RSS

« LE TERRITOIRE DES LOUPS » (2011)

16 Jan

grey2-copieS’il démarre dans la neige, sur une station de forage, dans une ambiance évoquant instantanément « THE THING » de Carpenter, « LE TERRITOIRE DES LOUPS », après un crash aérien particulièrement réaliste et choquant, prend une tout autre direction.

Le héros – un chasseur professionnel chargé d’éloigner les loups des ouvriers à coups de fusil – mène les quelques survivants dans une contrée désolée, au milieu des tempêtes de neige. Ils sont traqués par une meute de loups géants qui les massacrent un par un. La stature imposante de Liam Neeson donne au personnage une aura « bigger than life » et son voyage au bout de l’enfer perd de sa réalité à mesure qu’il progresse pour se transformer en odyssée intérieure. Est-ce vraiment un simple ‘survival’, un ‘Man vs Wild’ âpre et sanglant auquel on assiste ? Ou un « bad trip » entre vie et mort ? Neeson s’est-il en fait suicidé au début du film et tout le reste ne serait qu’une longue « NDE » (Near Death Experience) dans ses fantasmes, ses regrets et ses souvenirs ? Est-il hanté par l’esprit de ces fauves qu’il abattait de loin, au fusil à lunette, et venus réclamer vengeance ?

La réalisation de Joe Carnahan, efficace mais parfois presque onirique transforme cette histoire, somme toute linéaire, en une randonnée métaphysique aussi puissante que bouleversante. Alejandro G. Iñárritu ne provoquera pas la même émotion quatre ans plus tard avec son pourtant plus célébré « THE REVENANT » qui rappelle énormément « LE TERRITOIRE DES LOUPS ».

grey-copie

DALLAS ROBERTS, LIAM NEESON ET FRANK GRILLO

Autour d’un Neeson qui a rarement été aussi charismatique et fait admirablement passer certains clichés (les flash-backs sur son épouse décédée, un procédé vraiment usé jusqu’à la corde), de bons comédiens comme Frank Grillo, Dermot Mulroney ou Dallas Roberts dans des rôles extrêmement bien écrits. Un très beau film, qui s’imprime dans la mémoire et gagne vraiment à être revu pour en apprécier tous les niveaux de lecture.

À noter qu’après le générique de fin, un plan de quelques secondes, presque abstrait, revient sur l’issue du combat ellipsé entre l’homme et la bête.

Advertisements
 

7 réponses à “« LE TERRITOIRE DES LOUPS » (2011)

  1. Kinskiklaus

    16 janvier 2017 at 10 h 21 min

    Excellent film vendu comme un film d’action basique lors de sa sortie en salles mais qui s’apparenterait plus à un film d’auteur de par son traitement ainsi que par les thèmes qu’il aborde de manière sous jacente. Imparfait mais terriblement attachant et émouvant. A noter, la belle qualité des effets spéciaux.

     
  2. Seb

    16 janvier 2017 at 13 h 24 min

    Vu à l’époque de sa sortie et j’en garde déjà peu de souvenirs si ce n’est que je l’avais plutôt apprécié. Mais j’ai trouvé The Revenant nettement plus intense et immersif.

     
    • walkfredjay

      16 janvier 2017 at 13 h 36 min

      Il faudra que je revoie « THE REVENANT » qui m’a moins emballé à sa sortie qu’il n’aurait dû. Agacement à cause du battage publicitaire, peut-être…?

       
      • Seb

        16 janvier 2017 at 18 h 41 min

        Pour ma part ce fut plutôt le contraire: malgré le foin médiatique j’avais lu et entendu beaucoup d’avis tièdes voire négatifs à son sujet. Sans compter qu’à part Amour chiennes je suis très loin d’être un fan du cinéma d’Iñarritu qui ne lésine généralement pas sur les gros sabots (le comble ayant été atteint avec l’affreux Babel, même si le très pénible Birdman n’était guère beaucoup mieux à cet égard). Du coup j’y suis allé un peu à reculons et le film m’a vraiment surpris en bien !

         
  3. Patrick

    16 janvier 2017 at 15 h 44 min

    Pas vu mais votre critique me donne envie.

     
  4. Seb1878

    16 janvier 2017 at 21 h 05 min

    Excellente série B. Je ne savais pas pour le plan final…

     
  5. Corey

    19 janvier 2017 at 0 h 27 min

    Grand film, qu’il est à mon avis très péjoratif de qualifier de série B. Glaçant et passionnant de bout en bout, avec une fin vraiment poignante. Ceux qui ont la (mauvaise) habitude de quitter la salle avant la fin du générique rateront en effet le plan final qui en dit beaucoup, et peu à la fois, sur l’issue du film.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :