RSS

« LES RACINES DU CIEL » (1958)

11 Sep

ROOTS2Rien qu’à la lecture du générique, « LES RACINES DU CIEL » incite à la méfiance. Romain Gary a adapté son Goncourt pour Darryl Zanuck, lequel donne le rôle principal féminin à Juliette Gréco, place Errol Flynn en tête d’affiche (alors qu’il n’a qu’un rôle secondaire) et confie la réalisation à John Huston dans une des pires périodes de sa longue carrière.

À l’arrivée, pétri de bonnes intentions et défendant un beau message écologiste ô, combien prémonitoire, le film manque d’ossature, de souffle épique et surtout d’une tête d’affiche charismatique pour jouer ce « Che Guevara des éléphants ». Trevor Howard, honnête acteur à tout faire du cinéma anglais manque de panache et de folie pour incarner ce Robin des Bois protecteur de la nature, affrontant les trafiquants d’ivoire et les politiciens corrompus. Même remarque pour le reste de la distribution : Gréco dont on dira pour rester courtois, qu’elle est à côté de la plaque, Orson Welles dans un ‘caméo’ inutilement tonitruant. Seuls s’en sortent à peu près Grégoire Aslan en immonde profiteur et surtout Flynn. En ex-officier anglais ivrogne, il trimballe partout son seul ami : un pois sauteur du Mexique appelé « Toto » ! Empâté, le teint rougeaud, ce n’est certes plus l’Errol Flynn des grandes années, mais il compose un personnage haut-en-couleurs et amusant.

« LES RACINES DU CIEL » est un film boiteux, mal fagoté, hésitant entre l’aventure hollywoodienne et le pamphlet dénonciateur. Il souffre de scènes franchement embarrassantes (la fessée en public de la grande tueuse de pachydermes, l’arrivée improbable du reporter Eddie Albert). Hormis une bonne séquence d’action autour d’une rivière grouillant d’éléphants et de braconniers, le film est globalement ennuyeux et terne.

ROOTS

JULIETTE GRÉCO, ERROL FLYNN ET TREVOR HOWARD

On est en droit de se poser une question : si son nom apparaît en tête de générique, pourquoi n’avoir pas donné le rôle de ‘Morel’ à Errol Flynn ? Il aurait certainement donné une autre aura au projet tout entier… Et quitte à prendre un avatar de Robin des Bois comme héros, qui aurait pu mieux le jouer qu’Errol-le-magnifique ?

Publicités
 

8 réponses à “« LES RACINES DU CIEL » (1958)

  1. lemmy

    11 septembre 2016 at 11 h 39 min

    William Holden devait jouer le rôle principal, proche de ses fortes convictions environnementalistes, mais il en fut empêché par le studio avec qui il était sous contrat, qui ne voulait lui permettre de faire ce film qu’à la condition de signer un autre contrat, ce que Holden refusa. Le scénario fut réécrit pour adapter l’histoire d’amour entre Greco et Howard, moins glamour que Holden.

    J’aime beaucoup ce film, pleins de défauts et de personnages tous antipathiques. Howard est bon, mais effectivement pas charismatique. Il rend bien le côté antipathique et obsessionnel du personnage, d’où son manque de panache, car le personnage ne l’est pas. Le film décrit un groupe de fondamentalistes écolos tous fracassés à pleins de niveaux (le personnage qui refuse de parler par mépris de la race humaine !!) qui n’exude pas la sympathie et qui se fait manipuler. Le monde colonial est rendu sous quelques aspects peu ragoûtants, description gonflée pour l’époque.

    Flynn est formidable, blasé et blessé; dans son autobiographie, il loue particulièrement ce film, au tournage atroce.

     
    • Patrick

      11 septembre 2016 at 15 h 37 min

      Je ne l’ai pas trouvé mauvais non plus ce film.

       
      • walkfredjay

        11 septembre 2016 at 16 h 27 min

        Pour moi en grande partie gâché par le casting. Flynn excepté, bien sûr.

         
  2. Claude

    11 septembre 2016 at 19 h 00 min

    Je dois reconnaitre que j’aime beaucoup, moi aussi, ce film dont les défauts sont pAr ailleurs évidents . Peut-être parce que c’est l’un des meilleurs rôles de Flynn ou parce que c’est avec
    lui que j’ai appris à respecter Trevor Howard qui me paraît néanmoins assez proche du personnage décrit par Gary dans son prix Goncourt . Dommage que le scénario n’en dise pas plus sur le passé de « Morel » qui explique parfaitement la psychologie pas toujours séduisante de son rôle .
    Je ne trouve pas que notre Juliette s’en tire si mal que çà même si elle n’évoque pas trop (d’un point de vue physique) le personnage d’une jeune Allemande survivante de la deuxième guerre mondiale .
    J’apprécie plutôt la scène de la fessée (toujours dans l’esprit du livre même si elle n’y figure pas) .
    Du plaisir à retrouver certains seconds rôles du cinéma français (Aslan bien sûr mais aussi Olivier Hussenot, bien oublié aujourd’hui, dont le rôle a été écrit pour le film ) .
    Si le souffle épique avait été plus présent, je l’aurais volontiers rangé à côté du « Chasseur blanc, coeur noir » de Eastwood .
    Je vais en profiter pour relire le grand bouquin de Gary à côté duquel le film de Huston fait certes figure de parent pauvre .

     
    • walkfredjay

      11 septembre 2016 at 19 h 03 min

      « CHASSEUR BLANC, COEUR NOIR » est mon Eastwood préféré et il a bien plus de verve et de style que le film de Huston, à mon avis. L’ironie est que Clint incarne un avatar de celui-ci ! J’attends le Blu-ray, étonnamment inédit, avec impatience pour le redécouvrir.

       
  3. JICOP

    12 septembre 2016 at 17 h 56 min

    Grand film malade qui , comme tous les films malades , reste passionnant a plus d’un titre .
    Meme si Errol Flynn apparaissait bien loin de sa splendeur d’antan .
    Je pense que le physique et l’air severe de Trevor Howard donnent la dimension necessaire a son personnage .
    Pas d’accord du tout sur ton jugement severe sur la periode Huston … on est quand meme pas loin chronologiquement des  » Misfits » ,  » le vent de la plaine  » et  » Freud  » , excuse du peu .
    Inadmissible , mister Fred 🙂

     
    • walkfredjay

      12 septembre 2016 at 19 h 03 min

      Je pensais plutôt à son film précédent, le terrible « LE BARBARE ET LA GEISHA » avec John Wayne !

      En tout cas, je vous trouve tous bien indulgents envers « LES RACINES DU CIEL » !

       
      • JICOP

        12 septembre 2016 at 19 h 39 min

        C’est que les visiteurs de BDW2 aiment les elephants et sont contre leur disparition , tues par d’abominables chasseurs 😉
        P.s : je me disais bien que tu pensais a ce Huston …

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :