RSS

« LES 7 MERCENAIRES » (2016)

25 Déc

Il paraît difficile d’être affreusement déçu par un film dont on n’attendait pas grand-chose à la base. Eh bien, Antoine Fuqua réussit l’exploit avec « LES 7 MERCENAIRES », qui n’est pas vraiment le remake du chef-d’œuvre de John Sturges, mais plutôt une variation sur le même thème.

D’ailleurs, hormis trois ou quatre répliques célèbres reprises telles quelles (« Si Dieu ne voulait pas qu’on les tonde, pourquoi en a-t-il fait des moutons ? »), on pense davantage à des films des années 80 comme « SILVERADO » ou « PALE RIDER » qu’au classique de 1960. C’est-à-dire, des post-westerns qui étaient déjà des hommages au genre.seven

Tout sonne terriblement faux dans celui-ci. Truqué, bidonné, depuis les mercenaires eux-mêmes, absurde équipe multi-ethnique, jusqu’à la bataille finale qui n’est qu’un long carnage sans queue ni tête et qui occupe un quart du métrage. L’action se déroule en 1879, et le ‘politiquement correct’ interdit toute injure raciste : pourtant le leader est joué par Denzel Washington et il a à ses ordres un Chinois, un Mexicain et un Comanche ! Et dans cette Amérique à peine sortie de la guerre de sécession, personne ne trouve rien à y redire… Tournant le dos à tout réalisme, le film joue sur les vieux clichés, les postures « macho », les répliques à l’emporte-pièce et le scénario se croit même obligé de justifier l’action du héros en lui inventant une vieille vengeance à l’encontre du « bad guy ». C’est vraiment n’importe quoi ! Mais ce n’est pas bien grave : à ce moment du récit, on a déjà décroché depuis longtemps.

Que retenir de positif de ce « reboot » ? Pas un Washington visiblement fatigué de jouer toujours le même rôle sous divers costumes et qui s’ennuie ostensiblement, Pas Ethan Hawke pénible dans un mix des personnages de Brad Dexter (l’avidité) et Robert Vaughn (la trouille) dans le film original, pas Chris Pratt qui surjoue en permanence en ersatz bouffon de McQueen. À la rigueur l’étonnant Vincent D’Onofrio physiquement méconnaissable en ex-scalpeur falstaffien, à la voix haut-perchée.

Le western de John Sturges a souvent été critiqué pour son côté mécanique et trop « clean » et aussi parce qu’il était lui-même un remake. Gageons qu’après visionnage de celui-ci, il sera définitivement réévalué à la hausse et qu’à la suite de ses pauvres sequels, de sa série télé et maintenant de son remake, on lui fichera enfin la paix !

Advertisements
 

46 réponses à “« LES 7 MERCENAIRES » (2016)

  1. Kinskiklaus

    25 décembre 2016 at 14 h 03 min

    J’ai pas bien compris ta chronique: tu as aimé ou non ?

     
    • walkfredjay

      25 décembre 2016 at 15 h 06 min

      Directement dans le top 10 de mes films préférés ! 😀

       
  2. Kinskiklaus

    25 décembre 2016 at 15 h 21 min

    Ah ok, je vais suivre le conseil alors! Mais applique-toi la prochaine fois en rédigeant tes chroniques, y a du laisser-aller.

     
  3. Seb

    25 décembre 2016 at 16 h 43 min

    Pas vu et ne me tente pas. Je crois n’avoir lu ou entendu aucune bonne critique sur ce film ; quasi-unanimité dans le mauvais sens, ce qui n’aide pas forcément à la motivation même si on dit qu’il faut toujours se faire son propre avis. Déjà que je fais partie de ceux qui ne considèrent pas du tout le remake de ’60 comme un chef-d’œuvre, tout juste un agréable divertissement avec une patine « western à papa ». Pas grand chose d’excitant dans le lot de remakes, séries TV et autres ersatz qu’a engendré la formidable épopée de Kurosawa, semble-t-il…

     
  4. Kinskiklaus

    25 décembre 2016 at 17 h 52 min

    Moi c’est le contraire, à mon grand étonnement, j’avais lu et entendu beaucoup de bonnes choses, tant côté public que critiques.

     
  5. lemmy

    26 décembre 2016 at 17 h 47 min

    Un remake catastrophique, qui ne prend en compte absolument rien de l’adn des films originaux, le Sturges et le Kurosawa. Le pire étant de donner une raison précise au personnage de Denzel Washington pour venir dans ce village-là, la vengeance, n’importe quoi. Les mercenaires sont tous des personnages creux remplissant des fonctions (caricaturales) et sans vitalité propre. Carton rouge au personnage d’Ethan Hawke, massacre du personnage formidable que campait Robert Vaughn. Et pourquoi faire un remake d’un tel film pour remplacer Eli Wallach par… celui dont je ne souhaite même pas écrire le nom. De toute façon, Wallach n’est pas remplaçable.

     
    • walkfredjay

      26 décembre 2016 at 19 h 06 min

      Ah ! Je vois que tu as à peu près autant adoré le film que moi ! 😀 L’acteur jouant le méchant, qu’on ne nommera pas déjà parce qu’il a un nom imprononçable est particulièrement insupportable. Je l’ai d’emblée effacé de ma mémoire.

       
      • lemmy

        26 décembre 2016 at 19 h 35 min

        La purge de l’année. Le cinéma de maintenant (qui n’est pas un cinéma moderne) a des éléments obligés absolument stupides : ATTENTION SPOILER DE MERDE : faire du ‘chef ‘ des mercenaires un type qui est intéressé par sa vengeance personnelle est l’idée la plus stupide de tous les temps, et pas assumée (ben voyons le bad guy est le sien et celui de cet affreux village). Quel retournement merdique ! FIN DU SPOILER POURRI Quant au comédien incarnant le méchant, et il fait des efforts pour, il est en général insupportable à part dans « Dans la brume électrique » où il est parfait en tête à claques ; par contre dans « Esther », il joue le mec bourré le plus mal fait de l’univers.

         
      • walkfredjay

        26 décembre 2016 at 19 h 52 min

        Ne t’en fais pas, Lemmy. Je l’ai déjà spoilé dans la chronique, le « twist » ridicule et grotesque.

         
      • lemmy

        26 décembre 2016 at 20 h 07 min

        Je sais, mais j’ai mis spoiler pour que tout le monde lise cette abomination. Il faut surnoter que c’est le twist le plus pourri de l’histoire, tellement que ce n’est même pas un twist. Vu le succès, il faut craindre le pire…

         
      • walkfredjay

        26 décembre 2016 at 20 h 11 min

        Tiens ! Rien que d’en reparler, ça m’énerve ! 😀

         
      • lemmy

        26 décembre 2016 at 20 h 26 min

        Et moi donc, car avant j’avais promptement glissé cette chose informe dans un trou de mémoire. Je préfère ne pas évoquer le sort réservé aux personnages de Vaughn, Coburn et McQueen… Même d’Onofrio est mauvais dans son rôle de cabot qui meurt comme une merde (Je ne suis pas pressé de le voir dans le rôle du bad guy de la version ciné de la série télé… Chips). Il faudrait en crucifier la tête à l’envers les scénaristes et les producteurs, si ce n’est les assureurs.

         
      • walkfredjay

        26 décembre 2016 at 22 h 23 min

        Ce n’est pas ce que D’Onofrio a fait de mieux, c’est sûr ! Mais au moins il essaie de jouer un rôle, il a travaillé son look, sa voix. Les autres ressemblent à des mannequins pour eau de toilette, ils font tourner leurs colts autour de l’index et plissent les yeux. J’imagine la tête de Sturges s’il avait vu ça…

         
  6. Kinskiklaus

    26 décembre 2016 at 19 h 33 min

    Un film qui fait l’unanimité, ça fait plaisir! Vous me donnez presque envie de le voir, autant de louanges éveillent en moi la curiosité ! Apparemment, ils préparent un remake français avec Dany Boon dans le rôle de McQueen, Sébastien Chabal endossera quant à lui le costume de Yul Brynner, Kad Merad campera le personnage tenu originellement par Charles Bronson, Cyril Hanouna est en pourparlers avec le producteur Thomas Langmann pour reprendre le personnage joué par James Coburn, Omar Sy jouera Lee et le méchant sera interprété par Jamel Debouze. La réalisation échoue à Arnaud Desplechin. Pascal Obispo en signera la musique. J’ai hâte !

     
    • Val

      26 décembre 2016 at 19 h 41 min

      Tu oublie de préciser, Kinskiklaus, que ce remake français sera tourné dans le Nord (pardon, les « Hauts-de-France »), et que Kev Adams aurait été approché pour le rôle de « Chico »…

       
      • Kinskiklaus

        26 décembre 2016 at 22 h 53 min

        Ah non, je m’insurge, Chico sera pour l’éternel Patrick Dupond ou ne sera pas !

         
    • lemmy

      26 décembre 2016 at 20 h 10 min

      Desplechin a fait un très bon film à l’américaine avec Del Toro. Je doute qu’il accepte de travailler avec Hanouna et je doute que hanouna accepte de travailler avec Desplechin, même si un jour cet abruti aura sa phase acteur sérieux comme tout comique troupier (phase qui foirera) 😉

       
  7. Corey

    27 décembre 2016 at 0 h 59 min

    Vraiment, je ne comprends pas… Pourquoi tant de haine autour de ce film ?
    D’ailleurs, pourquoi comparer ? Comme dit Fred au début de son article, ce n’est pas un remake, mais plutôt une variation sur le même thème. Dans ce cas, les comparaisons de personnages n’ont pas lieu d’être.
    J’en attendais beaucoup de ce film, parce que le Sturges est mon western préféré, et que je suis fan du duo Fuqua/Washington. Je ne vois pas comment on peut être déçu en sortant de la salle… Certes, ce n’est pas le film le plus personnel de Fuqua. Mais c’est du grand et beau spectacle, le casting est parfait, même si tout autant stéréotypé que le Sturges. Et alors ? On vient pour ça, pour voir une galerie de personnages haut en couleurs, dans un assemblage un peu improbable. Sur ce plan, c’est très réussi. Le twist final ? Et alors ? (2). Dans le Sturges (tiens, encore une comparaison…), vous croyez que le retour des mercenaires après leur première raclée n’est pas un peu tiré par les cheveux ?
    Ce film réuni pour moi tout ce que doit être un western moderne, mais pas trop. Une caméra qui sait filmer des paysages, des gueules, de l’action et un subtile parfum rétro. Parce que si le western moderne, c’est (au hasard) Les 8 salopards de Tarantino, cette vraie purge ou j’ai eu envie de péter ma télé au bout d’une demi-heure devant l’insupportable bavardage dans la diligence, je signe tout de suite pour une nouvelle série de cinq films avec mes mercenaires !

     
    • walkfredjay

      27 décembre 2016 at 1 h 06 min

      La comparaison est inévitable au bout d’un moment, Corey, vu tous les emprunts au film de 1960 (caractérisations, répliques, etc.) Mais je suis ravi que tu aies aimé. Je suis ennemi de la pensée unique ! Ce qui ne m’empêche évidemment pas de n’être d’accord avec aucun de tes arguments. 😉

       
  8. Kinskiklaus

    27 décembre 2016 at 1 h 28 min

    La critique de Corey, en totale opposition avec celles de Fred et de lemmy, me motive pour le voir. Faut que je me fasse mon propre avis.

     
    • walkfredjay

      27 décembre 2016 at 9 h 37 min

      Et tu as bien raison ! On attend ton avis… 🙂

       
  9. Kinskiklaus

    27 décembre 2016 at 23 h 10 min

    Vous l’attendiez ? Vous n’allez pas être déçu. Vu cet après-midi. S’oublie instantanément.

    Points positifs : J’ai pas payé. C’est interminable mais ça se termine quand même un jour.

    Points Négatifs : Le premier mot que m’évoque ce remake est l’ennui. Et encore, je suis poli, le film de Fuqua m’a littéralement vidé les intestins tant il est interminable. Là où dans le premiers, tous les héros avaient l’air cool, là, ils ont juste l’air cons. Manque flagrant de second degré, manque de camaraderie. La mayonnaise ne prend jamais et aurait mieux fait de rester au fond du pot. Manque évident de charisme, le film aurait dû s’intituler « les sept huîtres ». Tout ce petit beau monde semblait s’amuser autant que moi devant mon écran. Une caricature qui se prend au sérieux, tout sonne creux, surjoué d’une façon telle qu’ils feraient passer les animations de La mer de Sable pour du John Ford. Aucun acteur ne se démarque vraiment du groupe, en tant que spectateur, on a beaucoup de mal à s’identifier à tel ou tel personnage. Les méchants paraissent aussi méchants que la Mère Denis un soir de cuite mais ne sont pas inutiles puisqu’ils finissent par tuer des « héros » qu’on n’a jamais pu voir en peinture, alors au final, les méchants sont très gentils. Une chose m’a particulièrement agacé : les retouches numériques sur les décors dans de nombreux plans (des montagnes rajoutées par ci par là, des couleurs ravivées etc). Le tout sonne beaucoup trop propre, ça manque de poussière. Enfin, un dialoguiste, un vrai, n’aurait pas été de trop dans cette mascarade. Enfin bref, ce film m’a prodigieusement mis en rogne, tout y est affligeant, fiasco total. Je pense qu’on peut difficilement faire pire en terme de cinéma, l’un des pires films qu’il m’ait été donné de voir ces dix dernières années. Seul gros point positif, il donne furieusement envie de revoir le film de 1960. AFFLIGEANT !

     
    • Corey

      28 décembre 2016 at 0 h 15 min

      Bon, cette fois, c’est sur, je reste seul, debout et fier devant mes 7 Mercenaires 2016 ! 😀

       
      • Kinskiklaus

        28 décembre 2016 at 0 h 21 min

        Et tu as bien raison Corey, chacun ses goûts. Mais j’avoue que je me fais un peu de soucis pour ta santé mentale… (sourires!!!)

         
      • Corey

        28 décembre 2016 at 1 h 17 min

        oui, je crois que j’ai de quoi m’inquiéter, Télérama a signé une excellente critique du film… Comme d’ailleurs la grande majorité des critiques presse sur un film qui a cartonné au box office.. on va être un bon paquet à enfermer ! 😉

         
  10. Seb1878

    28 décembre 2016 at 0 h 49 min

    Que de violence…C’est pas aussi bien qu’un bon Western avec Bud Spencer, c’est sur. Je trouve ce produit plutôt correct. Cousu de fil blanc, un climax insuportable mais j’aime bien que tous les Wasps succombent et que les minorités triomphent à la fin. Pour un film de genre ‘raciste’ (et étant moi même un basané) : je dis bravo !!!
    Belle photo et dernière B.O de James Horner plutot sympa. P.S : le mechant est très bien. Bises.

     
    • JICOP

      28 décembre 2016 at 10 h 00 min

      Et bing un petit tacle pour le western Italien au passage .
      Seb1878 remet ca …quelle fourberie 🙂
      On repete a nouveau que les aventures de Terence Hill et Bud Spencer ne representent qu’une partie infime de la production de l’epoque .
      D’ailleurs puisque le debat s’ y prete , le western Transalpin mettait en valeur les minorites souvent meprisees ou absentes des westerns U.S , a savoir les paysans Mexicains , esclaves ou prostituees et j’en passe .
      Une bonne occasion de s’ y replonger , hein Seb ? 😉

       
      • Seb1878

        28 décembre 2016 at 12 h 31 min

        Bon argument. Bien joué…😉

         
  11. Kinskiklaus

    28 décembre 2016 at 1 h 15 min

    Oui, la musique durant le générique au début est vraiment pas mal et m’a évoqué certaines compositions de Marco Baltrami et j’ai eu aussi une pensée pour James Horner. Un film de genre « raciste » ? T’exagère pas un peu Seb ? Curieux cette lecture du film. Perso, quand je regarde un film, la couleur de ceux qui triomphent m’importe peu. Même si couleurs il y a dans ce film et qu’elles m’ont parues aussi grossières que l’arrière plan de l’allocution de Manuel Valls pour son entrée en campagne. Dans les deux cas, j’imagine des conseillers autour d’une table: « Bon, c’est bien mais faudrait ajouter un asiatique, un noir, un indien et un vert histoire de contenter tout le monde ». Pas d’arabe, SOS racisme compte porter plainte.

     
    • Corey

      28 décembre 2016 at 1 h 26 min

      Le casting, je l’interprète comme une réponse de Fuqua au film de sturges et à tous les westerns de l’époque où il n’y avait pas un noir à l’écran, que les Indiens étaient les méchants, les Chinois et les Mexicains caricaturés et ridiculisés, le plus souvent. Il est évident que ce n’est pas un hasard, et la fin m’a moi aussi réjouit même si je ne suis pas du tout basané, et même un peu pâlot… 😉

       
      • JICOP

        28 décembre 2016 at 10 h 08 min

        C’est certain Corey , neammoins il faudrait qu’il y ait une certaine veracite historique .
        A une periode pre ou post guerre de secession , il parait etonnant que des noirs aient pu disposer de roles determinants dans la societe Americaine , comme agent secret par exemple (  » wild wild west  » ).
        Je sais bien que la mode est de re-ecrire l’histoire par ideologie mais quand meme .

         
      • Seb1878

        28 décembre 2016 at 12 h 26 min

        Merci Mr Corey !

         
      • walkfredjay

        28 décembre 2016 at 12 h 30 min

        100% d’accord pour la revanche des « minorités » ! Mais pas comme ça… Ce n’est pas en occultant le problème, en n’en parlant jamais, en faisant comme si tout était normal dans l’Ouest des années 1870, qu’on changera les choses. À cette époque, un Noir ne pouvait pas boire un whisky dans un saloon, un Indien était abattu à vue… Je sais que ce remake ne se veut pas un cours d’Histoire, mais quand même !

         
  12. Seb1878

    28 décembre 2016 at 12 h 37 min

    Le western n’est pas ( et n’à jamais été) une reconstitution histoire. C’est un genre ‘politique’. Et avant les années 60 : ts les westerns ricains étaient racistes. J’aime le fait que Fuega (peut être un cousin à moi…) : et fait comme cela. Hormis un Ulmer, deux Quinn et un Daves et un Parrich : tous des racistes !!! P.s : le sorcier étant hors compétition tant c’est un cas d’école…

     
  13. Seb1878

    28 décembre 2016 at 12 h 40 min

    Revu El Dorado. L’imitation du chintoc par James Van m’a dégoûté. On dirait Michel Leeb. Comme disait Brando : ttes les minorités sauf les juifs…

     
    • Kinskiklaus

      28 décembre 2016 at 13 h 21 min

      « Toutes les minorités sauf les juifs.. » Ok amigo, je déteste ta mentalité. Je préfère clore le débat avant que ça ne s’envenime.

       
      • walkfredjay

        28 décembre 2016 at 13 h 27 min

        Oui, évitons ça ici, s’il vous plaît…

        (ce qui me fait penser que j’ai vu récemment une interview de Denzel Washington assez déplaisante sur le même thème…)

         
  14. Kinskiklaus

    28 décembre 2016 at 13 h 42 min

    Washington est un fouteur de troubles sur les questions racistes, l’alter ego de Spike Lee. Enfin bref, je suis trop remonté pour commenter quoi que ce soit. Dans la vie réelle comme dans la vie virtuelle, je cerne rapidement les gens. Et dans les deux situations, la médiocrité m’agace prodigieusement (pour rester poli). Je suis ouvertement pour la liberté de chacun mais certaines choses me dépassent. Ça fait bientôt neuf ans que nous nous connaissons et tu sais que je ne suis pas du genre à chercher la bagarre (c’est arrivé une seule fois par le passé quand un parasite polluait le blog et te cherchait des noises). Bref, y a des mentalités qui me filent la gerbe, des pro Dieudo et Soral. Et ces mecs là, je les conchie. Désolé. Je n’interviendrais plus sur ce post, je t’en fais la promesse.

     
    • walkfredjay

      28 décembre 2016 at 13 h 46 min

      La remarque ne t’était pas spécialement adressée Kinskiklaus ! Nous sommes sur la même longueur d’ondes sur ces sujets…

       
      • Seb1878

        28 décembre 2016 at 13 h 53 min

        Ma mentalité constate qu’il est impossible de parler de ce sujet…Fort Dommage. Mais je me trompe : Le dernier Western d’Aldrich avec un excellent Gene Wilder. Donc oui : Il y a bien un regard sur cette minorité. Mais à peine un commentaire dessus…

         
    • Seb1878

      28 décembre 2016 at 13 h 55 min

      Tu cernes très bien les gens, en effet…

       
      • Corey

        28 décembre 2016 at 19 h 00 min

        Bon les amis, je ne voulais pas qu’on en arrive la. D’accord aussi avec Kinskiklaus sur le sujet. Je déteste par dessus tout la compétition victimaire dont certains ont fait leur fond de commerce. Mais j’aime les 7 mercenaires, désolé… 😀

         
      • Seb1878

        28 décembre 2016 at 19 h 23 min

        Si quelqu’un est intéressé : j’ai des places pour un spectacle au théâtre de la main d’Or. Il y aura ts mes amis : Alain, Robert. Si Klaus est partant : lui qui déteste la médiocrité…
        Bises à tous. 😇😇😇

         
      • walkfredjay

        28 décembre 2016 at 19 h 28 min

        Bon allez ! On se serre la main virtuellement et on profite de la fin de cette année 2016… On va avoir assez à faire avec la suivante ! 🙂

         
  15. Seb1878

    28 décembre 2016 at 19 h 41 min

    Des propos plein de sagesse.
    2017 va être très difficile, en effet…

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :