RSS

« LA PEAU DE TORPEDO » (1970)

25 Nov
peau

KLAUS KINSKI

Adapté d’une Série Noire de Francis Ryck, « LA PEAU DE TORPEDO » est une curieuse coproduction franco-italo-allemande traitant de la guerre menée par les services secrets français contre un réseau d’espionnage industriel international et son armada de tueurs.peau3

Mêlant le banal faits-divers (une bourgeoise tue son mari volage dont elle ignore la véritable occupation) à une succession de meurtres et de suicides au cyanure, le film peine à passionner. Le rythme est excessivement lent, le jeu des comédiens catatonique et Stéphane Audran, censée être l’héroïne, disparaît trop souvent de l’action pour qu’on puisse s’identifier un tant soit peu à son personnage. L’actrice semblant avoir la tête complètement ailleurs, n’aide pas à se passionner pour son sort qui plus est. Reste à profiter du voyage, des DS, des 4-L, des hippies (aimablement appelés « clochards »), des tissus et papiers-peints fluo à s’en décoller la rétine et de la BO de François de Roubaix, certes pas sa meilleure, mais c’est toujours ça de pris.

Dans un casting hétéroclite, on retiendra la toujours belle et hiératique Lili Palmer en chef-espionne glaciale, Michel Constantin en barbouze décontractée et magnanime. Malgré sa flatteuse seconde position au générique, Klaus Kinski n’apparaît que dans les dernières vingt minutes : en tueur précieux et amateur de beaux tissus à motifs, il réveille un peu le film in extremis et compose un personnage intrigant, à la fois menaçant et un brin ridicule. Sa mort n’a en effet rien de bien glorieux ! On ne peut que sourire lorsqu’il sonne à la porte de Lili Palmer qui demande : « Qui est-ce ? ». « James Bond », répond Klaus !

À noter un excellent face-à-face entre un Kinski paralysé par une mauvaise chute et un Constantin compatissant, le seul vrai bon moment du film.

peau2

MICHEL CONSTANTIN, STÉPHANE AUDRAN, LILI PALMER ET KLAUS KINSKI

Connu pour ses films avec Jean Gabin et digne représentant de ce qu’on appela la « Qualité France », Jean Delannoy n’est peut-être pas tout à fait dans son élément. Sans être catastrophique, « LA PEAU DE TORPEDO » ne marqua pas le genre qu’il illustre si platement.

Publicités
 

3 réponses à “« LA PEAU DE TORPEDO » (1970)

  1. Patrick

    25 novembre 2016 at 13 h 06 min

    Avant de même lire votre critique j’ai deviné que vous n’allez pas apprécié pour ma part sans le trouve fabuleux je l’ai trouvé assez divertissant dans son genre.

    Critique que j’avais posté en 2011 sur Allociné :

    Une production européenne hétéroclite comme on en trouvait pas mal dans les années 60/70 avec ici un mixte de drame passionnel, d’espionnage et de polar ; l’ensemble est un divertissement qui se suit sans déplaisir notamment passé 45 minutes assez maladroites pour se fixer sur l’aspect espionnage du récit avec l’entrée en scène de Klaus Kinski, Stéphane Audran a un rôle de bourgeoise assez proche de ceux qu’elle a eu avec Chabrol. Sans marquer les esprits La Peau de Torpédo est tout à fait convenable à regarder.

    La musique signé De Roubaix est plaisante aussi :

     
    • walkfredjay

      25 novembre 2016 at 13 h 11 min

      C’est un film que j’avais envie de voir depuis des années, ne serait-ce que pour sa distribution surprenante. Parfois quand on attend trop, on ne peut être que déçu…

       
      • Patrick

        25 novembre 2016 at 13 h 17 min

        En le regardant je savais qu’il fallait pas trop en attendre d’où sans doute mon absence de déception, j’avais deviné que ce serait une série B sympathique comme pouvait en produire le cinéma européen dans les années 60/70.

        Sinon effectivement le final avec Kinski et Constantin est le meilleur passage du film.

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :