RSS

« LE DRAME DE SHANGHAÏ » (1938)

17 Sep
DRAME2

CHRISTL MARDAYNE

« LE DRAME DE SHANGHAÏ » exige du cinéphile une curiosité à toute épreuve, une patience infinie et un goût du risque certain. Signé du mythique G.W. Pabst, c’est un voyage dans une Chine sortie des plus vieux fantasmes occidentaux, dont l’ambiance n’est pas sans évoquer les BD d’Hergé.DRAME

On nage dans un univers frelaté de sectes secrètes (le « Serpent Noir » !), de chanteuses russes exilées, de complots politiques et d’amours impossibles. Il y a tout en fait pour s’amuser et s’évader, hormis un scénario structuré et un rythme maîtrisé. Car on s’ennuie énormément, on s’endort même, malgré la beauté des tableaux cadrés par Pabst et son chef-opérateur, par la magie envoûtante des gros-plans de visages féminins et par la minutie des décors. C’est d’autant plus regrettable, que la distribution est intéressante : Christl Mardayne est étrange à souhait en chanteuse de cabaret fatiguée d’avoir trop roulé sa bosse, Raymond Rouleau joue une sorte de Tintin enjoué (sans la houpette), Louis Jouvet apparaît relativement peu en caïd de la pègre balafré et manipulateur. Mais celui qui pique la vedette à tout le monde, c’est l’impayable Dorville, qui joue ‘Big Bill’, gérant de boîte de nuit vulgaire, obscène et brutal, avec une verve insensée.

On trouve de très beaux instants dans « LE DRAME DE SHANGHAÏ » (l’héroïne poignardée en pleine foule à la fin), des éclairages vraiment magnifiques, mais le tout ne parvient pas à prendre vie et apparaît comme une belle succession d’images figées, comme les bribes d’un rêve sans début ni fin.

DRAME3

VALÉRY INKIJINOFF, LOUIS JOUVET ET DORVILLE

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :