RSS

« LES INDIANS » (1989)

28 Oct

INDIANS2Le film de sport est un genre en soi aux U.S.A. et le « film de baseball » en est un des principaux sous-genres. Pour l’apprécier, encore faut-il 1) s’intéresser à ce sport anti-cinégénique au possible 2) comprendre quelque chose à ses règles. « MAJOR LEAGUE », qui a pour principale originalité de ne pas compter Kevin Costner à son générique, est un film-culte dans son pays. Difficile de comprendre pourquoi.

Le concept est piqué directement aux « PRODUCTEURS » de Mel Brooks : la nouvelle propriétaire d’un club de Cleveland engage les plus mauvais joueurs sur le marché pour couler délibérément son équipe, ce qui servirait ses intérêts personnels. Mais les ringards vont s’avérer moins nuls que prévu. Pour le ton général, on frise la grosse comédie sans vraiment y aller à fond comme dans « LA CASTAGNE ». Le seul véritable attrait réside dans le casting, composé d’acteurs attachants : Tom Berenger et Charlie Sheen se retrouvent trois ans après « PLATOON » pour tenir des rôles sympathiques de losers séduisants. Ils traversent le film sans se fatiguer beaucoup. Dennis Haysbert est drôle en joueur adepte du vaudou, Wesley Snipes joue les pitres de service et Rene Russo – arborant un glorieux brushing millésimé eighties – joue l’ex de Berenger. Tout le monde semble prendre du bon temps…

Le scénario est flasque et décousu, les personnages ne sont pas assez développés, les enjeux vraiment insuffisants. Il est fort probable que « MAJOR LEAGUE » soit plus attractif si on connaît et qu’on aime le baseball, car les matchs sont longs, très longs, ils occupent une grosse partie du métrage et font perdre le fil des sous-intrigues dont on finit par se désintéresser.

INDIANS

TOM BERENGER, WESLEY SNIPES, DENNIS HAYSBERT, CORBIN BERNSEN ET CHARLIE SHEEN

À noter que le film connut deux sequels. Une première cinq ans plus tard, avec à peu près la même équipe aux commandes et une bonne partie de la distribution et une autre en 1998 où ne subsistent que Corbin Bernsen et Haysbert.

Publicités
 

9 réponses à “« LES INDIANS » (1989)

  1. Marc Provencher

    28 octobre 2016 at 14 h 15 min

    Je n’en reviens pas que les Européens, surtout ceux qui vénèrent benoîtement «l’Amérique» (c’est-à-dire les États-Unis) et le soi-disant «Nouveau Monde» (qui n’est plus nouveau depuis belle lurette) et qui sont allés jusqu’à implanter chez eux la répugnante pizza-éponge de Pizza Hut pour pouvoir commander de la pizza par téléphone « comme les Américains », se refusent pourtant avec la dernière obstination à devenir normaux, c’est-à-dire bien sûr à jouer au baseball !!

    Cela dit ‘MAJOR LEAGUE’ ne casse pas trois pattes à un canard, c’est assez vrai. Parmi mes films de baseball préférés, ‘THE BAD NEWS BEARS’ (mais évitez les deux sequels qui disent le contraire du film original), ‘THE BINGO LONG TRAVELLING ALL-STARS AND MOTOR KINGS’ (avec Billy Dee Williams, James Earl Jones et Richard Pryor) et – dans le genre déboulonnage maison – ‘COBB’ avec Tommy Lee Jones qui trace un portrait au vitriol du profondément méprisable et très talentueux Ty Cobb, sans doute le meilleur joueur de l’histoire de ce sport. (Mais dès que la partie était finie, il aurait fallu le flanquer aussitôt dans une cage pour ne le sortir qu’à la partie suivante).

     
    • JICOP

      28 octobre 2016 at 14 h 43 min

      Bon Marc .
      Mission pour toi : expliquer aux habitants de la vieille Europe que nous sommes les regles du base-ball , je cherche encore pour le foot U.S 🙂
      C’est vrai qu’on se fade assez de betises d’Amerique du Nord a avaler ou pas d’ailleurs .
      Et puis on a d’autres sports a nous comme le Rugby .
      J’avais quand meme bien aime ces  » Indians  » a l’ambiance bon enfant .
      Ou  » le meilleur  » avec Redford .

       
      • walkfredjay

        28 octobre 2016 at 15 h 08 min

        « COBB », « LE MEILLEUR » et « JUSQU’AU BOUT DU RÊVE » sont plaisants à regarder. Malgré le baseball. 😉

         
      • Marc Provencher

        28 octobre 2016 at 20 h 46 min

        Adolescent, j’ai été moi-même bloqueur de première ligne au football canadien (un jeu presque semblable au football américain, à quelques détails près), et le premier obstacle, eh bien, c’est d’avoir appelé ça « football » ! Que deux sports à peu près sans rapport l’un avec l’autre portent le même nom de part et d’autre de l’Atlantique, ça sème tout de suite l’incompréhension, la confusion…

        Quant au baseball, on aime ou non. Je n’étais pas très bon frappeur, même à la balle-molle (« Soft-all »), mais j’adorais aller voir jouer les Expos de Montréal, aujourd’hui déménagés à Washington. (Nous sommes une ville de hockey, les autres sports viennent après). Curieusement, les Japonais ont adopté le baseball très tôt au début du vingtième siècle – et non après la WW2, comme beaucoup le croient. Pourquoi les Japonais et pas les Britanniques, par exemple ? Aucune idée. Mais je reviens sur ce que j’ai dit à la blague : tant qu’à avoir tant d’imitateurs zélés des Américains en Europe, c’est dommage qu’ils n’imitent pas les choses les plus cool, comme le baseball qui est un jeu amusant, et insultent littéralement la civilisation(*) méditerranéenne avec de la fausse pizza!

        (*) P.S. sans aucun rapport : ce mot « civilisation » me rappelle le début d’un éditorial italien des années soixante sur la corruption immobilière dans la péninsule, cité dans le livre ‘FRANCESCO ROSI’ de Michel Ciment: « À la différence des pays civilisés, l’Italie… » 😉

         
    • Patrick

      29 octobre 2016 at 9 h 32 min

      Les Britannique ont le cricket sinon niveau sport je m’intéresse très peu à cela, je ne regarde pas de foot ni de rugby… donc les sports d’ailleurs n’est pas ce qui me passionnent le plus.

       
  2. Edmond

    28 octobre 2016 at 20 h 56 min

    Je n’ai vu que Jusqu’au bout du rêve dans les trois films cités par l’honorable Fred , et j’avoue que j’ai bien aimé !

     
    • walkfredjay

      28 octobre 2016 at 20 h 59 min

      « COBB » vaut pour le numéro de Tommy Lee Jones qui passe les 3/4 du film sous un maquillage vieillissant et joue un vrai salopard. « LE MEILLEUR » est à la fois très kitsch et très lyrique. Et belle distribution autour de Redford : Glenn Close, Robert Duvall, Barbara Hershey, Joe Don Baker, etc.

       
  3. Marc Provencher

    3 novembre 2016 at 15 h 55 min

    Et voilà ! Après 108 ans – oui, 108 ans ! – de disette, les Cubs de Chicago ont enfin remporté le championnat du baseball majeur ! Quel match incroyable, interrompu par la pluie, qui s’est finalement achevé à 1h du matin en prolongation. Les Cubs, qui en huitième manche menaient 6 à 3, ont bien failli l’échapper une fois encore car les Indians de Cleveland – tombeurs en demi-finale de nos malheureux Blue Jays de Toronto – ont montré les dents avec une poussée de trois points. C’était l’hystérie dans le stade ! (Car ça se jouait à Cleveland). Mais en dixième manche — première manche de prolongation – Ben Zobrist a joué les héros avec un double aux dépens du lanceur Brian Shaw, et le frappeur suivant a décoché un simple : c’était alors 8 à 6 pour les Cubs. Les Indians ont eu une dernière chance au bâton et ont fait 8 à 7, mais ça s’est arrêté là. Victoire historique des Cubs de Chicago ! La ville était en liesse.

    Et voilà, c’était mon rapport sur le championnat annuel du baseball pour tous les cousins français fascinés par ce sport à nul autre pareil.

     
    • JICOP

      3 novembre 2016 at 16 h 48 min

      Merci infiniment pour ce retour Marc , on s’y croirait .
      Une joie indescriptible nous transporte et bravo aux Cubs de Chicago donc .
      La fascination ne faiblit pas …

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :