RSS

« HEADHUNTERS » (2011)

28 Déc

0712053WRAP_r4Inspiré d’un roman de l’auteur norvégien Jo Nesbø, « HEADHUNTERS » est un thriller totalement original et imprévisible, qui défie les pronostics, entraîne dans une aventure démente avec une rigueur et une maîtrise de chaque seconde.

Sous la caméra impavide et minutieuse de Morten Tyldum, le film commence en polar « glacé et sophistiqué » suivant le quotidien d’un voleur d’œuvres d’art (Aksel Hennie), puis bascule brutalement dans tout à fait autre chose quand celui-ci se retrouve face à un dangereux individu (Nikolaj Coster-Waldau) bien déterminé à l’éliminer. L’antihéros manipulateur et maître de lui, légèrement tête-à-claques du début va se muer en gibier traqué ne devant sa survie qu’à sa ténacité et sa volonté de s’en sortir à n’importe quel prix. On suit, bouche bée, son hallucinante descente aux enfers, talonné par un véritable terminator en costard trois-pièces qui le pousse dans ses derniers retranchements.

C’est extrêmement bien filmé, monté et rythmé. Certaines séquences, comme celle montrant notre « héros » ensanglanté, s’extirpant d’un véhicule accidenté, tel un nouveau-né venant au monde, sont extraordinaires d’intensité, d’autres (l’immersion dans les latrines) sont un surprenant mélange d’horreur et d’humour noir.

head

AKSEL HENNIE, NIKOLAJ COSTER-WALDAU ET SYNNOVE MACODY LUND

Porté par la performance physique de l’excellent Hennie, aussi odieux qu’il parvient à devenir progressivement attachant, « HEADHUNTERS » est vraiment un film à part et une véritable expérience. Le scénario ne cède à aucun poncif « à l’américaine » et se permet de magnifiques volte-face et coups de théâtre qui tiennent en haleine. Outre Coster-Waldau, inquiétant à souhait sous ses airs de playboy policé, on remarque la très belle et intense Synnøve Macody Lund en épouse ambiguë.

Un polar parfaitement recommandable donc, qui sort des sentiers battus et laisse un brin épuisé quand arrive le mot « fin ».

Publicités
 

Une réponse à “« HEADHUNTERS » (2011)

  1. Seb

    28 décembre 2016 at 12 h 41 min

    Excellent thriller norvégien, en effet, qui revitalise tout plein de codes du film de « chasse à l’homme » que les Américains ne savent depuis longtemps plus faire (une exception mais elle a déjà près de 15 ans: Traqué de Friedkin). Coster-Waldau est définitivement un acteur à suivre au-delà de Game of Thrones: voir aussi le très bon En chance til de Susanne Bier où il tient enfin le rôle principal.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :