RSS

« MISSING – PORTÉ DISPARU » (1982)

14 Jan

missing2« MISSING – PORTÉ DISPARU » est le premier film en langue anglaise de Costa-Gavras. Dix ans après l’Uruguay avec « ÉTAT DE SIÈGE », il se penche cette fois sur l’Histoire du Chili avec un drame survenu en 1973 : la disparition d’un jeune écrivain américain (John Shea) à la suite d’un coup d’état militaire.

Malgré quelques flash-backs, le scénario se focalise sur la quête de Jack Lemmon, business man new-yorkais et père du disparu et la femme de celui-ci (Sissy Spacek), cherchant à retrouver le jeune homme dans un pays à feu et à sang, et malgré le rôle plus que trouble joué par le gouvernement U.S.

Avec sa durée de deux heures, « MISSING » est assez inégal, passionnant quand il se concentre sur les relations houleuses des deux protagonistes qui apprennent à se connaître et à s’aimer dans l’épreuve malgré des différences a priori irréconciliables, languissant quand il s’attarde sur des va-et-vient au consulat ou des retours en arrière pas toujours très bien intégrés. Côté interprétation, si Lemmon est efficace mais routinier, si des seconds rôles comme Charles Cioffi ou Richard Bradford occupent bien l’arrière-plan, le couple formé par Shea et Spacek est bien peu convaincant et mal assorti.

Mais le réalisateur est bien entouré (photo de Ricardo Aronovich, BO de Vangelis, montage de Françoise Bonnot), les séquences de couvre-feu ou d’arrestations en plein jour sont saisissantes de réalisme. Plusieurs scènes comme celle du stade ou du bâtiment où gisent des centaines de cadavres, sont d’une puissance visuelle inouïe.

missing

JACK LEMMON ET SISSY SPACEK

Reste qu’on ne parvient jamais à s’immerger complètement dans l’action. Faute d’un dialogue trop plat et illustratif ? De personnages superficiels au comportement mécanique ? Difficile à dire. Mais on ne retrouve que par intermittence la force de conviction de Costa-Gavras.

« MISSING » est néanmoins un film à (re)voir, et un maillon essentiel dans l’évolution du réalisateur à un niveau international.

Publicités
 

9 réponses à “« MISSING – PORTÉ DISPARU » (1982)

  1. Patrick

    14 janvier 2017 at 10 h 21 min

    Personnellement je le considère comme son meilleur film et je trouve Lemmon excellent et touchant en père découvrant les activités et à la recherche de sa fille.

     
  2. Seb

    14 janvier 2017 at 13 h 34 min

    C’est vrai qu’on peut regretter le côté laborieux de certaines séquences et un dialogue souvent fonctionnel mais dans l’ensemble ça reste du bon Costa-Gavras – sans doute son meilleur film américain. De toute façon je trouve qu’il a beaucoup perdu de gnaque en allant poursuivre sa carrière outre-Atlantique: le fait d’avoir découvert récemment coup sur coup Compartiment tueurs et l’impressionnant Un homme de trop m’a conforté dans cette idée !

     
    • walkfredjay

      14 janvier 2017 at 14 h 40 min

      D’accord. Mais « LA MAIN DROITE DU DIABLE » et « MUSIC BOX » sont de très bons films, parmi ses meilleurs.

       
      • Seb

        14 janvier 2017 at 15 h 37 min

        Deux films que j’ai assez aimés (surtout La main droite…) mais qui sont à mon avis loin d’avoir la force de Z, L’aveu ou Un homme de trop.

         
    • Patrick

      14 janvier 2017 at 17 h 12 min

      Si j’aime beaucoup Z par contre L’Aveu m’a déçu (jamais vu Etat de siège).

       
  3. walkfredjay

    14 janvier 2017 at 15 h 38 min

    Là encore, je suis d’accord (enfin… j’ai quand même un gros faible pour « MUSIC BOX »), il n’a jamais fait mieux que ce trio gagnant.

     
    • Seb

      14 janvier 2017 at 16 h 01 min

      En effet. Etonnant d’ailleurs qu’Un homme de trop soit méconnu à ce point ; ce film est un véritable tour de force visuel et dramatique ! Il y a là-dedans toutes sortes de séquences dont on se demande bien comment ils ont pu faire ça…

       
      • walkfredjay

        14 janvier 2017 at 16 h 08 min

        Absolument. Stupéfiant, ce film. Et encore plus stupéfiant qu’il ait disparu si longtemps de la circulation au point d’être pratiquement oublié aujourd’hui. Espérons que la sortie Blu-ray le fera redécouvrir et réévaluer.

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :