RSS

« L’ASSASSIN HABITE AU 21 » (1942)

07 Sep

ASSASSINClassique du cinéma français de l’Âge d’Or, « L’ASSASSIN HABITE AU 21 » est en fait… une sequel ! Ou tout du moins la seconde aventure du couple Pierre Fresnay/Suzy Delair, apparu l’année précédente dans « LE DERNIER DES SIX » de Georges Lacombe, également adapté d’un roman de S.A. Steemann.

Avec Henri-Georges Clouzot aux commandes, on a droit à un scénario au cordeau, à des dialogues souvent étincelants et à une direction d’acteurs succulente. Fresnay, inspecteur indépendant et astucieux, enquête sur les crimes d’un serial killer qui laisse sur ses victimes une carte de visite au nom de « M. Durand ». Désireuse d’avoir son nom dans les journaux, la femme du policier, la jeune chanteuse Suzy Delair, décide de trouver elle-même l’assassin. Le couple découvre l’adresse de l’homme, une pension de famille peuplée de personnages farfelus et bizarroïdes…

Si l’atmosphère est sombre et volontiers fantomatique, le ton est paradoxalement léger et primesautier. Les protagonistes sont tous à la limite de la caricature et les comédiens semblent prendre du bon temps. Fresnay est excellent, surtout dans la partie où il est déguisé en pasteur et répète sans arrêt : « C’est bien normal ». Suzy Delair, déchaînée, est vraiment drôle en « emmerdeuse » de compétition, charmante et exaspérante. Les suspects : le minable Pierre Larquey (toujours parfait), le visqueux Jean Tissier et l’irascible Noël Roquevert, forment un trio mémorable.

ASSASSIN2

JEAN TISSIER, PIERRE FRESNAY, PIERRE LARQUEY ET SUZY DELAIR

On reste accroché du début à la fin, ne serait-ce que pour le plaisir du « whodunit », mais – s’il est constamment drôle et inventif – « L’ASSASSIN HABITE AU 21 » est un des films les moins consistants de Clouzot. Une sorte « d’amuse-gueule » des plus goûteux, dirons-nous…

Publicités
 

9 réponses à “« L’ASSASSIN HABITE AU 21 » (1942)

  1. Edmond

    7 septembre 2016 at 8 h 42 min

    Revu , avec plaisir , il y a peu ; J’ai depuis en tête , la chanson que chante Raymond Busssieres sur son réverbère !!

     
    • JICOP

      7 septembre 2016 at 17 h 54 min

       » J’emmerde les gendarmeeees et la maréchaussée !!  » : c’est bien celle-là Edmond ?
      Une espèce de boulevard policier savoureux et animé par de grands acteurs .
      Noel Roquevert est un génie !!!

       
      • Edmond

        7 septembre 2016 at 18 h 28 min

        Exact Jicop !

         
  2. Corey

    7 septembre 2016 at 12 h 07 min

    Peut-être un cran en dessous du Corbeau, mais chef d’oeuvre quand même. Et Fresnay, quel comédien… Il savait tout jouer avec une justesse incroyable. Il n’a pas eu la carrière qu’il méritait.

     
  3. Edmond

    7 septembre 2016 at 18 h 29 min

     
    • JICOP

      7 septembre 2016 at 19 h 45 min

      Splendide !!

       
  4. Patrick

    7 septembre 2016 at 20 h 06 min

    Je préfère nettement le roman au film.

     
    • Edmond

      7 septembre 2016 at 20 h 38 min

      Excellent commentaire Patrick , ça me rappelle que je dois avoir le livre dans un coin !

       
      • Patrick

        8 septembre 2016 at 16 h 36 min

        J’avais lu un autre de Steeman (dont je ne souviens plus du titre) qui était très bon aussi.

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :