RSS

« DONNIE BRASCO » (1997)

10 Déc

donnie« DONNIE BRASCO » sortit en salles dans une durée de 127 minutes. Dix ans après, un ‘extanded cut’ fut édité en vidéo avec 20 minutes supplémentaires. C’est cette version qui est chroniquée ici.

Inspiré de faits réels, le scénario suit l’infiltration d’un jeune agent du FBI (Johnny Depp) dans une famille mafieuse via son amitié avec un vieux « soldat » (Al Pacino) qui va se porter garant pour lui. Au-delà de l’anecdote, déjà passionnante en elle-même, le film traite de thèmes d’une richesse inépuisable comme la trahison, la perte d’identité, la fragile frontière entre le Bien et le Mal. Avec sa durée de saga, « DONNIE BRASCO » a le temps de traiter en profondeur l’odyssée mentale d’un honnête policier et bon père de famille, qui à force de jouer les gangsters, va perdre ses repères et va s’enfoncer dans sa mission jusqu’à la schizophrénie suicidaire.

C’est un des rôles les plus riches de Depp, qui jouait encore normalement à cette époque. Face à lui, Pacino trouve lui aussi un de ses très grands rôles. Son ‘Lefty’ n’est pas un parrain, pas un caïd, pas même une figure de la pègre. C’est un « loser », un gagne-petit, un poissard laissé-pour-compte que personne ne respecte. La composition de l’acteur, surtout si on la compare à ses autres personnages de mafieux comme Don Corleone, Tony Montana ou Carlito, est extraordinaire. Il fait complètement oublier son aura de « gangster n°1 d’Hollywood » pour endosser la défroque de ce minable pathétique mais attachant. Il a un face-à-face avec Depp vers la fin dans une voiture à l’arrêt, qui file le frisson. Quel gigantesque comédien !

Autour des deux stars : Michael Madsen, impressionnant en chef de bande vicieux et sans pitié, Bruno Kirby parfait en tocard jovial et Anne Heche qui parvient à exister en quelques scènes en épouse délaissée et malheureuse. On aperçoit un jeune Paul Giamatti très drôle en technicien du FBI qui veut comprendre le sens de l’expression : « Forget about it » employée à tout bout de champ par les mafiosi.

donnie2

JOHNNY DEPP, AL PACINO ET MICHAEL MADSEN

« DONNIE BRASCO » gagne vraiment à être vu dans sa version longue, beaucoup plus équilibrée et riche en détails. C’est un film ample, ambitieux, intelligent, qui ne mythifie jamais ses protagonistes mais parvient à les rendre humains et émouvants. L’éclectique Mike Newell signe sans aucun doute son meilleur film. La dernière scène de Pacino, quand il se défait de ses effets personnels, est un chef-d’œuvre en soi. Le film de gangster n’est jamais plus grand que lorsqu’il se teinte de tragédie antique.

Publicités
 

3 réponses à “« DONNIE BRASCO » (1997)

  1. Patrick

    10 décembre 2016 at 13 h 13 min

    Un bon film de gangsters mais qui m’a moins marqué que d’autres du même genre mais j’aimerais découvrir sa VL.

     
  2. Miguel

    10 décembre 2016 at 17 h 11 min

    Le règlement de compte dans la cave fait partie des scènes les plus violentes que j’ai pu voir dans un film de gangster. Dans la version longue cette scène est, paraît-il, encore plus gore.

     
  3. JICOP

    6 mars 2017 at 16 h 32 min

    Tres bon film dont il me reste a voir la version longue donc .
    En l’etat des scenes memorables comme Lefty Pacino quittant son domicile comme si de rien n’etait excepte ses bijoux alors qu’il se sait condamne a un sort funeste .
    Ou celle ou Depp apres s’ etre investi plus que de raison dans son enquete se voit remettre une medaille et un petit cheque au pas de charge par un politicien cynique et qu’il prend conscience qu’il a trahi deux familles ( la sienne propre et celle des gangsters ) pour peu de chose au final .
    On se rapproche au plus pres du cinema d’un Lumet ou du  » Carlito’s way  » de DePalma dans la vision melancolique et desenchantee de flics ou voyous prisonniers de leurs destins .
    Excellent direction d’acteurs ou chacun joue sa partition sans sans faire des tonnes .
    Chaque regard , chaque geste d’Alfredo Pacino est une lecon de comedie et le talent modeste de Newell sur la mise en scene epouse parfaitement le destin sans gloire de ces inutiles .
    Je vais me ruer sur la version longue .

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :