RSS

« THE BONE COLLECTOR » (1999)

08 Sep

BONE2« SE7EN » de David Fincher a créé au milieu des années 90 une mode du film de serial killer forçant sur le ‘gore’ et la noirceur. Un des meilleurs héritiers demeure « BONE COLLECTOR », réalisé par le parfois excellent Philip Noyce, sur une photo magnifique de Dean Semler et une BO marquante de Craig Armstrong.

Si le scénario respecte les règles de ce sous-genre, c’est-à-dire des meurtres particulièrement atroces, un tueur insaisissable aux motivations obscures et des enquêteurs sur les dents, il se différencie du lot par une relation tout à fait originale entre un grand criminologue tétraplégique (Denzel Washington) et une jeune fliquette novice mais à l’instinct infaillible. Elle va servir de jambes à son mentor jusqu’au dénouement un peu tiré par les cheveux, mais bien amené.

L’action se déroule la nuit, dans des stations de métro ou des abattoirs désaffectés, dans la crasse, les rats et la poussière, les murs suintent et le film flirte volontiers avec l’horreur gothique. Le scénario, bien ficelé, n’évite pas toujours les lourdeurs (la fausse-piste sur le flic obtus Michael Rooker est lourdingue et inutilement insistante) et le déroulement en est tellement vissé qu’il semble anesthésier tout effet de surprise. De plus, il ne laisse pas suffisamment d’indices au public pour dénouer le « whodunit ». Mais par la force de la réalisation et l’implication visible des comédiens, « BONE COLLECTOR » demeure malgré tout un bon thriller bien poisseux et souvent stressant.

BONE

DENZEL WASHINGTON, ANGELINA JOLIE ET MICHAEL ROOKER

Le cast est à la hauteur : Queen Latifah très bien en infirmière dure-à-cuire et l’inénarrable Luis Guzmán en « expert » sont bien servis.

Un bon polar noir donc, qui ne laisse s’installer aucun temps mort, qui immerge dans un univers visuel très soigné et qu’on regarde avec un intérêt constant. En tant que « petit frangin » de « SE7EN », une jolie réussite, donc.

Publicités
 

4 réponses à “« THE BONE COLLECTOR » (1999)

  1. Thomas Pacull

    8 septembre 2016 at 11 h 02 min

    Quand Angelina Jolie était au top de sa beauté !

     
  2. Patrick

    8 septembre 2016 at 16 h 42 min

    Je me rappelle d’un film bien fait et pas mal à regarder mais sans plus.

     
  3. JICOP

    8 septembre 2016 at 18 h 14 min

    Pas totalement d’accord avec toi .
    Le film n’assume justement pas le coté gore/noirceur de  » Seven » .
    Les producteurs ont voulu faire un ersatz mais en esperant ratisser le plus large possible et , au final , proposer un film policier  » avec serial killer puisque c’est à la mode  » .
    Angelina Jolie est trop glamour pour rendre son enquète dans la fange crédible .
    Le duo Noyce/Jolie récidivera dans l’insipide  » Salt  » .

     
    • Seb

      8 septembre 2016 at 21 h 04 min

      Bien d’accord avec Jicop: un thriller fade et balisé voire un peu bateau qui a bien du mal à s’élever au-dessus de son statut d’ersatz. À une époque où j’avais encore la télé, je me souviens qu’il était l’un des chouchous du prime-time de TF1 le dimanche soir… ce à quoi le film correspondait parfaitement, finalement.

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :