RSS

« UNE FEMME MARQUÉE » (1958)

19 Sep
TOOMUCH2

ERROL FLYNN

Le titre original de « UNE FEMME MARQUÉE » est « TROP, TROP TÔT ». Mais il aurait tout aussi bien pu s’intituler « L’alcool en héritage ».TOOMUCH

Car au-delà du ‘biopic’ de Diana Barrymore, fille du grand John, le film est un pamphlet antialcoolique aussi puissant que « LE POISON » ou « LE JOUR DU VIN ET DES ROSES ». Le scénario est bâti en deux parties bien distinctes : la première, dominée par Errol Flynn, décrit la descente aux enfers d’une star déchue, minée par ses addictions. Et c’est aussi troublant que fascinant de contempler Flynn, incarnant Barrymore, qui fut son ami et mentor dans la « vraie vie », alors que lui-même se trouvait dans une situation professionnelle et un état physique similaires. Bouffi, à bout de souffle, Flynn offre pourtant une des plus exceptionnelles prestations de sa carrière. À tirer les larmes. Quand il disparaît à mi-parcours, c’est sa fille, Dorothy Malone, qui entame sa propre déchéance. L’actrice incarne Diana depuis la collégienne en socquettes, jusqu’à la pochtronne pathétique avec une précision et une absence de vanité inouïes. Elle porte à bout de bras des scènes tellement crues qu’elles en deviennent gênantes : son numéro d’imitation minable dans une boîte sordide, par exemple aurait dû lui valoir une carrière bien plus proéminente. Parmi les seconds rôles, on retient John Dennis excellent en factotum garde-chiourme du vieux Barrymore et Murray Hamilton en producer patient.

TOOMUCH3

DOROTHY MALONE ET ERROL FLYNN

Assez platement réalisé, « UNE FEMME MARQUÉE » marche sur les travées de « SUNSET BOULEVARD » sans en avoir le brio. Mais il vaut largement le coup d’œil pour ses deux têtes d’affiche au sommet de leur talent. Flynn a-t-il mieux joué que dans la scène terrible où, ivre-mort, le visage ensanglanté, il affronte son garde-du-corps avec un tesson de bouteille ?

Publicités
 

2 réponses à “« UNE FEMME MARQUÉE » (1958)

  1. lemmy

    20 septembre 2016 at 9 h 54 min

    Dans son autobiographie très dépréciative de son travail sur le plan artistique et en parlant peu en détails, Flynn insiste sur ce film. il écrit que Barrymore à la fin de sa vie était devenu une caricature de lui-même, Flynn ne voulait évidemment pas en faire une imitation, chose qu’il faisait souvent pour amuser la galerie. Il s’attacha à montrer les tourments de cet homme dont, selon Flynn, seul l’amour pour sa fille rattachait à la vie.

    « Je décidait donc de m’abstenir de toute évocation et de toute imitation concrète de ce qu’il était. C’eût été forcément faux. la seule concession que je fis fut d’essayer d’avoir un visage qui ressemblât au sien. Le maquilleur me facilité la tâche en me mettant un nez retroussé.

    On discuta beaucoup de mon interprétation. Tantôt on disait que j’étais le seul à pouvoir tenir ce rôle, tantôt que je salissais son image. Je ressentis ce film comme un défi, il était presque impossible d’être dans le ton, quoi qu’on fît. A tort ou à raison, j’étais déterminé à montrer le Barrymore intime que j’avais connu. Ou je gagnerais, ou je perdrais, ou ce serait partie nulle. C’était la première fois, dans ma longue carrière d’acteur, que je me donnais autant de mal pour interpréter un personnage. Je m’efforçais de jouer un ton au-dessous, sans appuyer mon jeu, pour évoquer le plus fidèlement possible les états d’âme et la force de caractère d’un très grand homme ».

    Je ne connais malheureusement pas ce film, pas sorti en dvd français… L’as-tu vu en dvd anglais ?

     
    • walkfredjay

      20 septembre 2016 at 9 h 59 min

      Non, U.S. C’est un DVD-R de Warner Archive, sans aucun sous-titre. Flynn disparaît trop tôt du film, mais sa présence hante toute la seconde moitié. Et cette étrange fusion entre Barrymore et Flynn est très émouvante. Se rendait-il compte à quel point en jouant son ami mort, il s’incarnait également lui-même ?

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :