RSS

ROBERT VAUGHN : HOMMAGE

12 Nov
bob

« A GOOD DAY FOR A HANGING »

C’était le dernier survivant des « 7 MERCENAIRES » et tous les médias le présentent aujourd’hui ainsi, au jour de sa mort à l’âge de 83 ans.

Robert Vaughn avait failli faire carrière dans la politique, mais s’était orienté vers la comédie à la fin des années 50. Sa carrière n’a jamais ralenti et il affiche aujourd’hui près de… 800 titres à sa filmographie !

bob2

« ALFRED HITCHCOCK PRÉSENTE »

Son parcours cinéma est discret, même s’il débuta avec une nomination à l’Oscar pour « CE MONDE À PART ». On s’en souviendra surtout pour le rôle de ‘Lee’ un des « magnifiques » de John Sturges, le plus complexe, celui qui est rongé par la peur. Une image prémonitoire de l’emploi de Vaughn, qui devait se spécialiser dans les personnages troubles, corrompus, voire franchement antipathiques, dont le sénateur de « BULLITT » est le plus bel exemple. Il a tenu des rôles secondaires dans des superproductions comme « LA TOUR INFERNALE » ou « SUPERMAN 3 », s’est montré hilarant en producteur dans « S.O.B. », excellent en officier allemand dans « LE PONT DE REMAGEN ».

Mais c’est la TV qui fit sa gloire avec la série « DES AGENTS TRÈS SPÉCIAUX » où il incarnait avec suavité l’espion Napoléon Solo. Un rôle très pince-sans-rire, sorte de pastiche U.S. de 007 qui le fixa à jamais dans la mémoire du public. Il joua un aventurier à Londres dans la série « POIGNE DE FER ET SÉDUCTION » et tout récemment un vieil escroc professionnel dans « LES ARNAQUEURS VIP ». Il apparaît dans les miniséries « COLORADO », « CAPITAINES ET ROIS » et surtout « INTRIGUES À LA MAISON BLANCHE » où son duo avec Jason Robards est prodigieux.

bob3

« DES AGENTS TRÈS SPÉCIAUX »

Sans parler des dizaines de « guests » qu’il signa au fil des années dans « ZORRO », « ALFRED HITCHCOCK PRÉSENTE », « LES INCORRUPTIBLES » ou dernièrement « NEW YORK – UNITÉ SPÉCIALE ». Avec son jeu froid, son expression hautaine et ironique, il fut un assassin idéal dans « COLUMBO » face à Peter Falk.

Robert Vaughn a tout fait, tout joué, en vieux « pro » habitué à ne refuser aucun projet. Aujourd’hui, il s’en est allé retrouver les six autres mercenaires pour parler du « bon vieux temps » bien révolu. En effet, proche de Robert Kennedy et de sa famille, fervent démocrate, « Bob » est mort au lendemain de l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche. Une coïncidence bien sûr, mais troublante, pour l’homme qui aura toujours été passionné de politique et signa même un livre : « ONLY VICTIMS » sur le maccarthisme.

Son autobiographie : « A FORTUNATE LIFE » est truffée d’anecdotes et d ‘humour en autodérision.

bob4

« INTRIGUES À LA MAISON BLANCHE »

bob5

« NEW YORK – UNITÉ SPÉCIALE »

bob6

« COLUMBO »

bob7

« LES INCORRUPTIBLES »

Publicités
 

17 réponses à “ROBERT VAUGHN : HOMMAGE

  1. Patrick

    12 novembre 2016 at 10 h 15 min

    Je n’ai jamais vu DES AGENTS TRÈS SPÉCIAUX mais je connais bien sur cet acteur, je ne pense pas que son autobiographie risque d’être traduit France.

     
  2. Patrick

    12 novembre 2016 at 10 h 18 min

    800 titres à sa filmographie ? Selon IMBD plusde 200 à moins que vous ayez compté chacun de se épisode TV.

     
    • walkfredjay

      12 novembre 2016 at 10 h 30 min

      Oui, c’est en comptant tous les épisodes.

       
      • Patrick

        12 novembre 2016 at 10 h 46 min

        Ca reste impressionnant tout de même.

         
      • Kinskiklaus

        12 novembre 2016 at 14 h 32 min

        Même 200 titres, c’est déjà énorme. J’ai beau fouiller et refouiller dans ma mémoire, je n’ai pas dû croiser Robert Vaughn dans plus d’une quinzaine de films. Et pourtant, son nom et son visage me sont familiers depuis mon enfance. Y a des décès comme celui-ci qui vous touchent plus que d’autres sans que l’on sache vraiment pourquoi. Et la preuve que je ne suis pas isolé quand je vois le nombre de commentaires déposés dans tes articles liés à sa disparition. Très curieux ce sentiment d’apprécier quelqu’un sans que l’on sache vraiment pourquoi.

         
      • walkfredjay

        12 novembre 2016 at 15 h 07 min

        Moi je sais : le premier film (hors dessin animé) que j’ai vu en salles était « LES 7 MERCENAIRES ». Normal qu’on s’attache !

        Pour ce qui est de chiffrer exactement le nombre de films tournés par un acteur, la question peut se poser. Pour Vaughn par exemple, si on compte une « unité » pour la série « MAN FROM U.N.C.L.E. » par exemple, ce ne semble pas très juste. Chaque épisode était planifié séparément des autres, avec un réalisateur, une partie de l’équipe technique différents, etc. Donc c’est un « film » à part entière.

         
  3. JICOP

    12 novembre 2016 at 11 h 39 min

    Damned !! Napoleon ( Solo ) tue par Donald ( Trump ) : quel symbole !! 🙂

     
    • walkfredjay

      12 novembre 2016 at 11 h 48 min

      Difficile de ne pas faire le raccourci 😉

       
  4. richard

    12 novembre 2016 at 11 h 40 min

    Mais Robert Vaughn a lui aussi tourné quelque nanars comme L’invasion des soucoupes volantes , Les mercenaires de l’espace , L’attaque des morts-vivants ou La rivière de la mort .

     
    • walkfredjay

      12 novembre 2016 at 11 h 47 min

      « Quelques nanars » ??? 😀 C’est la litote du siècle ! Depuis de très nombreuses années, il ne faisait plus que cela. Mais il a toujours gardé l’affection et le respect du public et des cinéphiles. Ce qu’on appelle la classe, probablement.

       
  5. lemmy

    12 novembre 2016 at 16 h 10 min

    J’ai pensé à sa complexe interprétation dans « Les 7 mercenaires » lorsque j’ai vu le remake raté de Fuqua. L’équivalent du personnage qu’il interprétait, pourtant joué par Ethan Hawke, est totalement loupé.

     
  6. Kinskiklaus

    12 novembre 2016 at 19 h 00 min

    Je n’ai pas vu le remake des « Sept mercenaires ». Les critiques ne sont pas exécrables, ceci dit, on touche au sacré et j’avoue que je ne suis pas pressé de le découvrir. (Je t’ai envoyé un mail récemment lemmy, tu l’as reçu?).

     
    • walkfredjay

      12 novembre 2016 at 21 h 06 min

      Il y a déjà eu tant de remakes des « 7 MERCENAIRES » ! Ses trois sequels déjà, qui ressassent le même scénario, puis « LES MERCENAIRES DE L’ESPACE », puis la série TV « THE MAGNIFICENT SEVEN », et bien d’autres plus déguisés (« LA BATAILLE DE SAN SEBASTIAN »)… Fuqua ne sera pas le premier et, à mon avis, pas le dernier.

       
  7. Edmond

    12 novembre 2016 at 21 h 35 min

    j’ai le souvenir de Robert Vaughn s’autoparodiant dans un épisode de The sentinel en acteur de série télé voulant aider le héros dans son enquête

     
  8. Corey

    14 novembre 2016 at 15 h 51 min

    Le seul regret que j’ai eu à la vision du super remake de Fuqua, c’est qu’il n’ait pas obtenu un petit rôle, au moins un caméo. Un sacré pan du cinéma et la télé US qui s’écroule, et quelques jours après son anniversaire « virtuel », encore un peu de Steve Mc Queen qui s’en va, puisqu’il était un de ses amis proches.

     
  9. Dino Barran

    19 novembre 2016 at 20 h 06 min

    Un visage inoubliable et deux compositions mémorables au cinéma : L’élégant Lee et le retors Chalmers.
    Et un film avec René Clément.
    Quelle tristesse de voir partir le dernier des 7…

     
    • walkfredjay

      19 novembre 2016 at 20 h 36 min

      Oui, ça file un coup. Comme la disparition d’Eli Wallach… 😦

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :