016 at 18 h 21 min

        Meme s’il est plus ambitieux : Jak Reacher est aussi execrable d’auto celebration narcissique. Ce type est quand même bien malade…mais il est capable d humour…involontaire.

         
      • walkfredjay

        2 février 2016 at 18 h 32 min

        J’ai beaucoup de mal à le supporter. Son jeu est mécanique, sans la moindre spontanéité, son narcissisme à peine croyable. Mais il fait des films souvent intéressants qui obligent presque à jeter un coup d’oeil… malgré sa présence.

         
      • Seb

        2 février 2016 at 19 h 21 min

        Les grands John Woo période HK n’ont pas de « vrais moyens hollywoodiens », ce qui les rend d’autant plus exceptionnels. The Killer, Une balle dans la tête et dans une moindre mesure À toute épreuve ont ce côté artisanal, brut de décoffrage que je n’échangerais pour rien au monde contre la facture « ripolinée » de tant de films d’action US.

         
      • walkfredjay

        2 février 2016 at 19 h 24 min

        Exactement. L’erreur a été de croire que les dollars allaient démultiplier ce savoir-faire unique. BIG MISTAKE !

         
  5. Patrick

    2 février 2016 at 15 h 50 min

    Ha oui A toute épreuve c’est autre chose quand même.

     
  6. JICOP

    17 février 2017 at 11 h 03 min

    Votre mission si vous l’acceptez : ne pas voir le film en v.f sauf a se fader la voix d’Yvan Attal sur le physique de Cruise ( ca me rappele le choc de  » Blow out  » avec Depardieu doublant Travolta ) …vive le DVD et la piste anglaise.
    Laisser de cote toute notion de realisme ou de rationalite , John Woo explose tous le compteurs
    En fait le paradoxe est la dans ce  » Tom Cruise show  » : j’ai prefere les scenes de suspense ou de triangle amoureux alors que les scenes d’action m’ont laisse perplexe … pour le moins .
    Thandie Newton est bien jolie , Ving Rhames est carre dans le role devolu dans la serie au sobre Greg Morris .
    Les mechants sont bien mechants et la realisation lechee , mais la fin est gachee par ces scenes a moto abracadabrantesques .
    Meme chez James Bond , ils n’osent pas .
    La suite au prochain episode …

     
  7. Kinskiklaus

    17 février 2017 at 12 h 22 min

    Votre mission si vous l’acceptez: ne regardez pas ce film, vous perdriez votre temps.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :