RSS

« ROCK » (1996)

01 Déc
rock

SEAN CONNERY ET NICOLAS CAGE

Vingt ans après sa sortie, revoir ce qui fut au bout du compte le meilleur blockbuster des années 90, peut éveiller quelque appréhension. Ce genre de film d’action survitaminé vieilit généralement très vite et très mal.rock2

Bonheur ! Ce n’est pas du tout le cas de « ROCK » ! Avec son scénario simple mais très vissé, son casting cinq étoiles, son montage haletant (rares sont les plans qui durent plus de trois secondes) et surtout sa BO enthousiasmante de Hans Zimmer, le film a magnifiquement passé le cap des années et son humour sous-jacent lui permet de ne pas s’être ringardisé comme bon nombre de ses contemporains.

Tout invraisemblable qu’il soit, le script séduit par son absence de complexe et par son refus du manichéisme. Un exemple ? Même le méchant général (Ed Harris) menaçant d’empoisonner San Francisco a de bonnes raisons d’être passé de l’autre côté et connaît le doute et le remords. Une première dans ce genre de produit ! Le décor d’Alcatraz est exploité au maximum, les séquences d’action durent exactement le temps nécessaire et sont toujours indispensables à l’histoire. Mais ce qui fait le vrai « plus » de « ROCK », c’est la présence de Sean Connery. À 66 ans, en pleine possession de ses moyens, il fait un ultime adieu à 007 en incarnant une sorte d’avatar du rôle qui fit jadis son succès. Mais un Bond malchanceux qui au lieu de boire des Martini et de lutiner des « girls », aurait passé trois décennies en cellule. La date de son incarcération ? 1962. Au moment précis où « DR. NO » sortait en salles ! Probablement pas une coïncidence… Puissant, narquois, l’Écossais est un vrai plaisir à regarder. Face à lui, Nicolas Cage, encore à peu près regardable, joue un « geek » pince-sans-rire. Harris est excellent dans un rôle auquel il apporte une tension extrême. De superbes seconds rôles comme Michael Biehn, David Morse ou William Forsythe assurent l’arrière-plan. À noter la présence fugitive de Jim Caviezel en pilote.

Pas d’angoisse donc, on peut parfaitement revoir « ROCK » aujourd’hui, sans craindre d’énorme déconvenue. C’est du blockbuster esthétiquement soigné où tout le monde ou presque peut trouver son compte. Et – répétons-le – la musique de Hans Zimmer est pour beaucoup dans le plaisir (un brin coupable) qu’on prend à cette projection.

rock3

ED HARRIS, NICOLAS CAGE ET SEAN CONNERY

Publicités
 

21 réponses à “« ROCK » (1996)

  1. Patrick

    1 décembre 2016 at 12 h 14 min

    Certainement le meilleur film de Michael Bay.

     
  2. JICOP

    1 décembre 2016 at 12 h 16 min

    Pas un grand fan de Michael Bay , cineaste epileptique et auteur revendique des abominables  » Bad boys  » qui donnent envie de se plonger dans l’integrale de Robert Bresson illico , mais ce  » Rock  » tenait la route grace a Sean et son ironie mordante et Ed Harris qui amenerait de l’ame meme a un episode de  » Josephine ange gardien  » .
    A revoir pour confirmer .

     
    • walkfredjay

      1 décembre 2016 at 12 h 22 min

      Oui, petit miracle dans sa filmo. Mais Sean devait veiller au grain…

       
    • Patrick

      1 décembre 2016 at 12 h 49 min

      Dernièrement Bay m’a agréablement surpris avec No Pain no gain.

       
  3. Miguel

    1 décembre 2016 at 12 h 24 min

    La chronique est juste mais j’ai vraiment pas accroché ce film. Dans le même style, je préfère de loin «Ultime Décision».

     
    • walkfredjay

      1 décembre 2016 at 12 h 35 min

      Bon souvenir de « ULTIME DÉCISION » aussi. Surtout la mort prématurée de Steven Seagal ! 😉 Quant à « ROCK », je crois que c’est essentiellement une question de mood.

       
      • Miguel

        1 décembre 2016 at 13 h 06 min

        Pour « Ultime Décision », jouer sur la disparition prématurée d’une tête d’affiche, c’était osé et risqué mais ça a quand même donné.

         
      • JICOP

        1 décembre 2016 at 13 h 16 min

        Cette attaque perfide contre Steven le boudhiste bouffi bagarreur ne te grandit pas , Fred 😉
        Moi j’aimais bien quand il distribuait des coups de pompe dans la gueule des mechants , meme si depuis il prefere manger des hamburgers …je m’y frotterai pas quand meme hein 🙂

         
      • walkfredjay

        1 décembre 2016 at 13 h 20 min

        Mais je l’aime bien, ce brave homme ! Lui aussi semble s’aimer beaucoup, d’ailleurs… God bless Steven !

         
  4. Kinskiklaus

    1 décembre 2016 at 12 h 44 min

    Certes, mais la vraie question est celle-ci : Ne l’ayant pas du tout aimé à sa sortie, le revoir 20 ans après me réconciliera-t-il avec ce film ou me confortera-t-il dans mes impressions de jadis ? Une seule solution : le revoir !

     
    • walkfredjay

      1 décembre 2016 at 13 h 04 min

      Hélas, oui ! Mais Sean vaut vraiment le risque.

       
  5. Patrick

    1 décembre 2016 at 12 h 54 min

    Sinon au niveau des films d’action des années 90 Les Ailes de l’enfer (aussi avec Nicolas Cage) pour l’avoir revu récemment tient toujours bien la route et se regarde avec plus de plaisir qu’un Fast & Furious.

     
  6. Marc Provencher

    1 décembre 2016 at 15 h 03 min

    C’est dans ce film que j’ai appris une citation d’Oscar Wilde: « Le patriotisme est la vertu des vicieux. »

     
  7. Corey

    1 décembre 2016 at 17 h 01 min

    Meilleurs films d’action des années 90 ? Je vote l’Arme Fatale 3/4 !

     
  8. ludovic

    1 décembre 2016 at 17 h 56 min

    Un film de (deux) dégarnis à perruques et un sans perruque

     
    • Marc Provencher

      1 décembre 2016 at 18 h 02 min

      Enfin un résumé qui va droit à l’essentiel, au lieu de couper les cheveux en quatre.

       
  9. Seb1878

    1 décembre 2016 at 18 h 35 min

    Ce film est nanar. Un nanar hilarant mais un nanar qd meme. Par vontre : ts les personnages de noirs st : ou debiles (le conducteur du tram, les otages) soit de gros fachos. Voyons Mister Walk, soyons sérieux…
    P.s : Merci l’ultimatum des trois mercenaires !

     
    • walkfredjay

      1 décembre 2016 at 19 h 24 min

      Tu n’as sans doute pas tort… Mais j’ai bien aimé quand même ! 🙂

       
      • Seb1878

        1 décembre 2016 at 19 h 37 min

        Je rigole bien devant ce gros machin. C’est presque une parodie…

         
      • walkfredjay

        1 décembre 2016 at 19 h 49 min

        Évidemment ! Tout le plaisir est là…

         
  10. Kinskiklaus

    19 mars 2017 at 2 h 43 min

    Chuck Berry est mort. Le rock, c’était lui.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :