RSS

« APRÈS LA RÉPÉTITION » (1984)

04 Oct

APRÈS2« APRÈS LA RÉPÉTITION » est un film court, tourné pour la TV, qui, esthétiquement parlant, ressemble davantage à une captation théâtrale qu’à un téléfilm à proprement parler. La photo – de Sven Nykvist, pourtant – n’est qu’illustrative et tout se passe sur une scène de théâtre désertée.

Alter-ego idéal d’Ingmar Bergman, Erland Josephson est un metteur-en-scène vieillissant qui s’est endormi à la suite d’une répétition et se réveille sur scène. Il reçoit la visite de la jeune première de la pièce (Lena Olin) qui amorce un dialogue où tout commence rapidement à s’embrouiller : passé, présent, rêverie, fantasmes, souvenirs… L’homme revoit le fantôme d’une actrice qu’il aima jadis (Ingrid Thulin) et on croit comprendre dans leurs échanges amers que Lena Olin est leur fille. Ou est-ce encore une chimère, une fausse-piste ?

Rien n’est clair dans le texte et rien ne s’éclaircit. On contemple ces trois grands comédiens qui se tournent autour, se déchirent, se disent de cruelles vérités. Mais est-ce réel ? Tout ne se passe-t-il pas dans l’imagination assoupie de Josephson ?

Ce qui est bien concret, c’est l’amour que porte Bergman aux acteurs et qu’il verbalise de fort belle façon dans un monologue qu’il aurait pu réciter lui-même, tant il paraît sincère. Josephson fait partie de ces interprètes qui sont si parfaits qu’on en oublie qu’ils « jouent ». Il est simplement DANS la situation. Face à lui, Lena Olin a la fougue et la passion contenue de la jeunesse et Ingrid Thulin est magnifique en ex-vedette décatie et hystérique, d’un pathétique douloureux.

APRÈS

ERLAND JOSEPHSON, INGRID THULIN ET LENA OLIN

« APRÈS LA RÉPÉTITION » n’a pas le lustre et l’atmosphère des plus grands Bergman. Avec l’âge, le maestro s’est dépouillé de tous les artifices pour se concentrer sur le texte. Il n’est pas interdit de le regretter… Mais c’est un film à voir pour quelques instants poignants et un trio d’exception.

Publicités
 

5 réponses à “« APRÈS LA RÉPÉTITION » (1984)

  1. Patrick

    4 octobre 2016 at 13 h 42 min

    Sur la dernière photo, la jeune femme avec le pull rouge c’est LENA OLIN ?

     
  2. walkfredjay

    4 octobre 2016 at 13 h 43 min

    Tout à fait ! La jeune Lena !

     
    • Patrick

      4 octobre 2016 at 13 h 50 min

      ok j’ai du mal à la reconnaître.

       
  3. Marc Provencher

    4 octobre 2016 at 18 h 20 min

    Jamais vu. Au moins dans ‘LA HONTE’ il se passait quelque chose… Enfin, tu connais la rengaine. Heureux en tout cas de voir Ingrid Thulin retourner à la mère-patrie, après une carrière italienne en dents de scie. (Même si je convoite L’AGNESE VA A MORIRE’, un Montaldo de 1976).

     
    • walkfredjay

      4 octobre 2016 at 18 h 25 min

      Il faut prendre ça pour ce que c’est : du théâtre filmé.

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :