RSS

« ERENDIRA » (1983)

10 Oct

ERENDIRAInspiré de l’œuvre de Gabriel Garcia Márquez, « ERENDIRA » est une coproduction franco-mexicaine sous forme de fable surréaliste, de ‘road movie’ statique, situé en plein désert ou dans des maisons sans toit, ouvertes aux quatre vents.

Parce que sa petite-fille adolescente a accidentellement brûlé sa demeure et tous ses biens, une vieille femme oblige celle-ci à se prostituer jusqu’à ce qu’elle ait remboursé sa dette. Il est très difficile de décrire l’ambiance de ce film étrange au rythme relâché. On y retrouve des échos de Werner Herzog, une iconographie de ‘spaghetti western’ (le personnage de Rufus, quasi-eastwoodien) et une volonté appuyée de satire sociale (via le politicien joué par Michel Lonsdale). Mais le véritable intérêt qu’on pourra y trouver, si on a la volonté de rester jusqu’au bout – ce qui n’est pas toujours évident – vient du duo formé par la juvénile Claudia Ohana, esclave sexuelle docile et réduite au stade d’objet et par Irène Papas. En fait, « ERENDIRA » vaut essentiellement pour l’hallucinante composition de l’actrice grecque qui, à 57 ans à peine, s’est délibérément vieillie pour incarner ce monstre décati et à moitié cinglé. Elle a des scènes époustouflantes, comme ces cauchemars les yeux grands ouverts ou lorsqu’elle bâfre son gâteau d’anniversaire. C’est un spectacle à elle toute seule.

ERENDIRA2

IRÈNE PAPAS ET CLAUDIA OHANA

Un film singulier donc, pas toujours convaincant, où vu le nombre de nationalités représentées dans le casting, on ne sait pas très bien s’il faut le voir en v.o. ou en v.f. et où il faut s’armer de patience pour ne pas s’agacer d’une constante monotonie. À voir pour quelques belles images du désert et pour ses comédiennes.

Publicités
 

2 réponses à “« ERENDIRA » (1983)

  1. Marc Provencher

    11 octobre 2016 at 18 h 24 min

    Bou-hou-hou. Je suis inconsolable. Encore un impérissable souvenir de jeunesse cruellement foulé aux pieds par WalkFredJay, tel Gassman smashant les merveilleux souvenirs d’enfance de Trintignant dans ‘LE FANFARON’ !!

     
    • walkfredjay

      11 octobre 2016 at 19 h 51 min

      Ne pleure pas, jeune Marc ! Irène Papas est fabuleuse, elle est géniale, elle est plus Papas que Papas. C’est déjà formidable, non ?

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :