RSS

« TARZAN » (2016)

19 Nov

Voilà donc le nouveau « TARZAN », celui de l’ère des CGI et des superhéros, des superproductions pour adolescents. Les auteurs utilisent de nombreux éléments de la mythologie romanesque créée par E. R. Burroughs (la cité d’Opar, les lions apprivoisés), les malaxent, les remixent, jusqu’à aboutir à une grosse BD naïve et écolo, où le peuple africain et la faune du Congo s’unissent pour chasser l’oppresseur.tarzan

Cela démarre plutôt bien, le montage sait susciter l’attente naturelle de voir enfin le taiseux lord anglais arracher son costume pour redevenir l’homme-singe. L’évolution des flash-backs sur la jeunesse du héros et sa rencontre avec Jane sont très bien gérées sans jamais ralentir l’action présente. Il y a même d’excellentes idées comme les mains déformées de Lord Greystoke qui a passé sa jeunesse à marcher avec.

Mais on tique rapidement, et de plus en plus, sur la présence de Samuel L. Jackson, sorte de ‘sidekick’ comique aux apartés triviaux et pas toujours très drôles et sur l’infantilisme qui gagne et pollue le spectacle. Et on ne reviendra pas sur cette sempiternelle construction des ‘blockbusters’ qui fait monter la mayonnaise de façon artificielle dans l’attente d’un final apocalyptique et une orgie fatigante d’effets numériques.

Alexander Skarsgård – qui accuse par instants une ressemblance étonnante avec son père Stellan – est un Tarzan acceptable, sans grand charisme toutefois. Il fait un peu penser à la version dessin animée de 1999. Margot Robbie est une ravissante et pugnace ‘Jane’, mais tout le monde est éclipsé par le numéro maintenant habituel de Christoph Waltz, qui après avoir pourri la vie de 007 s’en prend à Tarzan, dans un rôle de très méchant Belge. D’ailleurs, à ce sujet, on notera qu’un des soldats belges du début se nomme… « Moulle » ! Un gag ? En tout cas incompréhensible pour le public U.S.

À voir éventuellement pour passer deux heures reposantes et exotiques, sans la moindre surprise, qui aideront à patienter jusqu’à ce que quelqu’un se décide à ENFIN adapter fidèlement les romans originaux, tellement plus riches et passionnants que tous leurs avatars.

Publicités
 

12 réponses à “« TARZAN » (2016)

  1. Kinskiklaus

    19 novembre 2016 at 10 h 58 min

    Pas vu et pas envie de le voir, je préfère jouer à une partie de XBOX 360. Waltz, après sa découverte dans le prétentieux « Inglorious Basterds » nous ressort toujours la même sauce. On croirait que le verbe « cabotiner » a été inventé pour lui. Plus ça va et plus il me fait penser à un De Funès teuton, le talent en moins. Il m’agace à tel point que rien que son nom au générique d’un film peut me dissuader de vouloir regarder celui-ci.

     
  2. Miguel

    19 novembre 2016 at 14 h 48 min

    J’ai vu juste les bande annonces et je n’ai pas vu Cheeta. Est ce que ce malicieux chimpanzé accompagne son maître ?

     
    • walkfredjay

      19 novembre 2016 at 15 h 46 min

      Non. Cheetah a été créée pour le cinéma et n’existe pas dans les romans originaux.

       
      • Miguel

        19 novembre 2016 at 16 h 47 min

        Ha je vois, les auteurs sont aussi les producteurs.

         
  3. lemmy

    19 novembre 2016 at 15 h 12 min

    J’aime le personnage de Tarzan, même s’il n’y a jamais vraiment eu de bons films sur lui, j’ai un excellent souvenir du film de Hugh Hudson avec Lambert, mais j’appréhende de le revoir. Quand à Weissmuller, s’il fut incroyablement magnétique dans ses premiers films, il n’est pas le Tarzan des bouquins, éduqué et aristocrate. Avec ce nouveau Tarzan, il ne faut pas s’attendre à un cours d’histoire des relations belgo/britanniques vu de manière très hollywoodienne, même s’il se base sur des personnages ayant existé (le personnage de Waltz). L’idée de la déformation des mains de Tarzan est bien trouvée, histoire de la superhéroiser. Jane est déministe, Tarzan est ‘écolo’, glabre et musclé, mais quelques idées autour de lui restent chouettes, même si esquissées, on ne peut ôter le paternalisme accroché au paternalisme de Tarzan.. Pour le reste, le personnage sidekick de Jackson est effectivement insupportable par ses blagues et son côté deus ex machina. Par contre, le personnage de Waltz est incompréhensible comme super vilain. Après son atroce perfomance dans le James Bond, j’ai de plus en plus de mal avec les tics de ce comédien. Pour la petite histoire, une scène aurait été coupée après un test, celle où Waltz embrasse goulûment un Tarzan prisonnier.

     
    • walkfredjay

      19 novembre 2016 at 15 h 50 min

      Tout à fait d’accord, Lemmy. Je crois que Waltz a déjà fait long feu et qu’il ne possède qu’un seul registre. Sa présence à un générique me ferait reculer, maintenant. Comme celle de Jackson qui m’exaspère depuis pas mal d’années. Comme si les rôles écrits pour lui par son copain Quentin l’avaient contaminé.

      Comme toi, je redoute de revoir « GREYSTOKE » avec sa jungle de studio, ses masques de singes et… Lambert inconnu à l’époque mais qu’on ne connaît que trop bien aujourd’hui.

      Pour moi, le seul vrai Tarzan, sorti des romans, existe dans les adaptations BD de Russ Manning (des merveilles) et de Joe Kubert.

       
  4. Patrick

    19 novembre 2016 at 17 h 36 min

    Pas vu et pas vraiment intéressé mais il me semble que ça n’a pas été le succès escompté.

     
  5. Kinskiklaus

    19 novembre 2016 at 18 h 16 min

    « Greystoke » tient toujours la route, l’ai revu il y a quelques mois, émotion et interprétation intacte. Dans un autre genre mais pour rester sur le sujet « Tarzan », j’aimerai bien qu’un jour Hollywood nous ponde un « Tarzan contre Predator ». Vous rigolez, vous rigolez mais ils en seraient bien capables!

     
    • lemmy

      19 novembre 2016 at 19 h 56 min

      Ca existe déjà en comic book, illustré par l’excellent Lee Weeks (Daredevil) et écrit par le grand dessinateur Walt Simonson, sorti en français chez Soleil il y a une vingtaine d’années : http://avp.wikia.com/wiki/Tarzan_versus_Predator:_At_the_Earth's_Core 😉

      Et il existe un court-métrage fan fiction Tarzan vs Predator…

       
  6. Kinskiklaus

    19 novembre 2016 at 23 h 02 min

    Oh vache de vache, merci lemmy, je n’avais pas eu le réflexe de cher ça sur google, tapant ma suggestion comme une blague !!! Alors là, j’en reste scotché ! Et sorti il y a vingt ans déjà… Moi qui me croyais moderne ! Énorme !!! Ça me rassure de savoir qu’il existe des cerveaux aussi barrés que le mien !

     
    • JICOP

      20 novembre 2016 at 8 h 30 min

      Oui c’est assez dément comme projet . 🙂
      Concernant  » Greystoke  » ; entièrement d’accord avec toi : un grand film magnifique d’émotion et de grandeur .
      Je l’ai revu il y a peu et l’impression reste la meme qu’à l’époque , avec en plus une photo sublime de John Alcott , un scénario puissant de Robert Towne et un score à la hauteur .
      Le cast est bon avec un Ralph Richardson qui vous tire des larmes .
      Lambert était très bon à l’époque , plus occupé à sa carrière qu’à ouvrir des usines de nourriture sous vide ; ça s’est gaté par la suite .:)
      On est loin des guignolades des futurs Tarzan .( celui avec Casper Van Diem au hasard )
      Etonnant de constater qu’un personnage Belge joué par un Ian Holm inspiré dans  » Greystoke  » , humain et chaleureux , devient une ordure dans ce  » Tarzan  » .

       
      • walkfredjay

        20 novembre 2016 at 10 h 04 min

        Dans les romans, si mes souvenirs sont bons, Philippe D’Arnot était un officier français recueilli blessé par Tarzan et qui entraîne l’homme-singe vers la civilisation.

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :