RSS

HOMMAGE : UN HOMME À RESPECTER…

09 Déc

kdrip2Kirk Douglas fête aujourd’hui ses cent printemps ! C’est une des personnalités les plus paradoxales et insaisissables du vieil Hollywood. Sa carrière démarra dans les années 40 pour s’achever dans les années 2000. Il fut à son pinacle dans les fifties et « SPARTACUS » fut en quelque sorte son chant du cygne de superstar. Sa carrière déclina doucement les années suivantes avec, çà et là, de belles fulgurances.

Haï et respecté, admiré et moqué, Douglas fut non seulement un acteur culotté, n’hésitant jamais à remettre son image en question, mais aussi un producteur despotique, courageux et un réalisateur qui ne se jugea pas lui-même suffisamment talentueux pour persister dans cette voie.

À l’instar de son ami et rival Burt Lancaster, Douglas était réputé pour faire souffrir ses réalisateurs, pour les virer sans hésitation au moindre « différend artistique » et pour tirer la couverture à lui à la moindre occasion. Certains le considéraient comme « l’être le plus vulgaire qu’ils aient jamais croisé », d’autres comme un « gentleman ».kdrip3

Fils d’émigrés russes, Kirk Douglas est l’incarnation du self-made-man américain. Très jeune, il a remodelé son visage, s’est imposé dans des rôles de ‘tough guys’ alors que les agents de casting le destinaient à jouer les jeunes premiers. Il a crevé l’écran dès ses premiers films par sa rage authentique, une collection de névroses qui ont fait de ses personnages dans « CHAMPION », « HISTOIRE DE DÉTECTIVE » ou « LES ENSORCELÉS » des êtres de chair et de sang, faillibles, ambitieux jusqu’à la folie, odieux mais aussi pathétiques.

Douglas n’a jamais hésité à jouer les salauds, les cyniques, à s’enlaidir, à montrer ses failles. À la sortie d’une projection de « LA VIE PASSIONNÉE DE VINCENT VAN GOGH », John Wayne choqué, le lui reprocha. Pourquoi jouer de telles « lavettes » quand le public veut des héros ?

kdrip4Ses rares rôles entièrement positifs comme le colonel des « SENTIERS DE LA GLOIRE » ou le rebelle de « SEULS SONT LES INDOMPTÉS » gardent tout de même leurs zones d’ombre. Mais Douglas ne fut jamais meilleur qu’en « son of a bitch » : le guerrier borgne des « VIKINGS », l’officier violeur dans « PREMIÈRE VICTOIRE », l’avocat militaire sans scrupule dans « VILLE SANS PITIÉ », ou le hors-la-loi rouquin dans « LE REPTILE » un de ses rôles les plus emblématiques. Il a su surprendre parfois en acceptant des emplois plus quotidiens, dans « LIAISONS SECRÈTES » en époux adultère ou « L’ARRANGEMENT », son interprétation la plus subtile et introspective, dirigé par Elia Kazan qui avait fait appel à lui après la défection de Brando.kd-rip-5

Sa fin de carrière l’a vu céder de plus en plus au cabotinage, à la grimace facile et – de lifting en lifting – on l’a vu devenir une caricature de lui-même, le lot commun de certaines vedettes à la trop longue carrière. On oubliera donc « SATURNE 3 », « CACTUS JACK » ou « UNE FOIS NE SUFFIT PAS » !

Kirk Douglas fut une grande figure du western avec ses rôles dans « L’HOMME QUI N’A PAS D’ÉTOILE », « RÈGLEMENT DE COMPTES À OK-CORRAL », « LE DERNIER TRAIN DE GUN HILL », il fut un producteur téméraire, un découvreur de talents (Kubrick), il écrivit avec « LE FILS DU CHIFFONNIER » une autobiographie exceptionnelle aux réelles qualités littéraires. Il fut aussi un des très rares players hollywoodiens à revendiquer ouvertement ses racines juives.

Son fils Michael a pris la relève en devenant lui aussi un éminent acteur/producteur.

Aujourd’hui, en parcourant la filmographie de Kirk, on se dit qu’un titre lui correspond idéalement. Celui d’un nanar qu’il tourna en Allemagne dans les années 70, pourtant : « UN HOMME À RESPECTER ». Alors, respect !

Advertisements
 

32 réponses à “HOMMAGE : UN HOMME À RESPECTER…

  1. Seb

    9 décembre 2016 at 9 h 08 min

    Bel hommage à ce fabuleux acteur dont la carrière richissime et passionnante, jalonnée de chefs-d’œuvre et de films plus discutables, le rapproche de deux autres géants: Burt Lancaster et Bob Mitchum. Je me permets toutefois de faire une distinction entre l’homme et l’acteur, principlement à cause de cette rumeur horrible mais tenace (ne dit-on pas « il n’y a pas de fumée sans feu » ?) impliquant Natalie Wood et qui évoque de façon troublante une certaine séquence de Première victoire… enfin, concentrons-nous plutôt sur tous ces films et toutes ces performances remarqubles !

     
    • walkfredjay

      9 décembre 2016 at 9 h 18 min

      Je ne connaissais pas cette rumeur. Mais quoi qu’il en soit, je vais faire comme toujours : bien distinguer l’homme et l’artiste. Au fil des bios et des articles de presse, on apprend des choses décevantes, voire stupéfiantes sur des comédiens qu’on aime pour leur oeuvre (je pense récemment à Spencer Tracy, John Wayne, Brando, Kinski, etc.), le tout est de ne pas tout confondre et mélanger. Et parfois, ce n’est pas évident !

       
  2. Miguel

    9 décembre 2016 at 10 h 04 min

    De toute sa filmo, j’aurais toujours un faible pour «Le Dernier Train de Gun Hill» avec le jeune Kirk Douglas et « Nimitz, retour vers l’enfer » avec le vieux Kirk Douglas.

     
  3. Kinskiklaus

    9 décembre 2016 at 11 h 14 min

    « Le dernier train de Gun Hill », « Règlements de comptes à OK Corral » mais surtout « Seuls sont les indomptés » demeurent mes préférés. Oui, il faut savoir différencier la vie et l’oeuvre d’un artiste. J’ajouterai Chaplin dans cette liste. En tous les cas, merci pour ce bel hommage, Fred, rendu à cet immense acteur. Depuis des années, je me dis qu’il faut que je lise son autobiographie, je m’y attellerai le mois prochain.Bon anniversaire Kirk !

     
  4. denis

    9 décembre 2016 at 15 h 36 min

    J’ai un gros faible pour « Le reptile », ou il joue un méchant absolument jouissif, et « La captive aux yeux clairs » (à mon humble avis le grand oublié de cet excellent hommage).

     
    • walkfredjay

      9 décembre 2016 at 15 h 43 min

      Sans doute parce que je ne l’ai pas revu depuis des décennies ! À quand un blu-ray de la version intégrale U.S. ?

       
  5. Seb1878

    9 décembre 2016 at 17 h 19 min

    Pour moi : le mal absolu ds Messenger et l’ordure absolu ds le Reptile. Le truc drôle : Il meurt ds presque tous ses films…

     
  6. JICOP

    9 décembre 2016 at 17 h 46 min

    Un géant !!!!
    Meme quand il cabotine à outrance comme dans  » 20000 lieues sous les mers  » ou  » la caravane de feu  »
    Meme quand il éructe et grimace comme dans  » les vikings  » .
    Kirk est un géant absolu .
    Quand à la rumeur avec Natalie Wood , je ne la connaissais pas … si on se remet dans le contexte , Errol Flynn n’était pas le dernier à culbuter tout ce qui portait une jupe et ne dépassait pas 16 ans .
    Et n’oublions pas Fatty Arbuckle qui ruina sa carrière pour avoir tué une starlette en pleine orgie .
    Hollywood était quand meme une succursale de Sodome et Gomorrhe .
    Pour en revenir à Douglas , outre » seuls sont les indomptés  » ,  » l’homme qui n’a pas d’étoile  » , je rajoute le méconnu mais jouissif  » phare du bout du monde  » ou il affrontait Yul Brynner .
    Dans la dernière partie de sa carrière , je retiens quand meme sa prestation dans  » Furie  » de DePalma .
    On pet louer également son courage à imposer Dalton Trumbo en scénariste sur  » Spartacus  » en pleine chasse aux sorcières .

     
    • elborak

      10 décembre 2016 at 5 h 56 min

      Jicop, pour Fatty, il a été innocenté 2 fois sur trois procès. Certes ce n’était pas un ange, mais de là à affirmer que c’est un assassin …

       
      • JICOP

        10 décembre 2016 at 11 h 14 min

        Pour Élborak…
        Merci Élborak pour tes lumières.
        Je t’avoue que les infos que j’avais étaient sans appel pour Fatty et l’histoire de cette starlette dont il avait, disons, un peu forcé le funeste destin ( pour ceux que ça intéresse) .
        Ceci dit, après ce scandale, sa carrière ne sera plus la même.
        Mais puisque la justice s’est prononcée, je retire le terme  » tué « .

         
  7. Ludovic

    9 décembre 2016 at 18 h 14 min

    Calomniez calomniez ,il en restera toujours quelque chose ( Francis Bacon )

     
    • walkfredjay

      9 décembre 2016 at 18 h 20 min

      Amis ! Tous ces acteurs qu’on aime depuis toujours, qu’ils aient été homosexuels, bisexuels, ou fétichistes SM, ou amateurs de nymphettes ou tout simplement idiots, radins, affligés de mauvaise haleine, qu’ils portent des moumoutes, qu’ils soient rafistolés par la chirurgie esthétique ou qu’ils mentent sur leur âge… En quoi cela change-t-il le plaisir qu’on a à les revoir dans leurs meilleurs films ?

      Je crois que si on devait connaître tout de la vie privée des stars et en tenir compte, on ne verrait plus que des dessins animés.

       
      • JICOP

        9 décembre 2016 at 18 h 23 min

        Entièrement d’accord .. on n’en finirait pas .
        Heuu !! c’est qui celui qui porte une moumoute ? 😉

         
      • Seb1878

        9 décembre 2016 at 20 h 04 min

        Kirk SM ?
        Oui dans La ruée vers l’ouest !
        Sinon : Une review de Scalawag ?

         
      • galgot

        12 décembre 2016 at 18 h 14 min

        Et encore. Il y a des rumeurs assez terrible sur Bugs Bunny…

         
      • walkfredjay

        12 décembre 2016 at 18 h 39 min

        J’en ai entendu parler, oui. Je ne savais même pas qu’on pouvait faire ça avec une carotte !

         
  8. lemmy

    9 décembre 2016 at 21 h 11 min

    Magnifique article. C’est effectivement une personnalité fascinante, à facettes, difficile à classer, avec en commun une énergie hors du commun, du sombre à la luminosité. Je suis très ému qu’il ait cent ans. Le dernier des géants (Prends ton temps, Clint, pour les 100 ans).

    Je conseille le dispensable « Un détective à la dynamite » où il emballe dès le générique en quelques minutes un nombre conséquent de femmes, vieux cabot.

     
    • walkfredjay

      9 décembre 2016 at 21 h 16 min

      Et « SATURNE 3 » et « HOLOCAUSTE 2000 » où il a tenu à apparaître nu à un âge déjà assez avancé ! Sacré Kirk !

       
      • Seb1878

        10 décembre 2016 at 14 h 04 min

        Quel est son plus mauvais film ? Scalawag ou le film romantique…Je sais plus le nom…

         
      • walkfredjay

        10 décembre 2016 at 15 h 07 min

        Je ne l’ai pas vu depuis des années, mais « LES DOIGTS CROISÉS » (avec Marlène Jobert et…Bernard Blier) me semble bien placé pour remporter une des premières places.

         
  9. Patrick

    9 décembre 2016 at 21 h 40 min

    UN HOMME À RESPECTER n’est pas du tout un nanar mais plutôt une série B et qui est pas mal en plus.

     
    • Seb1878

      10 décembre 2016 at 14 h 05 min

      Gros nanar bis rital ! Je suis ok avec Walk.

       
  10. walkfredjay

    9 décembre 2016 at 21 h 42 min

    Une fois encore, nous ne sommes pas du même avis, Patrick ! 😉

     
    • Patrick

      9 décembre 2016 at 21 h 51 min

      Je peux comprendre que l’on n’aime pas ce film mais c’est surtout le mot nanar qui me gêne.
      Ce film n’a pas forcément une réussite du genre il n’a pas non plus à ma connaissance une réputation médiocre de plus rien que la présence d’un Douglas empêche un film de sombrer dans le nanar.

       
      • walkfredjay

        9 décembre 2016 at 21 h 57 min

        Nanar a (pour moi) un côté sympathique qui me semble moins péjoratif que navet. C’est un film qui m’a copieusement ennuyé, qui n’est pas très joli esthétiquement… Pas de quoi lancer une polémique, toutefois !

         
  11. Corey

    10 décembre 2016 at 1 h 32 min

    Oui, respect pour Kirk Douglas. Pour moi, il restera Le viking, car c’est le premier film qui a marqué mon enfance, à égalité avec Le Jesse James de Henri King. Mon problème avec Kirk Douglas est que je n’arrive absolument pas à le dissocier de sa voix française, si caractéristique, celle de Roger Rudel. Comme tous ces acteurs US que j’ai vu gamin à la télé quand on n’avait que le choix de la VF, j’ai un mal fou à le voir à l’écran en VO, ou doublé par un autre acteur…

     
  12. Seb1878

    10 décembre 2016 at 16 h 29 min

    Il me faut Les Doigts croisés…Merci. Superbe texte sinon. Bravo.

     
  13. JICOP

    10 décembre 2016 at 16 h 33 min

    A part  » Veraz  » , je ne savais pas que Kirk avait tourné auparavant pour le cinéma Français . Interessant . Bon ; ça n’a pas l’air d’etre un chef d’œuvre mais je le verrai volontiers par curiosité , comme Seb1878

     
    • walkfredjay

      10 décembre 2016 at 17 h 30 min

      C’est une coproduction anglo-française en fait.

       
  14. lemmy

    13 décembre 2016 at 20 h 03 min

    Dans ce nouvel entretien qu’il a réalisé par écrit, Kirk Douglas y évoque avec verve ses films favoris (belle anecdote avec Jan Sterling). Il a plutôt bon goût :

    http://www.huffingtonpost.com/kirk-douglas/ive-made-about-90-feature-films-but-these-are-the-ones-im-proudest-of_b_6290742.html

    Douglas intervient également dans Variety où il s’assombrit brièvement durant l’interview : « Maintenant, j’ai 100 ans. Je lis sur Hollywood, et je n’en connais pas les gens. Où est Burt ? Où est Laurence Olivier ? Ils sont tous partis. Ils me manquent. Je me sens seul ».

    Pour ma part, j’ai revu les superbes « L’homme qui n’a pas d’étoile » et « La rivière de nos amours ».

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :