RSS

« L’ANGE DES TÉNÈBRES » (1943)

03 Avr
EDGE2

ANN SHERIDAN ET ERROL FLYNN

Tourné « à chaud », dans le but de convaincre le peuple américain qu’ils a eu raison de s’engager dans la WW2, « L’ANGE DES TÉNÈBRES » est un bon film de guerre, entièrement situé dans un village de pêcheurs norvégien occupé par les nazis. La résistance s’organise, menée par Errol Flynn, mais les habitants doivent attendre l’ordre de Londres pour attaquer.EDGE

Et c’est là toute l’originalité du scénario : ici l’héroïsme n’est pas de combattre, mais de NE PAS combattre ! De résister à ses pulsions et de courber l’échine jusqu’au signal. Ainsi, des vieillards sont lynchés, des livres brûlés, la belle héroïne est violée (événement rarissime à l’époque dans un film hollywoodien), sans représailles possibles jusqu’au dernier quart du film. Malgré ses deux heures, « L’ANGE DES TÉNÈBRES » (encore une curieuse traduction de « AU BORD DES TÉNÈBRES » !) n’est jamais ennuyeux et n’a pas trop vieilli dans le traitement des personnages ou des scènes de combat. Dans un excellent casting « choral », Flynn privé de sa petite moustache, n’est qu’un des protagonistes pas beaucoup plus présent que les autres. Il forme un couple attachant avec la fougueuse Ann Sheridan, parfaite en rebelle dure-à-cuire. Des grands comédiens comme Walter Huston, Ruth Gordon – émouvante et frêle, Judith Anderson ou Henry Brandon ambigu à souhait en agent-double. Et un excellent Helmut Dantine en officier SS particulièrement odieux et fanatisé.

C’est de la propagande certes, mais pour la bonne cause. Et Lewis Milestone parvient à faire exister des dizaines de personnages très bien typés, à leur donner à chacun un os à ronger et quand enfin la révolte éclate, elle est cathartique et exaltée par une mise-en-scène au cordeau. Bon film…

EDGE3

RUTH GORDON ET HENRY BRANDON

Publicités
 

3 réponses à “« L’ANGE DES TÉNÈBRES » (1943)

  1. Marc Provencher

    3 avril 2016 at 16 h 08 min

    Sacré beau brin de fille, cette Ruth Gordon.

     
    • walkfredjay

      3 avril 2016 at 17 h 04 min

      On se souvient plutôt d’elle toute ridée dans « HAROLD ET MAUD » ou « ROSEMARY’S BABY », c’est sûr !

       
  2. lemmy

    3 avril 2016 at 23 h 18 min

    Je ne suis pas amateur des films de guerre comme genre. J’ai découvert récemment ce film et je le considère vraiment comme un chef d’oeuvre. Je ne m’attendais pas à ça, plutôt à un film de propagande bien troussé comme « Sabotage à Berlin » avec le même Flynn. La scène d’ouverture est glaçante, on est vraiment dans « au coeur des ténèbres ». J’ai du mal à voir un tel film comme un simple film de propagande, il va vraiment plus loin. Chaque personnage est poussé à bout. Le personnage de Helmut Dantine, s’il est odieux et nazi jusqu’au bout des ongles, n’est pas diabolisé en soi, il est écrasé par sa diabolisation, jusqu’à son sort final et ses ultimes pensées. Flynn est génial dans sa sobriété : plus je découvre cet acteur, plus je l’apprécie. Les rôles féminins sont tous d’une grande force, Judith Anderson en tête.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :