RSS

« RANDONNEURS AMATEURS » (2015)

19 Oct

walkÀ ses débuts dans la cour des grands, Nick Nolte fut acclamé comme un « nouveau Robert Redford » (à tort. Excepté la blondeur, ils n’ont que peu de points communs). Quand Redford se retira du projet « LES NERFS À VIF », Scorsese le remplaça par Nolte. Ils se croisèrent brièvement dans « SOUS SURVEILLANCE » en 2012. « RANDONNEURS AMATEURS » marque la première vraie rencontre des deux hommes.

La confrontation est intéressante d’emblée : à 80 ans, Redford s’accroche encore à son image de star et à sa mythologie de citadin fasciné par la nature (« JEREMIAH JOHNSON »), alors que – son cadet de cinq ans – Nolte a totalement abdiqué son emploi d’antan et affiche un physique de grizzly au faciès couperosé.

Le film est une comédie « pour seniors » dans la lignée thématique de « LA VIE, L’AMOUR… LES VACHES », l’ultime aventure d’anciens copains qui ne se sont jamais beaucoup aimés, et qui vont apprendre à se connaître au cours d’un périple dans les Appalaches. C’est souvent drôle et touchant, parfois embarrassant (les blagues à répétition sur les déjections enterrées dans les bois ou les culottes XXL) et le tandem fonctionne étonnamment bien. Toujours classe, un peu en retrait, pratiquant en finesse l’autodérision, Redford fait preuve d’une belle présence, même si on le sent plus frêle. Nolte est en roue-libre dans ce rôle d’ex-ivrogne râleur et tire-au-flanc. Les rôles de femmes sont anecdotiques, mais on est content de revoir Emma Thompson en épouse attentive mais sclérosante et Mary Steenburgen en gérante d’un motel sexy. Bien sûr, tout cela ne nous rajeunit pas !

walk2

ROBERT REDFORD, NICK NOLTE ET MARY STEENBURGEN

Un film tranquille et prévisible, tourné dans de beaux paysages, au dialogue parfois heureux, une réflexion (légère) sur le vieillissement et le refus du renoncement et surtout le plaisir de voir deux vétérans des seventies se confronter pacifiquement. Pour nostalgiques uniquement.

Publicités
 

7 réponses à “« RANDONNEURS AMATEURS » (2015)

  1. JICOP

    19 octobre 2016 at 9 h 20 min

    Ca a l’air sympathique .
    Avec de beaux paysages ; et puis il y a la toujours craquante Mary Steenburgen .
    Par contre c’est plus à la fin des années 70 et au début des années 80 que Nolte a éclaté alors que Redford était déjà starifié pour de bon … c’est vrai que presenter Nolte comme le nouveau Redford à l’époque était clairement à coté de la plaque .

     
    • walkfredjay

      19 octobre 2016 at 9 h 24 min

      Nolte a éclaté à la TV en 1976 avec « LE RICHE ET LE PAUVRE » et l’année suivante au cinéma dans « LES GRANDS FONDS » où physiquement, tout avait été fait pour qu’il ressemble à Redford. À la même époque, Redford était effectivement déjà une star depuis sept ou huit ans.

       
  2. Seb1878

    19 octobre 2016 at 15 h 18 min

    Rien à voir mais la Film Foundation vient de remettre du sang neuf ds l’incroyable western de Marlon B.

    Une bonne nouvelle quand même ! La restauration semble incroyable et c’est formidable surtout après les immondes éditions qui polluent le monde depuis des lustres…

    http://www.dvdbeaver.com/film5/blu-ray_reviews_73/one-eyed_jacks_blu-ray.htm

     
    • walkfredjay

      19 octobre 2016 at 16 h 31 min

      Un Blu-ray est sorti il y a peu en Allemagne, mais très loin d’être satisfaisant. Avec Criterion, on est sûr que « ONE EYED JACKS » va enfin reprendre sa place dans les grands classiques (atypiques) du western. ENFIN !

       
      • Seb1878

        19 octobre 2016 at 18 h 24 min

        Je suis parfaitement d’accord. Mon grand père, sans presque aucune culture scolaire, adorait ce ‘western’ ! Oedipe, Freud, homosexualité, sadomasochisme…Il trouvait l’histoire géniale et maudissait Malden à chaque fois qu’il apparaissait ailleurs. Même avec Michael Douglas…Un vrai mystère ce film…

         
      • walkfredjay

        19 octobre 2016 at 21 h 48 min

        Cogité par Peckinpah, presque tourné par Kubrick, réduit de moitié au montage… Normal qu’il soit un peu bizarre. Mais génial.

         
  3. Edmond

    19 octobre 2016 at 21 h 28 min

    Pour information Nick « Grizzly « Nolte joue un ancien Président des U.S.A dans la série GRAVES avec Sela Ward qui joue son épouse

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :