RSS

« KIM » (1950)

16 Août

KIMInspiré de l’œuvre de Rudyard Kipling, « KIM » est un conte initiatique situé en Inde, dont le héros est un jeune garçon blanc orphelin, qui se fait passer pour un « native » afin d’échapper à l’école. Pris en main par deux mentors, un saint-homme en quête d’une rivière sacrée (Paul Lukas) et un marchand de chevaux espionnant pour le compte de l’Angleterre (Errol Flynn), il va de plus en plus s’immiscer dans « le grand jeu », c’est-à-dire les services secrets britanniques et leurs intrigues.

Tourné aux U.S.A. dans des décors familiers de western, le film bénéficie de nombreux plans généraux filmés en Inde par une seconde équipe (et des doublures remplaçant les comédiens) et qui donnent à « KIM » tout son lustre. Le montage mixe très habilement les différentes séquences.

C’est le jeune Dean Stockwell qui tient le film sur les épaules avec un aplomb très étonnant. Il donne vraiment vie à ce personnage haut-en-couleur de gosse des rues sans gêne et fumant le cigare. Sa relation avec le vieux lama est touchante. Flynn, arborant une barbe et une perruque rousses, est comme toujours charismatique dans un rôle assez secondaire de « barbouze » hindoue rusée à l’ego bien développé.

Le format carré est un peu frustrant vu la beauté des paysages, les scènes de nuit sous-éclairées sont trop nombreuses et lassent parfois l’attention, mais « KIM » n’en demeure pas moins un film enjoué et dynamique, où on retrouve souvent le souffle d’aventures des romans de Kipling.

KIM2

DEAN STOCKWELL, PAUL LUKAS ET ERROL FLYNN

Publicités
 

3 réponses à “« KIM » (1950)

  1. Seb

    17 août 2016 at 3 h 55 min

    Intéressant, bien que grand inconditionnel de Flynn j’ignorais complètement l’existence de ce film et de ce rôle qui semble haut en couleurs. C’est fou comme au tout début des 50’s il paraît encore juvénile alors que dès 1953 (dès Le vagabond des mers autrement dit) son apparence physique a dramatiquement changé à force d’excès !

     
  2. lemmy

    18 août 2016 at 10 h 03 min

    Egalement grand inconditionnel de Flynn, je n’ai jamais vu ce film ! Est-ce une édition américaine ? Dans son autobiographie, Flynn parle de ses problèmes de santé et d’alcool et de tout. Il sembel avoir apprécié le tournage de ce film, il fut accueilli comme un dieu dans ce pays, si je me souviens bien, et il en profita bien. J’ai l’impression qu’il y a eu un tournant physique entre « A l’abordage » et « le vagabond des mers ».

     
    • walkfredjay

      18 août 2016 at 10 h 08 min

      « KIM » est sorti il y a un moment en DVD en Angleterre, dans une copie moyenne. Apparemment, il vient d’être édité aux U.S.A., mais je n’ai pas d’autres précisions pour le moment.

      Après avoir visionné plusieurs films de Flynn dans le désordre chronologique, je peux dire que la déchéance physique a commencé après 1950. À partir de là, il a commencé à faire dix ans de plus que son âge réel. Je viens de le voir dans le rôle de John Barrymore dans « UNE FEMME MARQUÉE ». Il y est remarquable, mais son aspect physique fait peine à voir…

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :