RSS

« LA 7ème CIBLE » (1984)

26 Nov

cible2Voir Lino Ventura en honnête homme traqué par un ennemi invisible n’est pas une expérience inédite. Loin de là ! Que ce soit sous la direction de Rosi, Deray ou Boisset, l’acteur a souvent choisi cet emploi dans la seconde partie de sa carrière. Pour ce qui sera son dernier rôle à l’écran (il n’apparaîtra ensuite que dans un téléfilm U.S. et dans un bref caméo), Ventura est un ex-reporter harcelé par une organisation mystérieuse qui lui pourrit la vie et qui mettra un long moment à révéler ses objectifs.

« LA 7ème CIBLE » commence plutôt bien, l’identification avec Lino se fait naturellement et on le suit volontiers dans ses angoisses et sa paranoïa croissante. Seulement voilà, le scénario devient de moins en moins intéressant à mesure qu’il se complexifie et seul le dialogue enlevé de Jean-Loup Dabadie maintient un certain niveau. Après coup, on comprend mal pourquoi des personnages comme Jean Poiret (très bien en ventriloque alcoolique), Lea Massari ou Jean-Pierre Bacri (formidable en flic lunaire) sont aussi développés, alors qu’ils n’ont en fait aucune réelle incidence sur le déroulement de l’histoire. À l’inverse, Elizabeth Bourgine et Robert Hoffman qui devraient être au centre du récit, apparaissent à peine et n’ont aucune épaisseur. Tout cela s’accumule et rend le film poussif, bizarrement inconsistant. Même Ventura n’arrive pas à faire preuve de son intensité habituelle et se laisse porter par des événements aléatoires.

Proprement filmé et photographié, « LA 7ème CIBLE » manque d’aspérités, confond cascades et véritable violence et ressemble à un hommage un peu vain au parcours de Lino Ventura. Avait-il besoin après les magnifiques réussites de « UN PAPILLON SUR L’ÉPAULE » ou « CADAVRES EXQUIS » de renfiler son imper et de prendre son éternelle expression excédée/outragée pour ce qui n’est au fond qu’un remake de remake ? Probablement pas. Mais c’est son dernier rôle, alors on regarde quand même.

cible

LINO VENTURA ET JEAN-PIERRE BACRI

À noter que notre héros ‘Bastien Grimaldi’ a écrit un livre intitulé « LE PRÉSIDENT NOIR » et qu’il s’apprête à en publier un autre sur la chute du mur de Berlin, cinq ans avant que cela ne se produise réellement. Un véritable prophète !

Publicités
 

43 réponses à “« LA 7ème CIBLE » (1984)

  1. Patrick

    26 novembre 2016 at 10 h 03 min

    Ce polar n’est pas déplaisant à regarder mais comme pour Le Silencieux et L’Homme en colère je trouve que la mise en scène de Pinoteau manque de punch.

     
    • walkfredjay

      26 novembre 2016 at 10 h 13 min

      C’est très vieillot, oui. Très « Gaumont ».

       
      • Patrick

        26 novembre 2016 at 13 h 26 min

        Je dirais pas vieillot mais plutôt d’une autre époque, personnellement je ne trouve pas désagréable de regarder ses films qui n’ont pas de véritable équivalent dans le cinéma français actuel de plus pas de remplaçant de la veine d’un Ventura.

         
  2. Corey

    26 novembre 2016 at 16 h 04 min

    Evidemment, il n’a pas l’intensité et le suspens du Silencieux, premier et meilleur film de Pinoteau, mais après La boum 1 et 2, le réalisateur avait peut-être besoin de retrouver ses marques… Il se dit aussi que Lino était déjà fatigué. Par ailleurs, il fait bien plus d’un caméo dans ce qui est vraiment son dernier film, La Rumba de Hanin. Même s’il n’est pas crédité, il apparait plusieurs minutes, avec du dialogue.

     
  3. Seb1878

    26 novembre 2016 at 16 h 35 min

    Mister Lino trop vieux pour le rôle. Des scènes inutiles (les multiples scènes avec son ex), ridicules (la bagarre ds l’appartement…) mais ce pdt désuet d’un autre tps est plutôt sympathique. Et c’est aussi un étrange film testament.
    Par contre : revu Un temoin ds la ville en bluray. Encore plus beau que ds mon souvenir. Une splendeur…Une review ?

     
    • walkfredjay

      26 novembre 2016 at 17 h 52 min

      Film vu et « reviewé » sur « WWW ». Moins emballé que toi, apparemment, mais j’en garde un bon souvenir tout de même.

      http://wild-wild-western.over-blog.com/article-un-temoin-dans-la-ville-1959-95921275.html

       
      • Seb1878

        26 novembre 2016 at 19 h 47 min

        Très dur. Moi j’y vois un formidable drame quasi métaphysique. Le chemin de croix christique d’un assassin de circonstance. Et je ne suis pas d’accord : Le héros n’est pas un psychopathe mais un homme romantique et désespéré. Magnifique portrait de femme de Sandra Milo et Dalban est génial. Chacun son point de vue… La mise en scène est splendide. Le découpage de la scène du métro est bonne pour les école de cinéma.

         
      • walkfredjay

        26 novembre 2016 at 20 h 24 min

        Désolé, Seb1878 😦 À mon avis, ça va charcler sur « BDW2 » quand je vais chroniquer « STRANGE DAYS » film que j’avais adoré à sa sortie et que j’ai énormément de mal à finir cette fois-ci ! Je sais que tout le monde l’adore, celui-là ! 🙂

         
  4. Kinskiklaus

    26 novembre 2016 at 22 h 24 min

    Je déteste « Strange Days » ! Fred, tu joueras Wyatt Hearp, je serai à tes côtés en tant que Doc Holliday lorsque la chronique sera parue !

     
    • Seb1878

      27 novembre 2016 at 15 h 42 min

      Remake ultra racoleur du Voyer de Powell. Je déteste ce truc depuis sa sortie il y a 20 ans…

       
  5. Seb

    26 novembre 2016 at 23 h 17 min

    Strange Days fait hélas partie de ces films qui font un effet boeuf la première fois qu’on les voit mais paraissent moins impressionnants, plus laborieux à la revoyure… il faut dire qu’à part Angela Bassett, le film n’a pas un casting très réussi: Ralph Fiennes et Juliette Lewis, tous deux complètement « coincés » dans leurs tics respectifs, y ont rarement été aussi agaçants.

     
  6. lemmy

    27 novembre 2016 at 14 h 28 min

    Revu il y a quelques temps, cette 7ème cible, n’est pas très trépidante, pépère même, ni très drôle (pauvre Jean Poiret). Avec les films de Delon et Belmondo de l’époque, le film policier à l’ancienne était en pleine agonie.

     
    • walkfredjay

      27 novembre 2016 at 14 h 33 min

      Oui, une espèce d’embourgeoisement, de vieillissement des héros qui s’accentuera avec leur passage à la télé, où ils devenaient septuagénaires. Le « renouveau » est arrivé avec les polars dépressifs d’Olivier Marchal ou simplets de Luc Besson… L’agonie s’est achevée il y a longtemps : le polar français est maintenant un mort-vivant, un zombie, en somme ! 😉

       
      • Patrick

        27 novembre 2016 at 17 h 24 min

        Dernièrement j’ai eu une bonne surprise avec Colt 45 de Fabrice Du Welz.

         
      • walkfredjay

        27 novembre 2016 at 18 h 16 min

        Ah ? Moi j’ai vu « 96 HEURES » : désastreux.

         
  7. Kinskiklaus

    27 novembre 2016 at 19 h 13 min

    Pas vu « 96 heures » mais en revanche, c’est « Colt 45 » que j’ai trouvé lamentable. Patrick, tu m’inquiètes. La grippe, la gastro ? Ton état de santé semble altéré (sourire). Encore une fois, les goûts et les couleurs…

     
    • Patrick

      27 novembre 2016 at 20 h 25 min

      Pas vu 96 heures (depuis son mauvais Scènes de crimes, les films de Frédéric Schoendoerffer m’intéressent très peu d’ailleurs j’ai arrêté Switch au bout de 10 minutes) mais pour Colt 45 je confirme c’est un bon polar qui aurait pu être développé mais ça reste un polar sec et nerveux prenant.
      Du Welz fait de bons films.

       
  8. Kinskiklaus

    27 novembre 2016 at 22 h 33 min

    De ce que j’ai pu voir des films de Du Welz, rien ne m’a jamais touché. Quant à « Colt 45 », il a carrément rejeté ce film suite aux problèmes de production survenus sur le tournage.

     
  9. Kinskiklaus

    27 novembre 2016 at 23 h 18 min

    Toujours pas vu cette série. A première vue, elle a tout pour me rebuter, mais étant curieux de nature, je ne lui fermerai pas la porte quand je tomberai dessus à la télé. C’est fou car depuis que j’ai lu ton commentaire, je cherche au plus profond de moi quel est le dernier bon polar français sorti il y a moins de 10 ans que j’ai vu et je reste totalement muet. J’ai beau chercher encore et encore, aucun titre ne me vient à l’esprit.

     
    • lemmy

      27 novembre 2016 at 23 h 52 min

      Antigang ? : Ok je sors 🙂

      L’affaire SK1 ?, Mea Culpa ?, A bout portant ? Ils ont une bonne réputation.

       
      • lemmy

        27 novembre 2016 at 23 h 53 min

        J’avais bien aimé Cortex.

         
      • Kinskiklaus

        4 décembre 2016 at 19 h 07 min

        J’ai eu bien fait de t’écouter lemmy ! Je me suis fait une petite séance DVD cet après-midi et j’ai enfin pu découvrir « L’affaire SK1 ». Un excellent film. Fred, dès que tu en auras l’occasion, découvre-le, tu ne seras pas déçu je pense.

         
      • walkfredjay

        4 décembre 2016 at 19 h 10 min

        Vu ! Beaucoup aimé aussi et donc, chroniqué dans quelques semaines… Il y a bien longtemps que je n’avais pas autant apprécié un film français (récent, j’entends). TOUT ARRIVE !

         
  10. Kinskiklaus

    28 novembre 2016 at 0 h 28 min

    Pas fan du tout des films de Cavayé même si plutôt bien troussés. Je n’avais pas aimé « Cortex », dommage car Boukhrief possède un vrai potentiel, j’avais adoré « le convoyeur ». Pas encore vu « l’affaire SK1 », ce dernier me tente bien.

     
    • walkfredjay

      28 novembre 2016 at 0 h 37 min

      Oui, si je devais en tenter un dernier pour être bien sûr, ce serait « SK1 ».

       
    • Kinskiklaus

      4 décembre 2016 at 19 h 18 min

      J’ai ressenti exactement le même sentiment que toi, Fred. (dans le genre « policier français » pour moi)

       
  11. Corey

    28 novembre 2016 at 1 h 15 min

    Le polar français n’existe quasiment plus. D’abord parce qu’il n’y a plus d’acteurs en France pour les porter. Deux magnifiques exceptions, selon moi : les Mesrine de Richet et les Lyonnais de Marchal.

     
  12. Kinskiklaus

    28 novembre 2016 at 1 h 26 min

    Ah oui tiens, j’ai beaucoup aimé les Mesrine, c’est très vrai pour moi aussi Corey, deux très belles réussites. Concernant Marchal, je préfère m’abstenir de commenter…

     
  13. Marc Provencher

    28 novembre 2016 at 1 h 52 min

    ‘POUR ELLE’, ce n’est pas considéré comme un polar ? Parce que celui-là en tout cas, il fonctionne drôlement bien. Ce que son peu convaincant remake US ne fait que rendre plus évident…

     
  14. Kinskiklaus

    28 novembre 2016 at 2 h 15 min

    Vous êtes tous de mèche pour mettre Cavayé sur un piédestal ce soir ? J’ai vu tous ses films, et s’il maîtrise bien la chose, je trouve son cinéma très mineur voire caricatural. Distrayants, rythmés, biens fichus mais bon, de là à s’en souvenir … C’est sympa, je ne dis pas le contraire, mais pour le coup, je préfère mille fois « la 7ème cible » aux films de Cavayé. J’dois pas être né à la bonne époque, je ne vois que ça !

     
    • Marc Provencher

      28 novembre 2016 at 19 h 16 min

      Personnellement, les autres Cavayé que j’ai vus – sur la foi de ce premier contact prometteur – m’ont laissé plutôt dubitatif et vaguement déçu. Mais celui-là, non. ‘POUR ELLE’, c’est vraiment un bon film. Même l’habituellement fade Diane Kruger y fait montre d’intensité. Un suspense fort, une ouverture sur les chapeaux de roue, le thème (très français et très américain) de l’homme seul contre la machine, une intrigue parfaitement agencée. Je te cite : « Distrayant, rythmé, bien fichu. » Que veut-on de plus, au juste ? Moi en tout cas, je me souviens de ce film, notamment de son finale. Tandis que les autres du même réalisateur que j’ai vus se sont déjà estompés. Bref, c’est un bon polar français – la preuve qu’il y en a.

       
      • Patrick

        28 novembre 2016 at 21 h 42 min

        Oui « Pour elle » était vraiment bien fait.

         
      • Kinskiklaus

        28 novembre 2016 at 23 h 47 min

        Je ne veux rien de plus Marc, si ce n’est que je ne me souviens de rien du tout de ce film. Bref, il ne m’a pas marqué du tout, peut-être changerais-je d’avis en le revoyant.

         
  15. Corey

    28 novembre 2016 at 18 h 15 min

    J’en ai vu qu’un, A bout portant. Ce film m’a mis mal à l’aise, avec sa violence outrancière envers une femme enceinte… J’ai atteint mes limites.

     
  16. Kinskiklaus

    28 novembre 2016 at 18 h 49 min

    Je ne me souviens plus de cette scène, c’est dire si le film m’a marqué… De mon côté, si un film me met mal à l’aise, et c’est déjà arrivé bien entendu, je me dis toujours que la réalité est toujours bien plus dégueulasse. Corey, je te conseille de voir « A l’intérieur » de Bustillo et Maury. Je pense que tu aimeras beaucoup ce film empli de poésie. Ne me remercie pas, je suis toujours de bon conseil, ça me fait plaisir !

     
  17. Corey

    30 novembre 2016 at 23 h 48 min

    Euh… merci quand même, mais non en fait !

     
    • Dino Barran

      13 mai 2017 at 17 h 16 min

      De cette 7e cible, je retiens effectivement des seconds rôles inutilement développés. Mais il y a des idées originales, de bons moments, des dialogues et des séquences très réussies, notamment les interventions des flics Planchon, Bacri, Desmarestz… En revanche la fin à Berlin avec Lino dans un trench jaunasse est complètement ratée.
      Pour les films policiers français de ces dernières années, je ne partage évidemment pas la sévérité ambiante. Sans remonter à l’intéressant Scènes de crime, j’ai beaucoup aimé Le Convoyeur, La Proie, Une Nuit, SK1, R.I.F., Le Guetteur, Möbius, La French, Le Convoi, Un Petit boulot… Même Switch ou la Mécanique de l’ombre, vu récemment, n’avaient rien de déshonorant. Non, tout espoir n’est pas perdu.

       
  18. Daniel

    13 mai 2017 at 18 h 06 min

    Ah oui…… »96 heures » ! Ooooooh mon dieu ..le choc , je l ai vu cette semaine; alors certes je ne m attendais pas à voir le polar de l année mais nullissime a ce point …je n en suis pas encore revenu . Et le tout avec quand même deux pointures ( l une du théatre : Arestrup (autrement plus crédible dans  » Le prophète »), l autre du cinéma : Lanvin (qui ne cesse de se caricaturer a moins qu il ne caricature Lino Ventura…je ne sais pas trop) ) qui n ont jamais été aussi mauvaises et cette scène finale ridicule qu on dirait tournée par un cinéaste qui ferait ses classes et dont la carrière s arrêterait probablement là ..Bref…comment est ce possible de pondre une telle œuvre dans un état normal ?

     
  19. walkfredjay

    13 mai 2017 at 18 h 12 min

    Même choc que Daniel en tombant dessus à la télé (pour la 2ème fois, pas de chance !). Ahurissant…

     
  20. Corey

    13 mai 2017 at 23 h 00 min

    Jamais vu, vous me donnez envie ! Et Lanvin, c’est une des dernières grandes pointures, qui auraient eu sa place à la grande époque. A propos de polar moderne, j’ai vu Tête de turc hier. Pas mal du tout, peut-être un poil bancal, mais intéressant.

     
  21. Thomas

    14 mai 2017 at 0 h 06 min

    il y a encore de bons polars en France : Espion(s) et La Prochaine Fois Je Viserais Le Cœur avec Guillaume Canet ,Nuit Blanche et Le Serpent aux Milles Coupures avec Tomer Sisley, Une Affaire D’état et La Proie d’Eric Valette ,Gardiens de l’Ordre et Braqueurs

     
  22. Kinskiklaus

    14 mai 2017 at 1 h 40 min

    Dis donc Thomas, t’es sponsorisé par Eric Valette et Tomer Sisley, non ? Question de goût, pour ma part, j’ai trouvé les films que tu cites au mieux banals, au pires navrants (hormis « Le serpent aux mille coupures que je n’ai pas vu et « une affaire d’état que j’avais plutôt apprécié)). Boukhrief est un réalisateur très talentueux qui mériterait une plus large audience mais honnêtement, « Gardiens de l’ordre » est un ratage total.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :