RSS

« LES LARMES DU SOLEIL » (2003)

29 Oct

TEARS2Signé par l’efficace et même parfois excellent Antoine Fuqua, « LES LARMES DU SOLEIL » sortit dans une version de 121 minutes et ressortit en DVD dans un ‘director’s cut’ de 142 minutes. C’est celle-ci qui est chroniquée ici.

Avec une mise en train un brin laborieuse destinée à planter le décor géopolitique et à expliquer les génocides africains au public U.S., le scénario prend peu à peu son envol. On y reconnaît rapidement les structures dramatiques de « AVENTURES EN BIRMANIE » et « LA CANONNIÈRE DU YANG-TSÉ » et, même si le film est handicapé par Bruce Willis et Monica Bellucci, acteurs aussi peu chaleureux qu’ils sont inexpressifs, on finit par se laisser prendre. La technique imparable du réalisateur y est pour beaucoup, ainsi qu’un montage ultra-nerveux. La version longue revient trop souvent sur les poursuivants pour des scènes bavardes et sans réel intérêt qui sabrent un peu le suspense viscéral de la course-poursuite.

Si le film ne renâcle pas devant le mélodrame grandiloquent et lacrymal, certains moments comme le massacre ethnique dans le village sont absolument magistraux de tension et d’extrême violence. Et même, même… d’émotion !

Avec ses deux mimiques trop familières, son air constipé et ses postures de « tough guy », Willis ne fait pas grand-chose d’un beau personnage en quête d’humanité et de rédemption. C’est d’autant plus irritant que son « platoon » est composé de remarquables seconds rôles comme Cole Hauser, Eamonn Walker (« OZ ») ou Nick Chinlund. On a également droit aux vétérans Tom Skerritt et Fionnula Flanagan. Mention à l’impressionnant Peter Mensah (« SPARTACUS ») en officier aux méthodes barbares.

TEARS

BRUCE WILLIS, MONICA BELLUCCI ET PETER MENSAH

« LES LARMES DU SOLEIL » n’a rien d’un grand film, mais c’est du bon spectacle capable de sensibiliser le grand public au drame africain, en sortant la grosse artillerie.

Advertisements
 

18 réponses à “« LES LARMES DU SOLEIL » (2003)

  1. Patrick

    29 octobre 2016 at 9 h 28 min

    De toute façon Fuqua n’est pas un grand réalisateur à part un ou deux films notamment Training Day (mais le film doit beaucoup au scénario de Ayer) ou il s’en tire assez bien.

     
    • walkfredjay

      29 octobre 2016 at 9 h 40 min

      Je n’ai pas encore vu « LES 7 MERCENAIRES », mais Fuqua m’a toujours être le faiseur de blockbusters le plus apte à offrir une « vraie » mise-en-scène ne reposant pas uniquement sur le tournage à plusieurs caméras et le montage syncopé.

       
      • Patrick

        29 octobre 2016 at 10 h 37 min

        Son Roi Arthur à part quelques scènes de batailles réussies n’a pas grand chose à offrir, Equalizer est sympa mais les scènes d’action sont passe-partout.

         
  2. Seb1878

    29 octobre 2016 at 13 h 34 min

    Les 7 mercenaires est plaisant…bien que trop surchargé en ultraviolence. Par contre, ce navet est un remake éhonté des Oies sauvages !!!

     
    • walkfredjay

      29 octobre 2016 at 14 h 19 min

      Je viens de revoir le McLaglen (bientôt sur « WW2 » donc) et franchement, s’il y a quelques concordances, « LES LARMES DU SOLEIL » n’en est pas un remake. Et pour une ou deux séquences magistrales, je ne le qualifierais pas de navet. Et pourtant avec Willis et Bellucci en vedettes, ce n’est pas l’envie qui m’en manque ! 😉

       
    • JICOP

      29 octobre 2016 at 14 h 56 min

      Pas d’accord avec toi , Seb1878 ,  » les oies sauvages  » parlaient de mercenaires devant déstabiliser un potentat local pour en placer un autre , avec la complicité de politiciens Anglais véreux .
      Ici il s’agit de soldats américains escortant une population face à des rebelles voulant les décimer .
      Tout au plus retrouve-t-on la fuite commune aux deux films des protagonistes avec les massacreurs aux basques à la fin .
      De mémoire en plus , le film de McLaglen ne comportait pas de personnage féminin ni d’histoire d’amour sous-jacente .
      Malgré le coté inexpressif de Willis et Belucci ( la plus grande escroquerie de ces dernières années au cinéma ) , le film est plaisant pour la tension véhiculée et de bonnes scènes de jungle .
      Le plus grand film de mercenaires restant pour moi l’impressionnant  » dernier train du Katanga  » .

       
      • Seb1878

        29 octobre 2016 at 15 h 30 min

        La poursuite ds la jungle, les mercenaires, l’Afrique…Les ressorts dramatiques st proches mais bon…Bon OK je m’incline…

         
  3. JICOP

    29 octobre 2016 at 16 h 17 min

    Oh ce n’est que mon avis mais je trouvais l’appellation  » remake  » pas conforme .
    Mais on peut trouver quelques points communs aux deux films je suis d’accord .

     
  4. Claude

    29 octobre 2016 at 19 h 30 min

    D’accord avec Jicop : « Le dernier train du Katanga » reste le film de mercenaires (modernes) le plus convaincant . Je n’ai pas détesté « Les larmes du soleil » mais je partage votre opinion à tous . Bruce Willis reste … Bruce Willis et pas plus, quant à la plantureuse madame Belluci, sa « carrière » cinématographique me « sidère » …

     
    • walkfredjay

      29 octobre 2016 at 19 h 35 min

      Bon ! Tout le monde semble d’accord sur le talent fulgurant de Bruce et Monica… Je pense que mon film de mercenaires préféré reste « LES CHIENS DE GUERRE ».

      https://blogduwest2.wordpress.com/2015/04/23/les-chiens-de-guerre-1980/

       
      • Patrick

        29 octobre 2016 at 19 h 45 min

        Comme Jicop dans le genre mon préféré est Le Dernier train du Katanga mais LES CHIENS DE GUERRE est bon aussi (peut-être le meilleur film de l’inégal John Irvin).

         
      • walkfredjay

        29 octobre 2016 at 21 h 49 min

        Quelqu’un a-t-il vu « PIÉGÉ », le second film de Fuqua avec Jamie Foxx ? C’est le seul film de ce réalisateur qui m’ait échappé.

         
    • Kinskiklaus

      31 octobre 2016 at 1 h 51 min

      « Malgré le coté inexpressif de Willis et Belucci ( la plus grande escroquerie de ces dernières années au cinéma ) ». Autant j’éprouve de la sympathie pour Bruce Willis qui, je l’espère, saura dans les prochaines années trouver de meilleurs rôles que ces quinze dernières années, autant je suis d’accord concernant Belucci. Un mystère pour moi. Un physique plutôt avenant mais un jeu plat, une actrice que je trouve totalement dénuée de charme, inexpressive à souhait. Mais bon, c’est ainsi, je pense qu’il existe un énorme point commun entre les acteurs qui parviennent à faire une belle carrière: un bon agent. Bellucci me laisse totalement de marbre. Vive Julianne Moore, tiens ! Et vive les 85 A! Pas vu ce film, il ne m’inspire guère, je ne suis pas convaincu par Antoine Fuqua, surestimé selon moi (hormis « Equalizer » que j’ai trouvé bien fichu).

       
  5. Claude

    30 octobre 2016 at 20 h 11 min

    J’avoue (mea maxima culpa) ne pas avoir visionné « Les chiens de guerre » … mais, tant qu’il y a de la vie …

     
  6. Corey

    31 octobre 2016 at 2 h 10 min

    Vraiment fan de Fuqua, mais je n’ai pas encore vu Les larmes du soleil, à cause de Willis, que j’ai un peu de mal à supporter. Mais je vais forcément m’y mettre ! Pour Fuqua, hormis l’incontournable Equalizer, ne surtout pas rater L’élite de Brooklyn, polar âpre et désespéré, sans le moindre héros, et La rage au ventre, avec une incroyable prestation de Jake Gyleenhal.
    Evidemment, j’ai attendu pendant deux ans sa version des sept mercenaires qui est ni plus ni moins mon western préféré, Je me suis précipité au cinéma et je n’ai pas été déçu, tant le casting, qui rivalise avec le Sturges,, et le scénario modernisé et truffé de clins d’oeil m’ont réjouit. Evidemment, c’est un western moderne, le gunfight final est très très chaud…

     
  7. Seb

    31 octobre 2016 at 11 h 24 min

    Hormis le très bourrin Olympus Has Fallen, ce que j’ai vu de Fuqua m’a ennuyé au plus haut point, y compris Training Day qu’il me faudrait quand même retenter. Son Un tueur pour cible avec Chow Yun-Fat et Kenneth Tsang (importés de Hong Kong) était complètement insignifiant, de même que son Shooter avec un Mark Wahlberg diaphane. Gros ennui également devant The Equalizer, véhicule poussif, creux et insipide entièrement au service de Denzel Washington. Bref rien qui ne me donne envie de découvrir le reste de sa filmo…

     
  8. Corey

    31 octobre 2016 at 18 h 45 min

    Tiens, merci Seb, j’avais presque oublié Shooter, qui est le film avec lequel j’ai découvert Fuqua, et probablement mon préféré ! A égalité avec Equalizer. Comme quoi…

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :