RSS

« L’AFFAIRE PÉLICAN » (1993)

26 Août

PELICANAlan J. Pakula fut un grand producteur, auteur et réalisateur des années 70. Il signa un chef-d’œuvre (« KLUTE »), deux grands films politiques (« À CAUSE D’UN ASSASSINAT », « LES HOMMES DU PRÉSIDENT »), un beau post-western (« LE SOUFFLE DE LA TEMPÊTE »), un drame puissant (« LE CHOIX DE SOPHIE ») et acheva sa carrière avec un excellent thriller (« ENNEMIS RAPPROCHÉS »). Aussi ne lui tiendra-t-on pas rigueur de cette adaptation désincarnée et soporifique adaptée de John Grisham : « L’AFFAIRE PÉLICAN ».

Julia Roberts, étudiante en droit tout en cheveux, enquête sur l’assassinat de deux juges de la Cour Suprême et découvre un complot remontant jusqu’aux plus hautes sphères de la Maison Blanche. Les attentats se multiplient autour d’elle pendant qu’elle prend le maquis avec l’aide d’un journaliste, Denzel Washington.

Il y avait tout pour faire un bon thriller « politique » bien paranoïaque comme on les aime. Mais le scénario, s’il démarre plutôt bien, s’embourbe rapidement dans les scènes explicatives, culminant dans la révélation du pot-aux-roses en voix « off » par Julia Roberts, sur les images VHS d’un reportage sur les pélicans (sic !). C’est infiniment long et maladroit et on n’a pas intérêt à louper une ligne de dialogue sous peine d’être complètement largué !

Les deux vedettes ne dégageant aucune chaleur, aucune sympathie, on se désintéresse vite de leur sort, d’autant plus que leur « couple » ne prend jamais vie et qu’ils ont l’air de s’ennuyer ferme. Elle minaude beaucoup, lui a visiblement la tête ailleurs. Autour d’eux, de bons seconds rôles comme Stanley Tucci en ‘hitman’ arabe (sic !) Fregoli, Robert Culp excellent en président des U.S.A. pas très finaud, Tony Goldwyn, John Lithgow ou Sam Shepard qui disparaît hélas, trop tôt.

PLC

CYNTHIA NIXON, JULIA ROBERTS, DENZEL WASHINGTON, JOHN LITHGOW, ROBERT CULP ET TONY GOLDWYN

Pakula compense la faiblesse de son scénario par de beaux mouvements de caméra, de très jolis plans aériens de New Orleans et Washington, mais rien n’y fait : « L’AFFAIRE PÉLICAN » est et demeure un pensum de moins en moins passionnant à mesure qu’il avance. Et Dieu sait qu’il avance lentement !

Publicités
 

11 réponses à “« L’AFFAIRE PÉLICAN » (1993)

  1. Patrick

    26 août 2016 at 19 h 18 min

    Oui encore une adaptation sans envergure de Grisham malgré un réalisateur confirmé et un casting attrayant.

     
  2. JICOP

    26 août 2016 at 20 h 26 min

    Ou comment une époque ( les années 70 ) peut faire ressortir ce qu’il y a de mieux chez un metteur en scène .
    20 ans plus tard , on cherche en vain dans  » l’affaire pélican  » un dixième de la recherche esthétique ou de l’ambiance paranoiaque contenues dans  » A cause d’un assassinat  » …
    Quand à Julia Roberts , elle est horripilante comme souvent .

     
    • walkfredjay

      26 août 2016 at 21 h 23 min

      Julia Roberts, je ne me souviens pas d’un film où elle m’ait vraiment convaincu. Pas même « ERIN BROCKOVICH »…

       
      • JICOP

        26 août 2016 at 22 h 53 min

        Allez ; pour pas etre trop définitif : elle était très émouvante dans  » Mary Reilly  » de Stephen Frears .

         
      • walkfredjay

        26 août 2016 at 23 h 45 min

        Ah oui ! Je l’avais oublié celui-là… Sans doute parce qu’elle ne s’y ressemble pas du tout ! 😉

         
      • Patrick

        27 août 2016 at 9 h 23 min

        Pareil jamais été fan de Julia Roberts d’ailleurs je n’ai jamais vu « Pretty woman ».

         
      • walkfredjay

        27 août 2016 at 9 h 28 min

        Moi si. C’est une des raisons pour lesquelles je ne suis pas fan de Julia Roberts 🙂

         
      • Seb

        27 août 2016 at 13 h 35 min

        Je dois avouer l’avoir quand même trouvée plutôt attachante dans Erin Brockovich, un des rares bons films de l’insipide Soderbergh d’ailleurs. Cela dit il me viendrait difficilement à l’idée de voir Pretty Woman un jour, moi aussi !

         
  3. JICOP

    27 août 2016 at 15 h 24 min

    Oui Seb , elle pouvait etre attachante pour ce film du tres surestime Soderbergh .
    Son cachet etait de 20 millions de dollars sur un budget total de 53 millions .
    A ce tarif la , on s’ attache 🙂

     
    • Seb

      27 août 2016 at 16 h 26 min

      Si la bagatelle de 60 millions de dollars peut faire jouer à Jack Nicholson une performance aussi bonne que celle du Joker, je suis preneur ! Mais à voir la plupart des acteurs figurant sur cette liste, le talent à Hollywood n’est décidément pas proportionnel aux biftons amassés: http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18626126.html

       
  4. Seb1878

    27 août 2016 at 21 h 22 min

    Y a t il un seul grand film avec Julia Roberts ? Je ne vois que Mary Reilly (qui a quelques passages ratés) mais qui est vraiment un grand film. Original, ambitieux et courageux.

    http://www.hollywood90.com/article-30813169.html

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :