RSS

« 1 HOMME DE TROP » (1967)

01 Jan

tropAdapté d’un roman de Jean-Pierre Chabrol, « 1 HOMME DE TROP » est le second long-métrage d’un Costa-Gavras de 33 ans seulement, déjà en pleine possession de ses moyens, et qui signe un des plus beaux films sur le maquis et la résistance.

Ce qui accroche instantanément, c’est le style de la mise-en-scène, mêlant une approche « reportage » (qui n’est pas sans rappeler « LA 317ème SECTION » sorti deux ans plus tôt, avec Bruno Cremer et Jacques Perrin, encore présents ici) à un scénario très construit, autour du personnage complexe et ambigu d’un prisonnier mystérieux (Michel Piccoli) dont on ignore les intentions. Le quotidien du maquis est admirablement dépeint, tous les acteurs sont complètement dans leurs rôles et l’agitation permanente crée une confusion qui laisse deviner l’ambiance de danger et d’improvisation qui devait régner parmi les résistants. Pas une seconde « l’armée des ombres » n’est magnifiée ou mythifiée.

Le format Scope est parfaitement utilisé, la caméra est en mouvement constant, les sons se chevauchent. Le film est d’une telle modernité, qu’on peine à croire qu’il a déjà 50 ans ! La maîtrise du langage cinématographique est impressionnante.

Cremer est superbe en chef autoritaire mais humain, Jean-Claude Brialy n’a jamais été meilleur dans un rôle de quasi-fanatique, Piccoli est génialement utilisé dans un rôle à multiples facettes. Et on remarque également un Charles Vanel savoureux en « pépé » flingueur, Claude Brasseur en rigolo chaud-lapin, Gérard Blain, François Périer, etc. À noter que Billy Kearns apparaît brièvement mais… dans deux rôles différents !

trop2

MICHEL PICCOLI, BRUNO CREMER, JEAN-CLAUDE BRIALY, GÉRARD BLAIN, CHARLES VANEL, MED HONDO ET JACQUES PERRIN

Longtemps introuvable, « 1 HOMME DE TROP » ne déçoit aucunement quand on le revoit aujourd’hui. Bien au contraire. C’est un quasi chef-d’œuvre et la bataille finale est haletante, s’achevant sur un plan filmé depuis un hélicoptère, qui résume magnifiquement le dérisoire et l’absurdité de toutes les guerres.

Publicités
 

8 réponses à “« 1 HOMME DE TROP » (1967)

  1. Marc Provencher

    1 janvier 2017 at 18 h 50 min

    Je meurs d’envie de le voir depuis si longtemps ! Et je craignais un peu la chronique de BDW2, mais non, tout s’est bien passé.

    Mais surtout, surtout, je dos féliciter BDW2 pour sa claire et courageuse orientation dans la lumière glacée de l’Histoire qui jugera. C’est avec une vive satisfaction que je constate qu’ici, on ne se laisse pas bêtement détourner du Devoir par toutes ces histoires frivoles de « fêtes » et autres réjouissances au fond irresponsables. ‘UN HOMME DE TROP’ traité dans la foulée de ‘L’ARMÉE DES OMBRES’, voilà qui envoie le signal fort d’un fier et austère tournant antifasciste ! Merci BDW2 (excellent nom de code, soit dit en passant) !

     
    • Dino Barran

      14 janvier 2017 at 17 h 37 min

      Cher Marc, je ne suis pas sûr de comprendre le sens de votre message.
      Un tournant antifasciste sur BDW2 ? Pour qu’il y ait tournant, il faut qu’il y ait changement d’orientation, non ?
      Peut-être prends-je à mauvais escient l’humour ou l’ironie québecois…

       
      • Marc Provencher

        2 août 2017 at 16 h 57 min

        Zut, j’avais manqué ce message du trop rare Dino Barran !

        Réponse : j’ai déjà entendu parler, dans différents contextes, de cette fameuse histoire d' »ironie », mais j’y ai jamais rien pigé. Ça semble bien mystérieux, en tout cas.

        La remarque de fond de Dino est juste (c’est comme si je sous-entendais que BDW2 n’avait pas toujours été antifasciste), alors je précise qu’à mes yeux, on n’est jamais suffisamment antifasciste ! Ce qui signifie qu’on doit prendre chaque jour un « tournant antifasciste », afin de devenir encore plus antifasciste que la veille.

        Et là, j’entends d’ici les petits malins : «Ouais, mais à force de prendre des tournants, on finirait pas par tourner en rond ? Ce ne serait pas ça justement « le cercle vicieux du fascisme et de l’antifascisme » dont parle Carlo Levi, de Giustizia e libertà ?» Réponse : j’en sais rien, j’ai jamais lu ce Levi et puis arrêtez de me prendre la tête avec ces trucs trop compliqués.

         
  2. Claude

    1 janvier 2017 at 19 h 49 min

    « Compartiment tueurs », « Un homme de trop » et « Z » : le tiercé gagnant (même dans le désordre) de Costa-Gavras .

     
    • walkfredjay

      1 janvier 2017 at 19 h 54 min

      …Sans oublier « MUSIC BOX » et « LA MAIN DROITE DU DIABLE » !

       
  3. Thomas

    13 mars 2017 at 21 h 18 min

    Le film passe se soir sur Arte ,à ne pas manquer

     
  4. Patrick

    17 mars 2017 at 16 h 54 min

    Actuellement en replay sur Arte.

     
  5. JICOP

    2 août 2017 at 14 h 31 min

    Hallucinant de voir qu’ un des meilleurs films de guerre Français ait pu demeurer invisible des grands et petits écrans pendant des lustres alors que l’on rediffuse « la 7ème compagnie » Ad nauseam.
    Comme si on préférait rire de cette époque plutôt que d’en frémir.
    Pour moi, ce film est de la trempe des  » Attaque !!  » et autres  » l’enfer est pour les héros « .
    Casting d’enfer, montage nerveux, mise en scène en perpétuel mouvement.
    Toujours quelque chose à voir, y compris à l’arrière-plan.
    Non seulement le film est d’une surprenante modernité, mais il fait encore plus moderne en terme de mise en scène que certains métrages contemporains traitant de la seconde guerre mondiale, souvent empreints de balourdise sur la forme ou de prechi-precha idéologique sur le fond.
    Rien de tout cela ici.
    Rien que des hommes en mouvement face à un ennemi protéiforme.
    Cremer comme d’habitude fort d’autorité, Piccoli ambigu comme il se doit.
    La vraie surprise, c’est Brialy bien loin de ses interprétations manièrees, étonnant en maquisard jusqu’au boutiste.
    S’il existe encore des films inédits comme celui- la à découvrir, je suis client.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :