RSS

« NARCOS » : Saison 1 (2015)

22 Nov

Produite par José Padilha (« TROUPE D’ÉLITE » et le remake de « ROBOCOP » chroniqués sur « BDW2 ») qui en a également réalisé deux épisodes, la 1ère saison de « NARCOS », concentrée sur la lutte de la DEA contre le narcotrafiquant Pablo Escobar, est une étape de plus dans l’évolution de la série TV américaine.narcos

Tournés dans un style semi-documentaire, les dix épisodes de plus en plus haletants, décrivent les exactions extraordinaires d’Escobar (il va jusqu’à bâtir lui-même sa propre prison et enrôler les gardiens !) et le travail de terrain de deux flics luttant contre les cartels colombiens. La série est d’une crédibilité totale. D’abord parce qu’elle a été tournée aussi bien en anglais qu’en espagnol, ensuite – et surtout – parce qu’elle a été filmée sur place, sur les lieux des événements. On est plongés directement dans le vif de l’action, ce qui peut dérouter pendant un ou deux épisodes, mais on est vite dans le bain et la tension ne cesse de croître.

Le casting est une franche réussite : Wagner Moura, remarquable Escobar à la rondeur trompeuse. Masse compacte au visage impavide, l’acteur traduit à merveille les démons intérieurs de ce monstre paradoxal à la paranoïa ravageuse. Face à lui, Boyd Holbrook et Pedro Pascal (« GAME OF THRONES ») sont tout aussi efficaces en coéquipiers obsédés par la chute du caïd et de ses réseaux. À noter le retour d’un Luis Guzmán particulièrement inquiétant, lui qui a beaucoup œuvré dans l’autoparodie ces dernières années.

« NARCOS » en apprend beaucoup sur la guerre intestine qui ravagea la Colombie dans les années 80 et le montage, insérant des images d’archives des véritables protagonistes, n’est jamais gênant. C’est de la très bonne télévision, adulte et novatrice, qui n’oublie pourtant jamais d’être passionnante et ne délaisse pas l’action et le suspense.

Publicités
 

Une réponse à “« NARCOS » : Saison 1 (2015)

  1. Miguel

    23 novembre 2016 at 11 h 52 min

    C’est bien raconté,on perd pas le fil de l’histoire une seule seconde. Une voix off au premier épisode intronise l’histoire et les personnages mais très vite elle se fait de plus en plus discrète et on a plus besoin d’être tenu par la main. Les acteurs et les actrices sont tous très convaincants, les fusillades sont très réalistes et très bien montés.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :