RSS

« BASIC » (2003)

05 Oct

BASIC2John McTiernan est un réalisateur-culte en Europe et tout particulièrement en France. Il n’a pourtant réalisé que 12 longs-métrages dont deux indiscutables classiques fondateurs de l’action : « PREDATOR » et « PIÈGE DE CRISTAL » et aussi « LE 13ème GUERRIER » (sa plus belle réussite). On trouve de plutôt bons films comme « À LA POURSUITE D’OCTOBRE ROUGE » et « THOMAS CROWN » et des catas telles que « MEDICINE MAN », « LAST ACTION HERO » ou le remake de « ROLLERBALL ».

« BASIC » se situe dans la moyenne : une sorte de ‘whodunit’ situé dans l’U.S. Army, qui démarre bien dans une narration éclatée à la « RASHÔMON », multiplie les flash-backs menteurs et s’enlise à la fin dans un déluge de coups de théâtre incompréhensibles, de révélations aberrantes qui semblent improvisées à la dernière minute. Bien sûr, la réalisation en elle-même est souvent brillante, même si McTiernan pousse le bouchon un peu loin dans des séquences d’action nocturnes sous la pluie battante, à peine lisibles entre les coups de tonnerre et un sur-découpage systématique. Mais bon an, mal an, la première moitié tient en haleine, à condition de supporter le cabotinage à vide de John Travolta en enquêteur ultra-cool et les « gueulantes » incessantes de Samuel L. Jackson. Connie Nielsen hérite d’un rôle ingrat sans réel développement.

« BASIC » promet beaucoup, installe un postulat intrigant (une patrouille de recrues décimée pendant une mission d’entraînement et l’enquête qui s’ensuit), mais le scénario s’emballe comme un moteur détraqué et à force de tourner et retourner en tous sens ses composants, finit par lasser l’attention. La scène finale, digne d’un « AGENCE TOUS RISQUES », laisse décontenancé et vaguement agacé. M. McTiernan n’a plus tourné depuis « BASIC ». Il nous doit un vrai comeback…

BASIC

CONNIE NIELSEN, JOHN TRAVOLTA ET SAMUEL L. JACKSON

Publicités
 

30 réponses à “« BASIC » (2003)

  1. Seb

    5 octobre 2016 at 13 h 02 min

     » LE 13ème GUERRIER (sa plus belle réussite).  »
    Tout à fait d’accord.

    « […] des catas telles que LAST ACTION HERO »
    C’est une blague ? Last Action Hero est à la fois formidablement jouissif et intelligent, une des meilleures mises en abyme du cinéma populaire américain !

     
    • walkfredjay

      5 octobre 2016 at 13 h 12 min

      C’est le souvenir que j’en gardais, oui… Puis je l’ai revu. Enfin, j’ai essayé. Ce n’est donc pas une blague ! Mais, comme toujours, ça n’engage que moi. 🙂

       
      • Seb

        5 octobre 2016 at 13 h 29 min

        Je l’ai également revu récemment et je trouve qu’il a très bien vieilli, le film est malin tout en gardant une certaine candeur contrairement à tant de produits actuels qui sont phagocytés par leur cynisme (les Kick-Ass, bof…). De plus, certaines séquences d’action sont rudement impressionnantes comme celle sur le chenal de L.A.

         
    • MarionRusty

      9 octobre 2016 at 12 h 54 min

      Tout à fait d’accord avec ton commentaire. Je ne dirais que Le 13ème guerrier est sa plus belle réussite mais il est clairement sous estimé et c’est un film de grande qualité. Quant à Last Action Hero c’est un monument de la culture pop. Pour ce qui est de Basic, j’ai une grande affection pour ce film que j’avais vu enfant. J’avais été surprise par la chute et même si ce n’est pas un grand film il a le mérite de remplir sa part du contrat: nous divertir.

       
  2. Seb1878

    5 octobre 2016 at 13 h 39 min

     
    • walkfredjay

      5 octobre 2016 at 13 h 59 min

      Dur ? Jamais… Pas du même avis, c’est tout ! 😉 J’ai vraiment trouvé « BASIC » bidon.

       
      • Seb1878

        5 octobre 2016 at 22 h 05 min

        Bidon…

        Par contre un truc minable comme La loi de murphy : Il est de suite plus indulgent le père Walk…Je vois…😉

         
      • walkfredjay

        5 octobre 2016 at 22 h 20 min

        Aaaah ! C’est pas pareil ! Les Bronson entrent dans la catégorie « so bad it’s good » ! Les critères sont complètement différents ! 😀

         
  3. Seb1878

    5 octobre 2016 at 13 h 40 min

    Ah oui…
    Octobre rouge est (pour moi) le chef d’oeuvre de ce cinéaste culte…

     
    • walkfredjay

      5 octobre 2016 at 14 h 00 min

      En ce qui me concerne, McTiernan = « DIE HARD » (pas revu depuis des lustres, cependant), « PREDATOR » et « LE 13ème GUERRIER ».

       
      • Seb1878

        5 octobre 2016 at 14 h 14 min

        Ok avec ça. Mais je trouve Octobre très classieux et plein de retenu ds sa mise en image. Un film d »action superbe je trouve.

         
      • Seb

        5 octobre 2016 at 16 h 24 min

        Ça faisait un bout de temps que je n’avais pas revu Die Hard et j’avais un peu peur qu’il se soit « banalisé » avec tous les clones qui ont suivi… mais c’est tout le contraire: le film s’est même bonifié au fil des ans et a gagné une saveur particulière qui le distingue complètement de ses pâles ersatz. Et on ne parlera jamais assez d’Alan Rickman, vénéneux à souhait !

         
  4. JICOP

    5 octobre 2016 at 14 h 21 min

    Pour moi , tout est dans le titre : le film est basique et n’invente rien .
    Par contre , meme s’il est imparfait , j’ai une tendresse pour  » Last action hero  » : une mise en abime intéressante et très bien réalisée , aux multiples clins d’œil cinéphiliques et un hommage émouvant au 7eme art à travers le personnage de Robert Prosky .
    Je préfère nettement ce film au remake inutile de « Thomas Crown  » .
    Pour le reste de la filmo , je met  » le 13 ème guerrier  » ,  » die hard  » et  » Predator  » dans les must .
    Un cran en dessous  » Octobre rouge  » et  » une journée en enfer  » .
    La vraie catastrophe est  » Rollerball » ( qu’est ce qu’il a foutu , bon sang ? ) .
    Pour finir , on attend le final cut du  » treizième guerrier  » !!!

     
  5. Patrick

    5 octobre 2016 at 17 h 24 min

    Basic n’est pas mauvais mais décevant de la part de McTiernan sinon j’aime bien son tout premier film « Nomads » qui est peu réputé.

    Le 13ème Guerrier est malgré ses problèmes avec les producteurs un très bon film quant à Predator et Die Hard ils restent de bons films mais qui me font moins d’effet (surtout Die Hard).

     
  6. Kinskiklaus

    6 octobre 2016 at 0 h 54 min

    Pareil que Fred et Jicop, pour moi « Predator », « le 13 ème guerrier » et « die hard ». Aucun de ses autres films ne m’a marqué et bienvenue dans la polémique, selon moi, c’est un cinéaste surcoté.

     
    • JICOP

      6 octobre 2016 at 9 h 59 min

      Pour moi pas de polemique . McTiernan vit sur le culte entretenu sur ces titres , mais a clairement decu ces dernieres annees .
      Il faut dire que ses deboires judiciaires ont clairement freine sa carriere .
      Reste un sacre metteur en scene quand meme .

       
      • walkfredjay

        6 octobre 2016 at 10 h 02 min

        C’est clair. Mais fragile… Des plantades absolues comme « MEDICINE MAN » ou « ROLLERBALL » sont inexplicables.

         
  7. JICOP

    6 octobre 2016 at 10 h 18 min

    C’est vrai ce que tu dis .
    On pourrait multiplier les exemples de films  » autres  » de grands realisateurs , ou de films rates dans les grandes largeurs au milieu de chefs d’oeuvre .
    Je dois avouer que  » Rollerball  » … je cherche encore ce qui a pu se passer .:)

     
    • walkfredjay

      6 octobre 2016 at 10 h 24 min

      Ou les derniers DePalma où ne subsiste rien de son talent d’antan… Ou « CARTEL » de Ridley Scott… « CONVOI » de Peckinpah…

      Si vous pensez à d’autres titres…

       
      • JICOP

        6 octobre 2016 at 10 h 50 min

        Allez je me lance :
         » la neuvieme prophetie  » de Polanski
         » Annie  » de Huston .
         » Pret-a-porter  » d’Altman .
         » Disco  » d’Oteniente .
        Voila …
        Comment ca il y a un intrus 🙂

         
      • walkfredjay

        6 octobre 2016 at 10 h 52 min

        😀

         
      • Marc Provencher

        7 octobre 2016 at 20 h 50 min

        ‘UN ROI À NEW-YORK’ de Charles Chaplin
        ‘HONKY-TONK FREEWAY’ de John Schlesinger
        ‘JEUNE FILLE LIBRE LE SOIR’ de René Clément

         
  8. Seb1878

    6 octobre 2016 at 11 h 38 min

    Le dernier Girault n’est pas top (Le Gendarmes et les Gendarmettes) et le dernier Poiré n’est pas le chef d’œuvre du siècle non plus (Les Visiteurs : La Révolution).

     
  9. Kinskiklaus

    6 octobre 2016 at 17 h 22 min

    -« Twixt » de Coppola
    -« La vénus à la fourrure » de Polanski
    -Tous les derniers films de Dario Argento qui s’est perdu on ne sait où
    -Les derniers Carpenter, très en deçà de son talent habituel

    En réalité, les derniers ne seront jamais les premiers. Je ramasse les copies dans trois heures.

     
    • Patrick

      6 octobre 2016 at 19 h 21 min

      Certains grands réalisateurs finissent leur carrière sur leur meilleur film parfois comme Mankiewicz avec « Le Limier » ou Leone avec ‘Il était une fois en Amérique » (bien que ce ne soit pas mon film préféré de Leone je pense par contre que c’est son film le plus abouti.

       
      • Seb

        6 octobre 2016 at 21 h 38 min

        Le limier n’est de loin pas le meilleur film de Mankiewicz à mon sens. Il a un côté théâtre filmé qui laisse la part belle à son (certes fabuleux) duo d’acteurs et n’a pas la délicatesse, le raffinement de L’aventure de Mme Muir ou L’affaire Cicéron.

         
  10. Seb1878

    7 octobre 2016 at 16 h 34 min

    Sleuth est un chef d’œuvre. Les derniers Leone, Kurosawa, Bergman, Huston, Kazan aussi.

    Même l’ultime ‘film’ de Welles : The Spirit of Charles Lindbergh est magnifique…

     
    • lemmy

      7 octobre 2016 at 19 h 24 min

      Je pensais bien connaître Welles, mais je ne sais rien de ce film, est-ce un film inachevé ou en cours ? (toujours difficile à qualifier chez Welles).

      John Ford a terminé incroyablement sa carrière avec « 7 women ».

       
      • Seb1878

        8 octobre 2016 at 14 h 55 min

        C’est un court métrage. Comme les maîtres japonais : Welles recherche l’épure (Il etait presque ruiné au moment du tournage). Il est seul face à la caméra et parle, à travers un écrit de Lindbergh, à son ami mourant. C’est une élégie funèbre. Il pleure à la fin et on devine en hors champ : Oja sa femme qui pleure aussi. C’est un chef d’oeuvre bouleversant.

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :