RSS

« AMERICAN HORROR STORY : COVEN » (2013)

18 Oct

Troisième saison d’une magnifique série « anthologique » : « AMERICAN HORROR STORY : COVEN » s’attaque à l’univers de la sorcellerie qu’il explore avec un mélange totalement décomplexé d’ultra-violence, de ‘gore’ et même de second degré, à travers une académie de sorcières se cherchant une nouvelle « suprême » pour les guider, alors que l’actuelle (Jessica Lange) a failli à son devoir et perd peu à peu ses pouvoirs.COVEN

Après l’hallucinant ‘bad trip’ que fut la 2ème saison, celle-ci semble moins puissante, moins choquante. Elle assume de nombreuses références à d’anciens films et séries comme « MA FEMME EST UNE SORCIÈRE » ou « MA SORCIÈRE BIEN-AIMÉE » (« Je me sens de moins en moins Samantha », dit Jessica Lange « Et de plus en plus Endora ! »), quitte à perdre en crédibilité et en pouvoir de conviction. Certains épisodes, comme ceux impliquant les tueurs à balles d’argent sont beaucoup plus faibles et renvoient à des séries ‘mainstream’ comme « BUFFY » ou « CHARMED ».

Mais l’un dans l’autre, grâce à un extraordinaire travail sur les décors et costumes, et surtout à un cast impressionnant, « COVEN » s’avère addictive au possible et se dévore avidement du premier au dernier épisode. En tête, Miss Lange, superbe en sorcière-en-chef terrifiée par le vieillissement, une prima donna cruelle et drôle, d’une méchanceté roborative. Son duo antagoniste avec l’éternellement belle Angela Bassett, grande prêtresse vaudou, vaut son pesant d’or. Autour d’elles de jeunes comédiennes comme Gabourey Sidibe (« PRECIOUS ») ou Lily Rabe en hippie aux pouvoirs de ressuscitation, Frances Conroy avec une perruque rousse incroyable, Danny Huston en serial killer à la hache, Mare Winningham en mère ‘white trash’ incestueuse, Lance Riddick incarnant le diable et surtout Kathy Bates dans son meilleur rôle depuis « MISERY », celui d’une esclavagiste tortionnaire venue du passé.

COVEN2

JESSICA LANGE, KATHY BATES ET ANGELA BASSETT

Se prenant nettement moins au sérieux que les deux premières saisons, « COVEN » est plus inégale et chaotique, mais elle procure un vrai plaisir et la plupart de ses rebondissements fonctionnent. À voir absolument, sans en attendre toutefois le choc que constitua « ASYLUM ».

Publicités
 

2 réponses à “« AMERICAN HORROR STORY : COVEN » (2013)

  1. Patrick

    18 octobre 2016 at 15 h 12 min

    Une saison de qualité inégale.

     
  2. Marc Provencher

    18 octobre 2016 at 18 h 39 min

    « …l’éternellement belle Angela Bassett… »

    Éternellement, voilà le mot. Et au lieu d’une naïve admiration, tu devrais plutôt te demander: «Pourquoi éternellement ? En raison de quel pacte et avec qui ?» Comme pour Sophia Loren ou Shima Iwashita, tout ceci sent le soufre…

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :