RSS

« LANTANA » (2001)

15 Oct

La grande force de « LANTANA », c’est son scénario, adapté par l’auteur même de la pièce dont il est tiré. Une mosaïque d’une extraordinaire précision, tissant avec machiavélisme un enchevêtrement de coïncidences, de destins croisés, autour de la disparition d’une psychiatre, la nuit sur une route déserte d’Australie.LANTANA2

Les thèmes sont nombreux dans ce mélange de drame psychologique extrêmement pointu et d’investigation policière : la confiance, le mensonge, l’adultère, la culpabilité… Tout tourne autour du couple. Des mariages agonisants, consommés, en cendres ou – heureusement – naissants, comme le suggère l’épilogue. Sur deux heures, « LANTANA » accroche et passionne, sans jamais céder à la facilité. Ce sont les personnages qui font avancer l’action, leur personnalité qui intrigue, déroute, inquiète ou dégoûte. Tout cela réalisé avec une folle élégance, avec un sens de l’ellipse remarquable.

Anthony LaPaglia trouve le rôle de sa vie en flic stressé, colérique, trop aveuglé par ses propres démons pour faire correctement son job. Il est entouré d’un magnifique cast féminin : Kerry Armstrong, émouvante en épouse trompée et déçue par sa vie, Barbara Hershey en psy névrosée, Leah Purcell lumineuse en coéquipière discrète. Et surtout Rachael Blake qui crée un personnage opaque, intrigant et finalement odieux de voisine égoïste et sans cœur. On aperçoit un jeune Manu Bennett (de la série TV « SPARTACUS ») en prof de danse latino.

À cheval sur plusieurs genres, « LANTANA » est une œuvre unique, envoûtante, d’une intelligence aiguë et d’une acuité terrible dans sa vision du couple et de la « midlife crisis ». Le scénario fait penser à un échiquier géant où se meuvent des individus faibles, faillibles, contradictoires, mais qui au fond, n’aspirent qu’à une seule chose : l’amour et la confiance. Ce film est un authentique bijou et un modèle d’écriture presque plus romanesque que scénaristique.

LANTANA

KERRY ARMSTRONG, RACHAEL BLAKE, GEOFFREY RUSH ET ANTHONY LaPAGLIA.

Publicités
 

7 réponses à “« LANTANA » (2001)

  1. Patrick

    15 octobre 2016 at 9 h 41 min

    Vous avez du courage, j’avais trouvé Lantana particulièrement ennuyé avec des personnages peu attachant ; un des rares films que j’ai abandonné et que je n’ai pas regardé jusqu’au bout.

     
  2. Seb

    15 octobre 2016 at 17 h 48 min

    De bons acteurs et une certaine richesse dramatique mais le film pêche par une forme assez fade et un tempo somnolent.

     
    • Patrick

      15 octobre 2016 at 19 h 29 min

      Dans un genre plus ou moins similaire « Cutter’s way » avec Jeff Bridges est plus intéressant à découvrir.

       
      • Seb

        15 octobre 2016 at 20 h 52 min

        Je n’avais pas fait le rapprochement mais c’est un film plus engageant, en effet. Très bonne interprétation de John Heard en « héros » du Vietnam infirme et aigri, par ailleurs.

         
      • walkfredjay

        16 octobre 2016 at 16 h 25 min

        J’avoue ne pas trop voir la relation entre les deux films…

         
    • walkfredjay

      16 octobre 2016 at 16 h 26 min

      Grand film, pour moi. Même après troisième visionnage.

       
      • Patrick

        16 octobre 2016 at 19 h 06 min

        Les 2 sont des faux-polars au rythme languissant s’intéressant plus à la psychologie de ses personnages qu’à l’intrigue policière voilà ce qui les rapproche.

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :