RSS

« LES JOYEUX DÉBUTS DE BUTCH CASSIDY & LE KID » (1979)

01 Août
BUTCH2

TOM BERENGER

Bon, d’accord. Imaginer une ‘prequel’ aux aventures de Butch et du Kid semble un peu moins paresseux que de pondre une sequel. Moins onéreux aussi, puisque les services de Paul Newman et Robert Redford ne sont pas requis. Mais le film de George Roy Hill n’avait nul besoin d’un avatar ou d’un ersatz. Et « LES JOYEUX DÉBUTS DE BUTCH CASSIDY & LE KID » le démontre sans appel.BUTCH

L’anglais Richard Lester avait filmé la vieillesse de Robin des Bois dans « LA ROSE ET LA FLÈCHE », on a dû se dire qu’il serait l’homme idéal pour s’occuper de la jeunesse des deux hors-la-loi de légende. Grossière erreur… Si le scénario est décousu, vaguement picaresque, fastidieux dans sa volonté d’imposer un humour jamais drôle, s’il abuse de références au film de 1969, la réalisation quant à elle, est flasque, monotone, sans aucun panache ni le moindre style. Tout le contraire de son modèle !

S’il fallait vraiment chercher une qualité à ce film incroyablement inconsistant et dépourvu de raison d’être, ce serait dans le travail effectué par Tom Berenger et William Katt. Non seulement, ils ressemblent physiquement à Newman et Redford, mais ils ont en plus assimilé leurs maniérismes et même leurs intonations vocales avec un mimétisme parfait. Il leur manque juste ce petit quelque chose qui fait les vraies stars : le charisme, l’œil qui frise, la présence.

On aperçoit plusieurs seconds rôles qu’on aime bien comme Vincent Schiavelli, Christopher Lloyd, Brian Dennehy en brute épaisse aux dents sales et même Jeff Corey, seul revenant du film original. Peter Weller quant à lui, donne un visage à « l’homme au canotier blanc » qui traquait nos amis jusqu’en Bolivie. Et c’est franchement dommage…

Les presque deux heures du film durent une éternité. Et il s’achève sur une attaque de train encore plus poussive et interminable que les 90 minutes qui ont précédé. Pas grand-chose à dire de plus sur un projet qui n’aurait probablement jamais dû voir le jour et dont la réelle utilité est de donner envie de revoir le film d’origine.

Publicités
 

6 réponses à “« LES JOYEUX DÉBUTS DE BUTCH CASSIDY & LE KID » (1979)

  1. Marc Provencher

    1 août 2016 at 14 h 01 min

    « La réalisation quant à elle, est flasque, monotone, sans aucun panache ni le moindre style. »

    C’est la décadence de Richard Lester, réalisateur jadis inspiré et divertissant. Dans le temps, j’ai adoré sa version drôlatique et pourtant fidèle des ‘TROIS MOUSQUETAIRES’. En fait, ‘LA ROSE ET LA FLÈCHE’ a été son dernier bon film. Ensuite, je ne suis pas bon juge de ses ‘SUPERMAN’ vu que je ne peux pas blairer Superman de toute façon, mais ‘THE RITZ’ et ‘CUBA’ sont hélas des navets. Something happened to Richard on his way to the Forum. Ou c’est peut-être le contexte américain qui ne lui convenait pas ?

     
    • JICOP

      1 août 2016 at 18 h 04 min

      Si je peux te conseiller avec modestie Marc , le trépidant  » Finders keepers  » appelé chez nous « cash cash  » , sorti dans une relative discrétion en 1984 .
      Ce film , s’il ne révolutionne pas le genre , n’en est pas moins une fort sympathique comédie enlevée se passant quasi-entièrement dans un train rempli de truands en tout genre à la poursuite d’un butin …
      Lester retrouvait là le sens du rythme de ses collaborations avec les Beatles .

       
      • Marc Provencher

        1 août 2016 at 18 h 23 min

        Ah bon ! J’avais vu le titre sur la liste IMDB et je me demandais justement de quoi il retournait. Pour ma part, je suis fier d’avoir vu à la télé – mais pas compris, because of the very british accent et que j’étais trop jeune – son film le plus rare et le plus bizarre, ‘THE BED SITTING-ROOM’ (‘L’ULTIME GARÇONNIÈRE’, 1969). Théâtre de l’absurde et apocalypse nucléaire, c’est un vrai truc de cinglé.

         
  2. Patrick

    1 août 2016 at 16 h 30 min

    Film raté en effet.

     
  3. Thomas Pacull

    2 août 2016 at 9 h 12 min

    Si les débuts sont ratés ,le film qui met en scène les dernier jours de Butch Cassidy ,Blackthorn avec Sam Sheppard ,est très réussie .C’est Nikolaj Coster-Waldau (Jaimie Lannister dans Game of Thrones) qui y incarne Butch jeune .
    http://wild-wild-western.over-blog.com/article-blackthorn-2011-99111419.html

     
    • Patrick

      2 août 2016 at 16 h 31 min

      Oui comme somnifère il est réussi.

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :