RSS

LE FAUVE DU CINÉMA !

23 Oct

book-kkSorti pratiquement en même temps que « REAL DEPRAVITIES », ouvrage-somme consacré à Klaus Kinski, « KLAUS KINSKI, BEAST OF CINEMA » paraît en Angleterre signé par Matthew Edwards et publié chez McFarland.

Le concept en est différent. L’auteur réunit plusieurs critiques et universitaires pour parler de quelques films sélectionnés de l’acteur. On s’étonne d’emblée de découvrir dans cette « short list » le « DOCTEUR JIVAGO », où Kinski n’apparaît que trois minutes !kk-book2

On a ensuite divers témoignages de collaborateurs. Outre celui assez intéressant de l’acteur Peter Berling qui tourna à ses côtés sur plusieurs Herzog et qui n’a que des choses aimables à dire sur lui, ça ne vole pas très haut : réalisateurs de séries B ou de TV américains qui n’ont côtoyé Kinski que quelques jours sur des œuvres mineures de sa fin de carrière, interview d’une starlette qui a dû subir ses assauts libidineux pendant le tournage d’une scène ou encore celle d’un technicien de « LE SOLDAT », où Klaus n’a qu’un caméo de dix secondes… Étonnant panel, pour le moins !

Pour finir, c’est une filmographie « critique » sélective et donc frustrante de ses films les moins obscurs. Rien de nouveau sous le soleil…

L’idée du livre n’est pas mauvaise en soi et certaines analyses sont même pertinentes, mais à 300 pages, il est beaucoup trop succinct pour couvrir le parcours délirant de l’acteur et pour cerner les raisons du « culte » qu’il suscite encore aujourd’hui comme le prouvent ces derniers ouvrages qui lui sont consacrés. À lire éventuellement en complément de « REAL DEPRAVITIES » cité plus haut…

Publicités
 

11 réponses à “LE FAUVE DU CINÉMA !

  1. Kinskiklaus

    23 octobre 2016 at 10 h 53 min

    Admirateur de l’acteur, du comédien, mais pas de l’homme, je pense qu’au final il vaut mieux s’en tenir à « Crever pour vivre » et à « J’ai besoin d’amour », deux autobiographies uniques en leur genre. Où est la part de vérité dans toutes ses exagérations ? Où est l’homme à travers la légende ? Je crois qu’il ne faut pas en savoir plus. Etant un féru de littérature, je conseille toujours à mes amis de lire « crever pour vivre ». C’est ce qu’on appelle une expérience de lecture, une histoire à la Dostoievski écrite comme du Bukoswki, une oeuvre hyper violente, un ovni littéraire. Qui l’a écrit ? Quel nègre ? J’en sais rien et je m’en fiche. Pour le reste, encore une fois, pas besoin d’avoir fait polytechnique pour comprendre que l’homme était dérangé mentalement. La légende vaut souvent mieux que la vérité.

     
    • walkfredjay

      23 octobre 2016 at 11 h 27 min

      Tout à fait d’accord. Je n’ai jamais bien compris cette fascination du public pour la face cachée des stars : qui picole ? Qui se fait faire des liftings ? Qui est homosexuel ? etc.
      Bien sûr que KK était « dérangé », mais c’est ce qui lui donne cette présence unique à l’écran. A-t-il été un « grand acteur » ? Je ne sais pas. Mais un personnage hors-normes, un « bouffeur de pellicule » certainement. L’un ne va pas sans l’autre dans ce cas précis.

       
  2. Kinskiklaus

    23 octobre 2016 at 11 h 36 min

    Et puis honnêtement, un livre qui analyse les films de Kinski… Je pense que Kinski méprisait le cinéma, il tournait pour le fric, point. En revanche, il éprouvait un respect immodéré pour le théâtre, ça c’est certain. Si sa filmographie est aussi dense que celle d’un Depardieu, une analyse des films de ce dernier mérite un livre, pas la filmographie de Kinski. Faut pas toujours tout intellectualiser…

     
    • walkfredjay

      23 octobre 2016 at 11 h 47 min

      C’est vrai. Mais une partie de sa filmo est intéressante (Herzog, Zulawski), et quelques vraies pépites se cachent dans le fatras du reste de son « oeuvre » : « DER ROTE RAUSCH », « LE GRAND SILENCE », etc. De là à en faire une analyse approfondie, il y a un pas, c’est sûr !

       
  3. Kinskiklaus

    23 octobre 2016 at 13 h 33 min

    Il existe un film dans lequel il joue que j’aimerai énormément voir : « Haine ». Tu l’as vu, Fred?

     
    • walkfredjay

      23 octobre 2016 at 15 h 37 min

      À sa sortie, oui, ce qui ne date pas d’hier. Souvenirs flous donc… Une série B très fauchée aux allures de téléfilm français, mais avec une intrigante parabole christique et un gros camion inspiré de « DUEL ». Je ne me souviens pas avoir été emballé à l’époque, mais qui sait ?

       
  4. Kinskiklaus

    23 octobre 2016 at 17 h 10 min

    Merci pour tes souvenirs lointains. Il est encore trouvable en VHS, en attendant qu’un petit éditeur curieux et passionné le sorte en DVD un de ces jours.

     
  5. Patrick

    23 octobre 2016 at 17 h 37 min

    Sans être fan absolu de l’acteur je dois dire que j’aime bien le voir dans des films sinon le personnage il est vrai ne m’a jamais paru sympathique.

    Vous devez sans doute tous connaître l’anecdote raconté par Trintignant sur le tournage de « Le Grand Silence » le coup des pâtes et de la cigarette.

     
  6. Kinskiklaus

    23 octobre 2016 at 17 h 39 min

    Raconte Patrick !

     
  7. Kinskiklaus

    24 octobre 2016 at 17 h 43 min

    Je ne connaissais pas cette anecdote, merci Patrick. C’est fou comme les avis divergent sur Kinksi. La plupart le détestaient d’autres avançaient avoir eu d’excellentes relations de tournage avec lui (Claudia Cardinale, Georges Lautner, Eva Mattes etc.). Mais c’est sûr que la majorité des témoignages ne jouent pas tellement en sa faveur.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :