RSS

« APPARENCES » (2000)

04 Déc

what2Le scénario de « APPARENCES » est le mélange un peu bizarre d’un suspense hitchcockien et d’une « ghost story » à la japonaise. Autrement dit, « SOUPÇONS » rencontre « RING » !

Cela fonctionne-t-il ? Pas du tout. Robert Zemeckis se penche sur un cinéma qui n’est pas le sien et s’applique en excellent technicien qu’il est, à respecter toutes les règles, les passages obligés, les coups de théâtre. Quitte à sombrer dans le ridicule, comme dans la grotesque scène de « possession ». Résultat, son film est complètement froid et inerte, dépourvu de la moindre vie, du plus petit début d’émotion. C’est un très bel objet, joliment photographié, cadré avec élégance, mais dans lequel on ne pénètre pas une seconde. Impression renforcée par le duo formé par Michelle Pfeiffer et Harrison Ford qui n’incarnent jamais vraiment leurs personnages, mais font proprement leur travail de stars hollywoodiennes rompues à tous les exercices. Elle joue les ‘scream queens’ exorbitées et lui traîne un peu la patte en chercheur à la trouble personnalité et aux abdoms quinquagénaires en acier. Non décidément, n’est pas Cary Grant qui veut et l’ambiguïté n’a jamais été le fort de ce cher Indiana Jones ! Aucune alchimie entre eux, aucune épaisseur dans leur jeu. Autour d’eux, de bons comédiens dans des rôles minuscules, comme Joe Morton en psy, Miranda Otto et James Remar en couple de voisins inquiétants (dommage qu’ils n’aient pas été les héros du film !) ou Diana Scarwid en copine. Tous les rôles sont simplistes, à peine esquissés, quand ils ne sont pas tout bonnement idiots ou illogiques dans leurs réactions.

what

MICHELLE PFEIFFER, HARRISON FORD, MIRANDA OTTO, JAMES REMAR ET AMBER VALETTA

Dans ces circonstances, difficile de tenir les 139 minutes de projection, car si le scénario est mince, il se meut lentement ! Et la séquence finale de la baignoire semble ne jamais devoir finir. Alors, une chose positive à dire malgré tout sur « APPARENCES » ? Oui, heureusement : la formidable BO d’Alan Silvestri, à la fois fantomatique et romantique, qui file souvent le frisson que les images sont incapables de susciter.

Publicités
 

13 réponses à “« APPARENCES » (2000)

  1. Kinskiklaus

    4 décembre 2016 at 11 h 00 min

    Il ne me reste aucun souvenir de ce film vu à l’époque de sa sortie en salles. De toute façon, je reste totalement hermétique à « l’oeuvre » de Zemeckis, ce dernier tenant plus du bon faiseur que d’un réalisateur. Reste « Retour vers le futur » qui ne prend pas une ride malgré les années qui passent et est devenu un véritable classique du cinéma.

     
    • walkfredjay

      4 décembre 2016 at 11 h 15 min

      Oui, c’est à peu près ce que je pense aussi de Zemeckis.

       
      • Seb

        4 décembre 2016 at 12 h 32 min

        Idem, je sauve la trilogie Retour vers le futur, quintessence du divertissement populaire bien fait et avec un supplément d’âme (surtout les deux premiers) et à la rigueur Roger Rabbit (plus pour le concept que le film en lui-même, en fait). Le reste est pure fumisterie !

         
  2. JICOP

    4 décembre 2016 at 15 h 06 min

    Vous etes un peu durs les amis .
    Certes Zemeckis n’est pas un maitre mais , outre les  » back to the future  » ( moins le 2 mais bon , c’est que mon humble avis ) , le  » Forrest Gump  » est un film assez emouvant et a la mise en scene affirmee .
    Et  » A la poursuite du diamant vert  » est un bon petit film d’aventures .
    Bon . Evidemment , je defends Zemeckis sur un film inodore , incolore , inutile … ce  » Apparences  » mal desincarne dans tous les sens du terme .
    Malgre Michelle !!

     
    • Patrick

      4 décembre 2016 at 17 h 11 min

      A la poursuite du diamant vert pour un film d’aventures je l’ai toujours trouvé ennuyeux, je préf_re sa suite sous-estimé.

       
  3. Kinskiklaus

    4 décembre 2016 at 15 h 18 min

    Jamais compris le succès de Forrest Gump. Enfin si, je le comprends, mais cette bobine me sort par les trous de nez. D’accord avec « A la poursuite du diamant vert », très divertissant. Je « reproche » à Zemeckis de signer des réalisations totalement impersonnelles. Aucun style ne le caractérise, aucune manière de filmer, zéro vision, aucune patte ne le définirait. Rien ne permet à la vision d’un de ces films de s’écrier « Ah ça, c’est un film de Zemeckis » En cela, je répète que c’est un bon faiseur. Un employé du cinéma interchangeable, pas un artiste.

     
    • JICOP

      4 décembre 2016 at 15 h 46 min

      Oui oui je suis d’accord , c’est pas Carpenter ni Kubrick .
      Juste un bon technicien ayant beneficie de l’aile protectrice de Spielberg .
      Mais je trouve qu’il y avait un je ne sais quoi de touchant dans l’itineraire de ce Candide traversant l’histoire recente des U.S.A dans ses beaux et violents moments .
      La bande son du film aide beaucoup aussi .

       
      • Seb

        4 décembre 2016 at 16 h 02 min

        Salut Jicop. Forrest Gump est pour ma part un gros pensum dégoulinant de bien-pensance, d’oeillades au spectateur et d’émotions frelatées ; tout ce que je déteste dans le cinéma hollywoodien. Finalement, le lisse et gentillet Tom Hanks est l’acteur idéal pour Zemeckis: voir aussi le très consciencieux, très impersonnel Seul au monde où même la balle de volley devant laquelle il soliloque pendant tout le film est plus charismatique ! Bien sûr, tout ceci n’engage que moi. 😉

         
  4. Patrick

    4 décembre 2016 at 17 h 11 min

    Pas mauvais mais un film totalement insignifiant.

     
  5. Kinskiklaus

    4 décembre 2016 at 19 h 01 min

    Je me range au côté de Seb quant à « Forrest Gump » et « Seul au Monde ». Jicop, Zemeckis n’est pas le seul à avoir bénéficié de l’aile protectrice de Spielberg. Joe Dante l’a eu et cela ne l’a pas empêché de posséder et de développer son propre univers que ce soit dans ses succès ou dans ses films plus confidentiels.

     
  6. JICOP

    4 décembre 2016 at 19 h 30 min

    Bon bon les gars !! je prends en compte vos avis .
    J’en garde pourtant un bon souvenir mais bon ; les raisons pour lesquelles on aime un film sont variables .
    Une nouvelle vision s’ impose .

     
    • Kinskiklaus

      4 décembre 2016 at 23 h 13 min

      Pas du tout Jicop, nous donnons notre avis tout comme tu fournis le tien. Chacun a le droit d’apprécier ou non un film.

       
  7. Miguel

    4 décembre 2016 at 19 h 44 min

    Zemeckis, Le cinéaste du film tout public et Mister jackpot du box office. Jusqu’à « Contact », c’était le Dab et après, que des scénarios pourris et du numérique à deux balles.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :