RSS

« LES VIKINGS » (1958)

22 Avr
VIKINGS3

FUNÉRAILLES VIKINGS…

Alors qu’il s’apprête à fêter ses 60 ans, « LES VIKINGS » a étonnamment peu vieilli et s’affirme encore aujourd’hui comme un grand film d’aventures pour public de tous âges et une des plus belles réussites de l’éclectique et inégal Richard Fleischer.VIKINGS

On ne peut qu’être conquis par la photo magnifique de Jack Cardiff, par les paysages nordiques superbement choisis et cadrés, par l’authenticité des costumes. Le scénario est simple et linéaire, teinté de mélodrame classique (les frères ennemis amoureux de la même femme), se construit en allers-retours entre la Norvège et l’Angleterre, précédant un climax d’une demi-heure lors de l’attaque du château du roi Aella. Bien sûr, certains menus détails font parfois tiquer, comme les perruques des Vikings vraiment peu convaincantes ou la BO de Mario Nascimbene très inspirée, mais trop invasive. Sans oublier des coupes-montage abruptes (le traître anglais joué par James Donald disparaît dès le début de la bataille finale pour ne jamais revenir !). Mais ce ne sont que broutilles comparées au plaisir enfantin que procure ce film coloré, violent et lyrique.

Kirk Douglas domine le moindre plan où il apparaît dans un personnage complexe de fils de chef égotique, défiguré par un faucon et littéralement rongé par la haine et la frustration. Ses cicatrices et son œil crevé sont très réalistes et l’acteur assume cette « laideur » avec un mélange d’aplomb et de masochisme étonnant. Face à lui, Tony Curtis semble un peu falot et ne joue que sur une seule tonalité. Janet Leigh n’a jamais été plus resplendissante et Ernest Borgnine s’en donne à cœur-joie en chef rigolard et bon-vivant.

VIKINGS2

KIRK DOUGLAS, ERNEST BORGNINE, JANET LEIGH ET TONY CURTIS

« LES VIKINGS » est à voir et à revoir avec les mêmes yeux ébahis à chaque fois. C’est de la très belle ouvrage, méticuleusement produite et une des plus grandes prestations de Douglas, également producteur de la chose. Chapeau !

Publicités
 

11 réponses à “« LES VIKINGS » (1958)

  1. Seb

    22 avril 2016 at 10 h 30 min

    Rien à ajouter. Du cinéma d’aventures au cordeau par le grand Fleischer.

     
  2. Corey

    22 avril 2016 at 14 h 46 min

    Quel grand film ! Et pour moi il restera un de mes deux grands souvenirs d’enfance, avec le Jesse James de Henry King. Les deux premiers films enregistrés sur notre premier VHS au début des années 80 que je me repassais régulièrement…

     
  3. Patrick

    22 avril 2016 at 15 h 31 min

    Je ne l’ai pas revu récemment mais je me souviens d’une attaque finale de château-fort assez impressionnante surtout pour un film de cette époque.

     
  4. Seb1878

    22 avril 2016 at 15 h 58 min

    Féroce, poetique, Sublime…Ernest aussi…

     
  5. JICOP

    22 avril 2016 at 16 h 24 min

    Grand film d’aventures qui a influence pas mal de realisateurs comme Verhoeven sur  » la chair et le sang  » ou Milius sur  » Conan  » .
    Quelques scenes sublimes comme le bucher funeraire du chef viking sur son drakkar ou l’assaut final contre le chateau .
    Chateau qui se trouve en Bretagne , a Fort-la-Latte , dans les Cotes d’Armor .
    Hollywood a evidemment triche car le chateau est une construction posterieure a l’epoque ou se deroule le film .
    C’est de toute facon un classique indetronable plein de bruit et de fureur ou , effectivement , Curtis et sa bouille de jeune premier , fait un peu decale dans cette galerie de trognes barbues et pleine de cicatrices .
    A voir et a revoir …

     
  6. Edmond

    22 avril 2016 at 16 h 29 min

    Pour moi les vikings c’ est Ernest Borgnine sautant dans la fosse

     
    • Seb1878

      22 avril 2016 at 16 h 32 min

      Tt à fait d’accord

       
    • walkfredjay

      22 avril 2016 at 17 h 22 min

      « ODIIIIIN !!!! » 😀

       
  7. Miguel

    22 avril 2016 at 18 h 07 min

    Je me lasse jamais de regarder ce film et d’être encore surpris par la brutalité et la cruauté des personnages pour un film de cette époque. Les personnages sont tous sans pitié. La scène de l’approche des vikings vers le château est toujours aussi prenante et intense. Janet Leigh est superbe et Kirk Douglas n’a jamais été aussi beau.

     
    • Seb1878

      22 avril 2016 at 18 h 33 min

      Très fort le phallus géant ds la scene finale mais le premier plan aussi monté comme un viol et surtout Curtis qui déchire la robe de Janet et cut sur des cascades laiteuses. Super gonflé !

       
  8. JICOP

    29 novembre 2018 at 18 h 18 min

    Sortie dans quelques jours de ce putain de chef d’oeuvre dans une belle edition blu-ray bardee de bonus et accompagnee d’un livre de 160 pages sur Richard Fleischer . Que du bonheur 😋

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :