RSS

« DU VENIN DANS LES VEINES » (1998)

30 Oct

hush2Après les tristement célèbres histoires drôles de « belles-doches » de fin de banquet, voici le thriller sur « la belle-doche de l’enfer ». Pourquoi pas ? Dans les années 40, Bette Davis ou Joan Crawford ont bâti une carrière sur ce genre de rôle. Hélas, « DU VENIN DANS LES VEINES » (traduction quasi-littérale de « CHUT ») s’avère être une grosse déconvenue.

Le scénario, qui semble avoir été conçu par un logiciel, installe ses personnages tous plus convenus les uns que les autres, plante le décor (la Virginie) et laisse défiler une succession d’invraisemblances phénoménales, de coups de théâtre tirés par les cheveux et de répliques indigentes. On sent nettement qui plus est, que la fin a dû être re-tournée a posteriori : on abandonne Gwyneth Paltrow dans le lit où elle vient d’accoucher dans la douleur, droguée et perdant tout son sang et, sans prévenir, on la retrouve au matin, toute rose et pimpante, gambadant partout ! À ce stade de je-m’en-foutisme, difficile de tenir le coup.

Le pire étant peut-être que les deux « héros » : un couple de « bobos », véritables gravures de mode, sont tellement irritants et têtes-à-claques, qu’on en vient presque à prendre parti pour la « méchante » diabolique. Johnathon Schaech et Paltrow sont vraiment au-dessous de tout !

À 49 ans, toujours belle et rayonnante, Jessica Lange – seule et unique raison de voir le film – approche pour la première fois un style de rôle qui fera sa gloire deux décennies plus tard dans la série « AMERICAN HORROR STORY ». Elle est formidable d’hypocrisie mielleuse et de dangerosité dans ce personnage monstrueux dont elle parvient à faire comprendre les motivations. Parmi les seconds rôles, on aperçoit Hal Holbrook en médecin provincial et Nina Foch en grand-mère porteuse de lourds secrets. La meilleure scène du film est un face-à-face inquiétant entre elle et Lange dans un sauna. Le seul moment à peu près vivant !

hush

JESSICA LANGE ET GWYNETH PALTROW

Dommage que tout cela ait été aussi bâclé à tous niveaux, car ce genre de film a toujours du potentiel. Ce n’est qu’un « véhicule » pour la pâle et minaudante Gwyneth Paltrow, un peu comme ceux que tournait Julia Roberts à la même époque.

Publicités
 

6 réponses à “« DU VENIN DANS LES VEINES » (1998)

  1. Kinskiklaus

    30 octobre 2016 at 12 h 25 min

    J’ai toujours l’impression que l’adjectif « soporifique » devrait être accolé à Gouine Lèchepastrop Actrice totalement surestimée selon moi. Dès que je la vois dans un film, j’ai subitement envie de faire un gros dodo. Pas vu celui-ci mais j’imagine que face à la toujours excellente Jessica Lange, la pauvre doit pédaler dans la semoule.

     
    • walkfredjay

      30 octobre 2016 at 13 h 14 min

      Comédienne totalement insipide, elle avait été bien utilisée à ses débuts dans l’étrange « FLESH AND BONE » avec Dennis Quaid et James Caan. Mais c’est tout.

       
      • Patrick

        30 octobre 2016 at 20 h 29 min

        De mémoire c’est un film relativement ennuyeux d’ailleurs n’a plus jamais tourné depuis.

         
    • Patrick

      30 octobre 2016 at 20 h 26 min

      Une actrice qui entre dans la même catégorie que Diane Krüger : jolie femme mais qui pourtant dégage une certaine fadeur et ne parvenant pas à nous capter sur l’écran.

       
  2. JICOP

    30 octobre 2016 at 15 h 12 min

    Oui c’est vrai que dans le  » flesh and bone  » , son role était bien dessiné .
    Elle est vraiment aussi transparente que sa mere ; Blythe Danner ; meme dans des films intenses comme  » Seven  » ou face à des cabots comme Robert Downey Jr. dans les  » Iron Man  » .
    Typiquement la fille à papa ( et Maman ) qui fait du cinéma pour occuper ses journées entre un shopping sur la 5eme avenue et la préparation des cookies bio pour ses enfants …
    Le pire ayant été atteint dans le terrifiant remake du  » crime était presque parfait  » .
    Terrifiant au sens figuré , est il besoin de le préciser 🙂

     
  3. Patrick

    30 octobre 2016 at 20 h 23 min

    Un thriller qui se laisse se regarder sans s’ennuyer mais une fois le générique achevé on l’oublie aussitôt.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :