RSS

« TU NE M’ÉCHAPPERAS PAS » (1947)

24 Sep
ESCAPE2

IDA LUPINO ET ERROL FLYNN

« TU NE M’ÉCHAPPERAS PAS » ne serait qu’un mélodrame poussiéreux et bien peu attractif, s’il n’était pas avant tout un des films les plus atypiques de la filmographie d’Errol Flynn.ESCAPE

L’acteur y joue un musicien bohème vivant avec une fille-mère fantasque (Ida Lupino) à Venise. À la suite de quiproquos boulevardiers à souhait, il fait la connaissance de la fiancée (Eleanor Parker) de son frère (Gig Young) et décide de composer un ballet pour elle. Tout ce joli monde se retrouve à Londres et là, la comédie touristique se transforme en drame, dans un fog où on s’attend presque à voir surgir Jack l’Éventreur.

Bien sûr, tout a été tourné à Hollywood et les transparences abondent. Bien sûr, on s’attend toujours à ce que Flynn se lance dans une bagarre épique, mais… non ! Clairement sous-utilisé et très mal distribué (il faut l’avoir vu composer au piano, l’air inspiré ou jouer de l’accordéon avant de faire la manche !), l’acteur – privé de sa mythique moustache – ne parvient pas à imposer son personnage d’artiste charmeur et égoïste et il est éclipsé par la toujours formidable Lupino, qui arrive à donner une certaine épaisseur à son rôle de « beatnik » des années 1900 et à faire croire à son idolâtrie inconditionnelle pour cet homme qui ne la mérite pas. Eleanor Parker n’a guère l’occasion de développer un personnage de mondaine capricieuse indigne de son talent.

À voir à la rigueur pour ce joli trio de stars de la Warner donc, pour le kitsch insensé des paysages des Dolomites recréés en studio et pour se rendre compte que le contremploi n’était peut-être pas une si bonne idée que cela pour Errol Flynn.

ESCAPE3

ELEANOR PARKER, GIG YOUNG ET ERROL FLYNN

Publicités
 

3 réponses à “« TU NE M’ÉCHAPPERAS PAS » (1947)

  1. Miguel

    24 septembre 2016 at 14 h 11 min

    J’ai toujours eu un faible pour la charmante Ida Lupino et son regard désespéré depuis que je l’ai vu dans «High Sierra» et même jusqu’au séries télés. Actrice mais aussi Réalisatrice, j’espère qu’une chronique sur le BDW2 lui sera dédié un jour.

     
    • walkfredjay

      26 septembre 2016 at 10 h 43 min

      Sa crise de nerfs en plein tribunal dans « UNE FEMME DANGEREUSE » reste un grand moment de cinéma !

       
      • Miguel

        27 septembre 2016 at 8 h 07 min

        Hélas, je n’ai jamais vu ce film. Je sais seulement que, d’après les mémoires de Raoul Walsh, Ida Lupino avait décroché un contrat de sept ans avec la Warner grâce à cette scène. Me voila donc mis en appétit, il me reste plus qu’a regarder ce film et admirer l’actrice.

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :